Ouvrir le menu principal

Fort Saint-Irénée

Fort Saint-Irénée
Fort Dubois-Crancé
Image illustrative de l’article Fort Saint-Irénée

Lieu Lyon (5e)
Fait partie de la première ceinture de Lyon
Type d’ouvrage Fort
Construction 18321842
Matériaux utilisés maçonnerie
Contrôlé par Drapeau de la France France
Effectifs 800
Coordonnées 45° 45′ 16″ nord, 4° 48′ 44″ est

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Fort Saint-Irénée Fort Dubois-Crancé

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

(Voir situation sur carte : métropole de Lyon)
Fort Saint-Irénée Fort Dubois-Crancé

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Fort Saint-Irénée Fort Dubois-Crancé

Le fort Saint-Irénée, construit de 1832 à 1842, fait partie de la première ceinture de Lyon.

HistoireModifier

De forme pentagonale et d'un périmètre de 150x180m, il abritait notamment le commandant du secteur ouest de la place de Lyon.

Ce fort pouvait abriter près de 800 hommes dans les quelques garnisons qui le composent.

Sa poudrière d'une contenance de 22 tonnes de poudre, étendue à 42 tonnes en 1880, pouvait alors alimenter quelque 60 canons.

La vie au fort était facilitée par la présence d'une cuisine, une laverie, une cantine, des écuries et plusieurs entrepôts.

Aujourd'huiModifier

Ce fort a été exploité à d'autres fins depuis son abandon.

Le fort contient des restes de l'aqueduc romain du Gier ; cette portion de l'aqueduc fait partie de l'ensemble classé monument historique[1].

AltimétrieModifier

 
Altitude gravée à l'entrée du fort.
 
Altitude affichée par l'IGN sur le fort.

Dans la partie basse droite de l'entrée du fort Saint-Irénée se voit gravé le nombre 380 précédé d'un trait horizontal placé à un mètre du sol, il s'agirait de l'altitude en pieds qui avait pour référence un règle située sur le quai de Saône, à proximité du pont Bonaparte[2].

Une étude menée par l’ASSIL (ASsociation des SItes de Loyasse) démontre que le nombre inscrit n'est pas en pieds, mais il s'agirait plutôt d'une altitude négative par rapport à un point haut, calculé à 660 m, correspondant peut-être au fort du Mont Verdun placé à 625 m.

Pour étayer cette thèse, d'autres mesures ont été prises par les membres de cette association avec les ouvrages comportant une inscription de ce type ; l'addition des altitudes gravées et relevées grâce à l'IGN, que ce soit par la présence d'une plaque ou à partir d'un plan, indique toujours 660 m.

Nom du fort Inscription Altitude IGN Inscription + Altitude IGN
Fort de la Vitriolerie 493 m 167,125 m 660 m
Fort de Vaise 450 m 210 m 660 m
Fort de Loyasse 389 m 271 m 660 m
Fort Saint-Irénée 380 m 280,173 m 660 m
Lunette du Fossoyeur 379 m 281 m 660 m


BibliographieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • François Dallemagne (photogr. Georges Fessy), Les défenses de Lyon : enceintes et fortifications, Lyon, Éditions Lyonnaises d'Art et d'Histoire, , 255 p. (ISBN 2-84147-177-2), p. 107–109  
  • Bernard Bourrust, Le site du fort Saint-Irénée de Lyon : à travers les âges, Lyon, Association Culturelle des Sanctuaires de Saint-Irénée et Saint-Just, , 64 p. (ISSN 1266-8303)

Notes et référencesModifier

  1. Notice no PA00117782, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Bernard Bourrust, Le site du fort Saint-Irénée de Lyon : à travers les âges, Lyon, Association Culturelle des Sanctuaires de Saint-Irénée et Saint-Just, , 64 p. (ISSN 1266-8303), p. 29