Ouvrir le menu principal

Frédéric Deshayes

Peintre, graveur français (1883-1970)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Deshayes.
Frédéric Deshayes
Naissance
Décès
Nom de naissance
Frédéric Léon Deshayes
Nationalité
Drapeau : France Française
Activité
Formation

Frédéric Léon Deshayes est un artiste peintre et lithographe figuratif français né le 30 décembre 1883 à Paris, mort en 1970.

BiographieModifier

Frédéric Deshayes est en 1903 élève de l'Académie Julian à Paris où il a pour condisciples Yves Alix, Roger de La Fresnaye, Robert Lotiron et Henri Malançon.

Si Gérald Schurr cite de cet artiste, montmartrois par son installation au n°110bis de la rue Marcadet, des vues du Sud-Ouest, de Provence, d'Italie et d'Algérie[1], son œuvre reflète également des villégiatures dans le Nord (Gravelines), en Seine-Maritime (Rouen, Étretat), sur la Côte d'Azur et en Corse (Village corse, Salon d'automne 1923).

La part de l'œuvre de Frédéric Deshayes consacrée au département de l'Yonne, centrée sur le canton de Vézelay (représentations de la ville même et de sa perspective sur le village voisin d'Asquins), doit être rapprochée de ce qu'il est l'ami et l'un des principaux confidents épistolaires de Romain Rolland[2]. En juin 1940, le peintre trouve ainsi refuge dans la maison de l'écrivain à Vézelay[3]. De 1941 à 1943, Romain Rolland entretient également une correspondance avec l'épouse du peintre, Valentine, couturière de son état[4]

On doit également à Frédéric Deshayes des cartons de tapisserie pour la manufacture des Gobelins (tapisserieThermidor, 1937).

Contributions bibliophiliquesModifier

  • Les Lettres parisiennes, « Supplément consacré au Salon d'automne », gravures sur bois par Jacques Risler, Otto van Rees et Frédéric Deshayes, cinquante exemplaires numérotés sur papier Ingres d'Arches, n°8, 1er janvier 1920.
  • Frédéric Deshayes, Provence, dix dessins en portfolio illustré, deux cents exemplaires numérotés sur papier Hollande Van Gelder, Éditions Lamotte et Boinot, 1934.
  • Textes recueillis par Marcel Charpaux, Les à-propos de la loterie, illustrations de Frédéric Deshayes, Loterie nationale, 1950.

Expositions collectivesModifier

Expositions personnellesModifier

  • Galerie Eve Adam, boulevard de Clichy à Paris, mars 1924.
  • Galerie Bernheim, Paris, 1931.
  • Galerie Eugène Druet, 20, rue Royale à Paris : mars 1927, novembre 1934.

Réception critiqueModifier

  • « Ses toiles sont bâties par la couleur même, puissante, lumineuse : une synthèse simplificatrice, des formes ordonnées selon une optique très personnelle, un chaos de ligne claires... » - Gérald Schurr[5]
  • « Ses toiles sont composées de lignes franches qui délimitent des couleurs vives, donnant aux formes une simplification synthétique. » - Dictionnaire Bénézit[8]
  • « Frédéric Deshayes, nature fine, cligne des yeux à la lumière, mais sait en suggérer à merveille les successives modulations. Chaque nouvelle exposition de Deshayes lui conquiert une sympathie de plus en plus justifiée. » - Claude Roger-Marx[9].

Musées et collections publiquesModifier

Fresques muralesModifier

RéférencesModifier

  1. Gérald Schurr, Le guidargus de la peinture, Les Éditions de l'Amateur, 1981.
  2. Romain Rolland, Voyage à Moscou, juin-juillet 1935, Albin Michel, 1992 ; Bernard Duchatelet, Romain Rolland tel qu'en lui-même, Albin Michel, 2002.
  3. a et b Jean Lacoste, « L'Occupation à Vézelay dans le "Journal" de Romain Rolland », conférence prononcée à la maison Jules Roy à Vézelay le 10 août 2013, publiée dans Cahiers de Brèves, n°32, décembre 2013 (voir page 29)
  4. Bernard Duchatelet, inventaire des destinataires de lettres connues de Romain Rolland
  5. a et b Gérald Schurr, Les petits maîtres de la peinture, valeur de demain, Les Éditions de l'Amateur, 1976, tome 3, page 149.
  6. (en) « Frédéric Deshayes », Extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Index, (ISBN 9780199773787)
  7. Patrick-F. Barrer, L'histoire du Salon d'automne de 1903 à nos jours, Éditions Arts et Images du Monde, 1992.
  8. a et b Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1999, tome 4, page 486.
  9. Claude Roger-Marx, La Renaissance de l'art français, 1927.
  10. Musée des beaux-arts de la Rochelle, Frédéric Deshayes dans les collections
  11. Sud-Ouest, Saint-Martin-en-Ré : la collection "beaux-arts" du musée aux cimaises, 1er juin 2015
  12. Lycée Hélène Boucher, présentation du lieu

BibliographieModifier

  • Gabriel-Joseph Gros, « Frédéric Deshayes », L'Art et les Artistes, tome XIV, juin 1927.
  • Georges Turpin, dix-huit artistes indépendants, Éditions Georges Girard, 1931.
  • Gérald Schurr, Les petits maîtres de la peinture, valeur de demain, tome 3, Les Éditions de l'Amateur, 1976.
  • Gérald Schurr, Le guidargus de la Peinture, Les Éditions de l'Amateur, 1981.
  • Patrick-F. Barrer, L'histoire du Salon d'automne de 1903 à nos jours, Éditions Arts et Images du Monde, 1992.
  • André Roussard, Dictionnaire des peintres à Montmartre, Éditions André Roussard, 1999.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.
  • Bernard Duchatelet, Romain Rolland tel qu'en lui-même, Albin Michel, 2002.
  • Romain Rolland, Journal de Vézelay, 1938-1944, Éditions Bartillat, 2012.

Liens externesModifier