Frères de la doctrine chrétienne de Strasbourg

Les frères de la doctrine chrétienne de Strasbourg, à ne pas confondre avec les frères de la doctrine chrétienne de Nancy, forment une congrégation catholique enseignante de droit diocésain.

Elle a été fondée sous la monarchie de Juillet, en 1845 par le chanoine Jacques-Joseph Eugène Mertian (1823-1890), selon la spiritualité ignatienne[1]. Il ouvre d'abord un orphelinat de garçons, près de Sélestat, grâce au financement de son parent, le riche industriel Louis Mertian et envoie des frères enseigner dans les écoles primaires communales. Après la guerre de 1870, le gouvernement de l'Empire allemand interdit aux congrégations d'enseigner dans les écoles communales, mais laisse aux frères de la doctrine chrétienne de Strasbourg l'administration de quelques écoles. Elle gère plusieurs orphelinats et deux collèges à la fin du XIXe siècle.

Il existe aujourd'hui deux communautés enseignantes en France et quarante-huit frères. Son siège se trouve à Andlau.

Notes et référencesModifier

  1. Revue d'histoire de l'Église de France Année 1927 Volume 13 n° 59 pp. 238-252.

BibliographieModifier

  • Chanoine Eugène Mertian, Congrégation des Frères de la doctrine chrétienne du diocèse de Strasbourg ; Pacte de Charité. impr. de J.-B. Pélagaud, 1872.
  • Fr. X. Martz. Ehrendomjierr, J. J. Eugen Mertian, 1823-1890. Société d’édition de la Basse-Alsace, Strasbourg. 1926. 163 p.
  • Édouard Sitzmann, Le chanoine J. J. Eugène Mertian, fondateur de la congrégation des frères de la doctrine chrétienne du diocèse de Strasbourg Éditions Gyss, Obernai, 1992, 152 p.