Ouvrir le menu principal

François Bricq

peintre français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bricq.
François Bricq
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
Nationalité
Activité
Site web

François Bricq est un peintre français, né le à Neuilly-sur-Seine, et mort le à Paris.

BiographieModifier

Né en 1937, François Bricq passe une partie de son enfance, durant la Seconde Guerre mondiale, à Villiers-Adam, où il accomplit sa scolarité à l’école primaire. Malgré le cadre encore campagnard alors de ce lieu de résidence, les  dessins qu’il multiplie dès cette époque ont surtout pour objets les voitures, les avions, et les scènes de guerre. Il sera ensuite scolarisé au lycée Pasteur de Neuilly, avant d’entamer des études universitaires à la Sorbonne où il se consacre à la philosophie, à l'histoire de l'art et à la géographie. Titulaire d'un DES de géographie, puis d'un CAPES en 1969, il va ensuite enseigner dans un lycée de la région parisienne, puis à Paris même.

Il considère cette première partie de son activité professionnelle comme « une erreur d'aiguillage » qui l’a éloigné momentanément du dessin et de la peinture avec lesquels il renoue vers 1967 et surtout à la suite des évènements de Mai 1968, réalisant affiches, sérigraphies, et tableaux. Il participe au mouvement de « la jeune peinture » et quitte officiellement l'enseignement en 1978. Il installe alors son atelier à Montmartre et se consacre à la peinture. Son intérêt pictural est orienté durant cette période sur les reflets produits par les surfaces métalliques, notamment celles des carlingues, hélices d'avions et carrosseries de voitures.

En 1982, l’un des as du pilotage de la Seconde Guerre mondiale, le colonel Edmond Petit, remarque ses tableaux d’avions ce qui lui vaut d’être nommé peintre de l'Air, fonction qu’il conservera jusqu’en 2005.

Il expose régulièrement de 1971 à 2005, puis travaille exclusivement pour quelques grands collectionneurs européens.

Parcours artistiqueModifier

À la fin des années 1960, quand il reprend son travail de peintre et dessinateur, François Bricq s’inscrit dans le courant abstrait de l’École de Paris. Mais il éprouve ensuite le sentiment que l’abstraction le mène à une impasse et l’empêche d’exploiter tout le potentiel du réel. Il se tourne donc, à partir de 1973, vers une expression réaliste. Son travail se révèle en fait proche de l'hyperréalisme et apportera une contribution essentielle à ce mouvement. En effet, la photographie guide toujours son inspiration, et il s’exprime à travers une parfaite maîtrise technique. Mais, par ailleurs, le choix des thèmes, le jeu des couleurs, de l’ombre et de la lumière apportent une dimension supplémentaire à ses œuvres : empreintes de poésie, parfois aussi d’un certain mystère, ce qui les singularise par rapport à l’hyperréalisme américain.

En outre, ses réalisations se prêtent à plusieurs niveaux de lecture : on peut dire de son travail que « plus c’est réaliste, plus c’est abstrait » car ses images peuvent être vues comme des interprétations poétiques du monde mécanique ou comme des possibilités de s’oublier dans le plaisir gratuit des formes et des couleurs. Mais ces œuvres proposent aussi une vision singulière, riche de sens de notre civilisation mécanique et atteignent la dimension d’allégorie des beaux objets techniques, mythes ou  mythologie, que sont avions et voitures et la vitesse qu’ils suggèrent.

ExpositionsModifier

Expositions personnellesModifier

  • 1971 : Cité Universitaire, Paris
  • 1980 : Octogone, Paris
  • 1982 : Air France, Paris
  • 1985 : Galerie Troy, Paris
  • 1985 : Mac 2000,Grand Palais, Paris
  • 1984 : Show Room Cassina, Paris
  • 1986 : Mac 2000, Grand Palais, Paris
  • 1987 : Rétrospective Musée des Beaux Arts, Carcassonne, France
  • 1988 : Mac 2000, Grand Palais, Paris
  • 1990 : Air Fair Expo, galerie : Dialectus, Stockholm, Suède
  • 1990 : Galerie Vitesse, Paris
  • 1991 : Galerie Berghe, Le Touquet, France
  • 1993 : Salon de l'aéronautique et de l'espace Stand Breitling et Eurocopter, Le Bourget
  • 1993 : Galerie Vitesse, Paris
  • 1995 : Salon de l'aéronautique et de l'espace Stand Breitling et Eurocopter, Le Bourget
  • 1995 : Galerie Vitesse, Paris
  • 2001 : Aircraft Intérior Products, Le Bourget

Expositions collectivesModifier

  • 1971 : ARC, Musée des enfants, MAMVP, Paris
  • 1972 : Salon d'automne, Paris (1979 , 1983)
  • 1975 : Salon de la jeune peinture, Paris
  • 1974 : Salon "Comparaisons", Paris (1982, 1984, 1986)
  • 1978 : Figuration critique, Ranelagh, Paris
  • 1979 : Galerie Alos, Toulouse, France
  • 1980 : Réalisme ou pas, les Ullis, France
  • 1980 : Réalisme et imagerie, Montreuil, Bagnère de Bigorre, France
  • 1980 : Galerie Octogone, Paris
  • 1980 : Galerie expression, Le Havre, France
  • 1981 : Galerie Artériel, Paris
  • 1981 : Figures du réel, Montreuil, Avignon, France
  • 1982 : UNESCO, Paris
  • 1982 : Le rêve d'Icare, Orly, France
  • 1983 : Galerie Limugal, Paris
  • 1983 : La part du rêve, Grand Palais, Paris
  • 1984 : Figures, Figures, Gare de l'est, Paris
  • 1985 : Galerie Vorpal, San Francisco, États-Unis
  • 1986 : Les figurations, Paris
  • 1989 : Five portraits for the revolution, Washington, Baltimore,
  • 1991 : Musée de l'air et de l'espace, Le Bourget, France
  • 1992 : Mémorial de la Paix, Caen, France
  • 1994 : The guild of Aviation Artist, Londres,
  • 1997 : Salon de l'aéronautique et de l'espace, Le Bourget, France
  • 1997 : Galerie Vitesse, Paris
  • 1998 : Salon des peintres officiels de l'air et de l'espace, Paris
  • 1998 : Paris Fine Arts, Web Galery
  • 2000 : Salon des peintres officiels de l'air et de l'espace, Paris
  • 2001 : Malerei der Lufte, Munich.
  • 2001 : Salon de l'aéronautique et de l'espace Stand Breitling
  • 2001 : Salon des peintres officiels de l'air et de l'espace, Le Bourget, France.
  • 2001 : Airbus Industrie, Toulouse, France
  • 2002 : Galerie Vitesse, Paris
  • 2003 : Pari de l'art contemporain, Aix-en-Provence, France
  • 2005 : Galerie Catherine et André Hug, Art contemporain Jacob 1, Paris

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • André Hug, Hyper-réalistes en France, Galerie Catherine.
  • « Les peintres et la technique, regards croisés, Les arcanes du reflet », CNAM, n° 46/47, 2006 (en ligne).

Liens externesModifier