Forêt de Zéralda

forêt située en Algérie

La forêt de Zéralda est une forêt située à Zéralda dans la région de la Mitidja, dans la wilaya d'Alger, en Algérie[6].

Forêt de Zéralda
Image illustrative de l’article Forêt de Zéralda
Localisation
Position Zéralda, Mahelma, Souidania, Staoueli et Rahmania
Coordonnées 36° 42′ 49″ nord, 2° 52′ 02″ est[1]
Pays Algérie
Wilaya Wilaya d'Alger
Daïra de Zéralda Zéralda, Mahelma, Souidania, Staoueli et Rahmania
Géographie
Superficie 1 078 ha
Longueur 3 km[3]
Largeur 2 km
Altitude
 · Maximale
 · Minimale
50 m
55 m
45 m
Compléments
Protection Aire protégée
Statut Forêts de conifères tempérées[5]
Essences Myrte commun,
Bruyère arborescente,
Arbousier,
Chêne-liège,
Peuplier blanc,
Cyprès de l'Arizona,
Pin maritime,
Pin d'Alep,
Pin pignon,
Pin des Canaries.
Géolocalisation sur la carte : Algérie
(Voir situation sur carte : Algérie)
Forêt de Zéralda

Cette forêt est gérée par la Conservation des forêts d'Alger (CFA) sous la tutelle de la Direction générale des forêts (DGF).

Localisation modifier

La forêt de Zéralda est située à 30 kilomètres à l'ouest d'Alger, à 50 kilomètres à l'est de Tipaza et à 2 kilomètres de la Mer Méditerranée[7]. Elle est localisée entre les communes de Zéralda, Mahelma, Souidania, Staoueli et Rahmania dans la Mitidja[8].

Présentation modifier

La forêt de Zéralda est régie par le décret no 84-45 du [17], modifié et complété par le décret no 07-09 du [18].

La promulgation de la loi no 11-02 du [19] sur les aires protégées a ensuite donné un nouvel élan à la protection de la forêt qui a été classée comme réserve de chasse à côté de celles de Oggaz[20] à Mascara, d'Aïn Ghoraba[21] à Tlemcen, d'Aïn Maabed[22] à Djelfa[23] et enfin de la réserve de biosphère de Réghaïa[24].

La réserve de chasse de Zéralda s’étend ainsi sur 1 078 ha dont 460 ha représentée par la forêt domaniale d’Oued El Aggar située dans le territoire de Zéralda. 574 ha représentent des terrains de cultures et de maquis couvrant le territoire de Mahelma, Souidania, Staoueli et Rahmania. Le reste est occupé par le territoire de la forêt domaniale de Sidi Fredj d’une superficie de 44 ha.

Faune modifier

La faune est riche en diversité zoologique, ornithologique et entomologique[25].

Mammifères modifier

Hérisson d'Algérie modifier

On rencontre le hérisson d'Algérie (Atelerix algirus') dans cette forêt algéroise. C'est un hérisson à ventre blanc vivant dans les régions côtières d'Algérie. Il est de couleur pâle et pèse de 700 à 950 g. Ce hérisson est une espèce protégée sur tout le territoire algérien.

Chacal doré modifier

 
Chacal doré (Canis aureus).

Le chacal doré (Canis aureus) est un mammifère carnivore très farouche, nocturne et discret. La longueur de son corps (sans la queue) varie entre 70 et 85 cm, sa hauteur au garrot entre 38 et 50 cm, la longueur de sa queue est de 25 cm, avec un poids de 7 à 14 kg, alors que sa vitesse maximale oscille entre 40 et plus de 50 km/h.

Porc-épic à crête modifier

Le porc-épic à crête (Hystrix cristata) est un rongeur nocturne terrestre qui tolère les milieux escarpés comme ceux de la wilaya d'Alger.

Lapin de garenne modifier

Le lapin de garenne (Oryctolagus cuniculus) est un mammifère lagomorphe dont les effectifs sauvages sont communs en Algérie mais en déclin[26].

Lièvre du cap modifier

 
Lièvre du Cap

Le lièvre du Cap (Lepus capensis) est un rongeur.

Genette modifier

La genette africaine (Genetta genetta afra) est un mammifère carnivore nocturne très farouche et discret, de taille, couleur et morphologie qui la fait parfois confondre avec un chat. Il se répartit en de nombreuses sous-espèces vivant en Europe, en Afrique et au Proche-Orient. C'est une espèce représentante de la famille des Viverridés.

Mangouste ichneumon modifier

 
Mangouste ichneumon (Herpestes ichneumon)

La mangouste ichneumon (Herpestes ichneumon) est un mammifère localement appelé zerdi en arabe et izerdhi en berbère. Ses deux noms proviennent du verbe arabe "zarada" signifiant « avaler » pour marquer l'aptitude de la mangouste à avaler sa nourriture et ses petites proies.

Cerf élaphe de Barbarie modifier

 
Cerf de Barbarie (Cervus elaphus barbarus).

Le cerf de Barbarie (Cervus elaphus barbarus benetti) est un grand cervidé de la sous-espèce du cerf élaphe présent dans les forêts d'Algérie[27]. Il est au bord de l'extinction en tant que seul représentant de la famille des Cervidae en Afrique.

Ce cerf élaphe de Barbarie est plutôt diurne mais mange souvent la nuit dans les champs et prairies comme une espèce crépusculaire et nocturne, où il s'alimente en tant qu'herbivore et ruminant. Il préfère le sapin (Abies alba) à l'épicéa (Picea abies) ainsi que le bois dont il mange les bourgeons et les jeunes pousses des arbres et arbustes, sauf les épineux qu'il évite.

Sanglier modifier

Le sanglier (Sus scrofa) colonise quasiment tous les habitats au niveau de cette forêt. Lorsque le sol est humide, cet animal retourne la terre grâce à ces forts butoirs à la recherche d’invertébré et les racines des plantes. Sa longévité varie entre 8 et 10 ans.

Centre cynégétique modifier

 
Couple de faisans.

La forêt de Zéralda abrite un centre cynégétique qui collabore activement avec le Centre cynégétique de Réghaïa[28].

C'est en 1968 que le choix s'est porté sur la forêt de Zéralda pour la création de ce centre comme station de production et d'élevage du gibier[29].

Il a commencé par la production de faisans qui lui ont donné le nom de «Faisanderie de Zéralda». En 1983, cette station de gibier a été érigée par la loi no 10-82 en centre cynégétique ayant pour vocation le maintien de la biodiversité, l'équilibre des écosystèmes et le respect de l'environnement. Le Ministère de l'Agriculture et du Développement rural et la direction générale des forêts ont procédé, en 2012, à la mise en place d'une cellule consacrée au cerf de Barbarie, présidée par le centre cynégétique de Zéralda[30],[31].

Cet établissement est actuellement spécialisé dans le développement de la chasse et des activités y afférentes, en axant sa démarche sur les espèces cynégétiques, tout en prenant en charge d'autres espèces dans le cadre d'actions ponctuelles[32]. Les principales espèces de gibier produites actuellement sont le faisan commun, la perdrix gambra, la perdrix choukar et la caille japonaise[25].

Maison de la nature modifier

La "Maison de la Nature" à la réserve de chasse de Zéralda a été inaugurée en [33]. Dans cette maison en pleine réserve naturelle, les visiteurs peuvent connaître, se familiariser, apprendre à aimer et respecter la nature. Ils découvrent, en compagnie des ingénieurs forestiers et agronomes, la faune et la flore. Ces prestations visent à donner une première initiation à l'écocitoyenneté.

Notes et références modifier

  1. Coordonnées issues de Google Maps
  2. « [http://www.djazairess.com/fr/lesoirdalgerie/71953 LA FOR�T DU SAHEL DE ZEMMOURI-EL-BAHRI] », sur Djazairess (consulté le ).
  3. [2]
  4. http://www.uicnmed.org/nabp/web/documents/Pastoralisme.pdf [PDF]
  5. [4]
  6. « Réserve de Chasse de Zéralda: Présentation de la réserve », sur reservechassezeralda.dz (consulté le )
  7. « TerraServer - Aerial Photos & Satellite Images », sur terraserver.com via Wikiwix (consulté le ).
  8. (en) « Panoramio is no longer available », sur panoramio.com (consulté le ).
  9. http://www.arcgis.com/home/webmap/viewer.html?center=3.6201279,36.7228968&level=16&basemapUrl=http://services.arcgisonline.com/ArcGIS/rest/services/World_Imagery/MapServer
  10. « Let's describe the whole world! », sur wikimapia.org (consulté le ).
  11. « Bing Cartes », sur Bing Cartes (consulté le ).
  12. (en) « Zoom Earth / LIVE satellite images, weather & wildfire maps », sur Zoom Earth (consulté le ).
  13. (en) « OpenStreetMap », sur OpenStreetMap (consulté le ).
  14. (ar) « خرائط Google », sur خرائط Google (consulté le ).
  15. (en) « HERE WeGo », sur here.com (consulté le ).
  16. « ScanEx Web Geomixer - просмотр карты », sur kosmosnimki.ru (consulté le ).
  17. « Décret n° 84-45 du 18 Février 1984 Portant création de la réserve de chasse de Zéralda. », Journal officiel de l'Algérie, no 8,‎ , p. 175 (lire en ligne, consulté le )
  18. « Décret exécutif n° 07-09 du 11 Janvier 2007 Modifiant et complétant le décret n° 84-45 du 18 février 1984 portant création de la réserve de chasse de Zéralda. », Journal officiel de l'Algérie, no 4,‎ , p. 13 (lire en ligne, consulté le )
  19. « Loi n° 11-02 du 17 février 2011 Relative aux aires protégées dans le cadre du développement durable. », Journal officiel de l'Algérie, no 13,‎ , p. 8 (lire en ligne, consulté le )
  20. « Mascara: De l'argent pour la réserve de chasse «Mare d'eau» », sur Djazairess (consulté le )
  21. « Tlemcen : La réserve de chasse d'Aïn Ghraba rebaptisée », sur Djazairess (consulté le )
  22. « Djelfa : lâcher d'oiseaux phasianus à la forêt Moudjbara », sur Djazairess (consulté le )
  23. « Parcs nationaux, réserves de chasse et réserves naturelles », sur Djazairess (consulté le )
  24. « Le patrimoine national de la faune en péril », sur Djazairess (consulté le )
  25. a et b « Direction Générale des Forêts », sur dgf.gov.dz via Wikiwix (consulté le ).
  26. « International Union for Conservation of Nature - IUCN », sur UICN (consulté le )
  27. « La réintroduction du cerf de berberie dans l'Akfadou », sur Djazairess (consulté le )
  28. « CCZ - Centre Cynégétique de Zéralda », sur ccz-dz.com via Internet Archive (consulté le ).
  29. « Third workshop for improving capacity for species conservation in Maghreb countries », sur UICN, (consulté le )
  30. « Centre cynegetique de Zeralda : Au service de la protection de la faune », sur www.elmoudjahid.com (consulté le )
  31. « [https://www.djazairess.com/fr/lesoirdalgerie/106004 LE L�CHER DU CERF DE BARBARIE � COLLO] », sur Djazairess (consulté le )
  32. « “Nous prenons en charge d'autres espèces protégées provenant des quatre coins de l'Algérie” », sur Djazairess (consulté le )
  33. « Ouverture officielle de la Maison de la nature », sur Djazairess (consulté le )

Articles connexes modifier

Liens externes modifier