Frédéric de Brandebourg (1530-1552)

archevêque de Magdebourg et évêque d'Halberstadt

Frédéric de Brandebourg (allemand Friedrich von Brandenburg) (né le à Berlin; † à Halberstadt) issu de la maison des Hohenzollern fut sous le nom Frédéric IV archevêque de Magdebourg et de Frédéric III évêque d'Halberstadt.

Frédéric de Brandebourg
Fonctions
Évêque diocésain
Évêché d'Halberstadt (en)
à partir du
Évêque élu (d)
Diocèse de Magdebourg
à partir de
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Mère
Fratrie
Autres informations
Religion

BiographieModifier

 
Monument funéraire de Frédéric de Bradenbourg dans le chœur de la cathédrale de Halberstadt

Frédéric est le second fils du prince-électeur de Brandebourg Joachim II Hector de Brandebourg et de son épouse Madeleine de Saxe, fille du duc Georges le Barbu. Le jeune prince est formé entre autres à Francfort-sur-l'Oder et il est nommé par son père évêque de Havelberg dès 1548.

Après la prise de position en faveur du catholicisme de l'archevêque Jean Albrecht de Brandebourg-Ansbach lors de la guerre de Schmalkalden Frédéric intègre le chapitre de chanoines de la cathédrale de l'archevêque afin d'empêcher une prise de contrôle laïc de l'archidiocèse par le prince-électeur de Saxe[1]. Frédéric est d'abord nommé coadjuteur de Jean-Albert à Magdebourg et à Halberstadt puis après sa mort élu aux deux fonctions en 1551. En 1552 le pape confirme son élection comme archevêque de Magdebourg et évêque d'Halberstadt. À Halberstadt il pourrait être efficace dans certaines conditions. Son train de vie royal génère un coût de 22 000 florins pour un gouvernement épiscopal de seulement 25 semaines. Frédéric meurt à l'âge de 21 ans. Son décès a été initialement gardé secret, ce qui nourrit des rumeurs d'empoisonnement, il est inhumé dans la cathédrale de Halberstadt.

Notes et référencesModifier

  1. (de) Thomas Kaufmann : Das Ende der Reformation, Mohr Siebeck, 2003 p. 125

SourcesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :