Ouvrir le menu principal

Forêt de Rospa-Sorba

forêt française

Forêt de Rospa-Sorba
Forêt territoriale de Rospa-Sorba.
Forêt territoriale de Rospa-Sorba.
Localisation
Coordonnées 42° 10′ nord, 9° 13′ est
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Haute-Corse
Géographie
Superficie 766 00 ha
Altitudes mini. 930 m — maxi. 1565 m
Compléments
Statut Forêt territoriale
Essences Pin laricio de Corse, Sapin pectiné, aulne glutineux

Géolocalisation sur la carte : Haute-Corse

(Voir situation sur carte : Haute-Corse)
Forêt de Rospa-Sorba

Géolocalisation sur la carte : Corse

(Voir situation sur carte : Corse)
Forêt de Rospa-Sorba

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Forêt de Rospa-Sorba

La forêt de Rospa-Sorba est un massif forestier de Haute-Corse, au centre de l'île. Elle occupe une superficie de 766 hectares[1]. C'est une forêt territoriale, propriété de la Collectivité territoriale de Corse.

Sommaire

GéographieModifier

SituationModifier

La forêt de Rospa-Sorba s'étend sur les territoires de cinq communes de l'ancien canton de Vezzani : Noceta (46,7543 ha), Rospigliani (28,4852 ha), Muracciole (254,6074 ha), Vezzani (360,3454 ha) et Pietroso (13,2800 ha), et d'une commune du Fiumorbo : Ghisoni (71,5800 ha), soit une superficie totale de 766 ha.

Elle se situe en partie dans le parc naturel régional de Corse dont elle occupe 463 ha, à une jonction de la Corse hercynienne et alpine.

ReliefModifier

La forêt couvre en majeure partie les versants septentrionaux d'une ligne de crête au nord-est du massif du Renoso, en forme de "V" renversé, sur les hauteurs de Vezzani, entre Punta Chiova (1 465 m) à l'ouest, et un point à (1 239 m) d'altitude, un peu au nord de la Pointe de Prunicciosa (1 243 m), à l'est. Le reste se situe sur les hauteurs des versants méridionaux au nord-est de la ligne de crête, soit sur le territoire de Ghisoni.

La forêt de Rospa-Sorba s'étend entre 930 m dans sa partie orientale, et 1 565 m d'altitude à Punta Muro (« à cheval » sur Muracciole et Ghisoni), à l'ouest sur la ligne de crête.

Les deux principaux sommets du massif sont Punta Muro (1 565 m) et Punta Paglia (1 528 m). Vus depuis le Venacais, ils sont remarquables par leur silhouette aux formes arrondies, telles les deux bosses d'un chameau, car revêtus dun manteau forestier.

HydrographieModifier

Plusieurs ruisseaux prennent naissance sous la ligne de crête précitée, tels les ruisseaux de Forcaticcio[2] (ou de Santa Maria en amont) et ruisseau de Cardiglione[3] (en amont Grado), affluents du Vecchio, le Tagnone[4] et son affluent, le ruisseau de Santa Maria[5].

AccèsModifier

 
Col de Sorba.

La route D69 est la seule route traversant le massif forestier. Démarrant depuis la RT 20 (ex-RN 193) au lieu-dit « le Chalet », elle relie Vivario à Ghisoni, et plus loin Ghisonaccia sur la RT 10 (ex-RN 198). Elle franchit la ligne de crête au col de Sorba (1 311 m), le deuxième plus haut de l'île après le col de Vergio.

Des pistes forestières permettent d'y circuler, accessibles seulement qu'aux seules personnes autorisées (exploitation de la forêt, sa surveillance, lutte contre les incendies, etc.). Leur accès se fait par la route D343.

HistoireModifier

Rospa-Sorba est une ancienne forêt royale[Note 1].

À la suite des contentieux entre les communes et l'État auxquels les transactions Blondel[Note 2] du 1er août 1851 ont mis fin, une partie de Rospa Sorba fut attribuée aux quatre communes avoisinantes : Noceta, Rospigliani, Vezzani et Pietroso. Ont été ainsi créées les forêts communales de Noceta ou forêt de Padula, de Rospigliani, Vezzani et Pietroso, qui occupaient les parties basses de l'ancienne forêt royale et qui sont soumises au régime forestier par décret du 19 mai 1857.

La loi du 22 janvier 2002 transfère le domaine forestier privé de l'État à la Collectivité territoriale de Corse. Les forêts soumises (forêts territoriales anciennes forêts domaniales, les forêts départementales et communales) sont les forêts publiques, soit celles qui relèvent du régime forestier.

Patrimoine naturelModifier

La forêt de Rospa-Sorba est un espace protégé, concernée par deux zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique de 2e génération, et deux sites Natura 2000 :

ZNIEFFModifier

Forêt de Rospa-Sorba
 
Pommes de pin laricio.

La ZNIEFF de 2e génération 940004216 - Forêt de Rospa-Sorba, d'une superficie de 2 190 ha située à l'est de Vivario, couvre les hauteurs de six communes : Muracciole, Noceta, Pietroso, Rospigliani, Vezzani et Vivario. Ce vaste massif forestier occupe les versants nord-est et nord-ouest d'une petite chaîne montagneuse, au nord du massif du Renoso.

L'essence principale est le Pin laricio de Corse, (u large, a largia en langue corse) avec un sous-bois de bruyère arborescente. Est également présent le pin maritime en mélange aux altitudes inférieures et sur les versants les mieux exposés. Le chêne vert couvre des secteurs rocheux. Dans le fond des vallons se développe l'aulne glutineux[6].

Sapinière du plateau de Caralba

La ZNIEFF de 2e génération 940004217 - Sapinière du plateau de Caralba[Note 3], située au sud de la commune de Vezzani, à l'extrémité est de la forêt domaniale de Rospa Sorba, couvre une superficie de 88 ha. Elle n'est accessible que par la piste forestière qui passe par le col de Foce.

Le site présente un intérêt pour la présence de deux espèces déterminantes : l'oiseau Sittelle corse (Sitta whiteheadi Sharpe, 1884), et la plante Buxbaumia viridis (Moug. ex Lam. & DC.) Brid. ex Moug. & Nestl[7].

Natura 2000Modifier

 
Pins laricio sur Rospigliani.

Site d'Intérêt Communautaire (Dir. Habitat)Modifier

Forêts territoriales de Corse

La forêt de Rospa-Sorba à peuplement presque pur de Pin laricio de Corse (93 %), fait partie du SIC qui couvre une superficie totale de 13 223 ha. Son intérêt réside en la présence de trois espèces d'oiseaux visés à l'Annexe I de la directive 79/409/CEE du Conseil :

Ce site est inscrit à l'Inventaire national du patrimoine naturel sous la fiche FR9410113 - Forêts territoriales de Corse[8].

Zone de Protection Spéciale (Dir. Oiseaux)Modifier

 
Sittelle corse.
Forêt Territoriale de Rospa-Sorba (partie sud-est)

La ZPS située sur la jonction de la Corse hercynienne et alpine, couvre une superficie de 238 ha. La forêt y est dans un état de conservation remarquable ; elle est un habitat prioritaire du Pin laricio de Corse. Le peuplement pur de Pins laricio représente 81 % du site, avec des arbres remarquables, aux troncs de gros diamètre.

Pour la présence de plusieurs espèces visées à l'Annexe II de la directive 92/43/CEE du Conseil (mammifères, amphibiens, invertébrés et plantes), cette ZPS est inscrite à l'Inventaire national du patrimoine naturel sous la fiche FR9402002 - Forêt Territoriale de Rospa-Sorba (partie sud-est)[9].

GestionModifier

La forêt de Rospa-Sorba ainsi que les forêts communales qui lui sont limitrophes, sont gérées par l'ONF. Son identifiant est F24242J.

La forêt a une vocation de production extensive de bois de Pin laricio. Elle est divisée en séries. Les séries de production de bois sont distinguées en « Laricio et biodiversité » 233 ha, en « Exploitation difficile » 268 ha et en « Conservation des milieux » 95 ha. 42 ha sont en série de protection contre l’incendie.

Il est prévu une récolte de 1 777 m3 de bois annuellement, dont 1 777 m3 de résineux.

EssencesModifier

Les essences présentes dans la forêt de Rospa-Sorba sont[1] :

FauneModifier

La faune sauvage est remarquable avec l'Autour des palombes (Accipiter gentilis (Linnaeus, 1758)). La zone comporte également 53 espèces intéressantes : faune (batraciens, mammifères, oiseaux) et flore (dont les trois espèces endémiques strictes Cistus creticus var. corsicus (Loisel.) Greuter, 1967, le Genêt de Corse (Genista corsica (Loisel.) DC., 1815) et le Peucédan de Corse (Peucedanum paniculatum Loisel., 1807).

DangersModifier

La forêt de Rospa-Sorba est très vulnérable au feu. Ainsi la commune de Noceta avait vécu des heures tragiques en 1970 avec un important incendie qui avait détruit habitations et végétation. Depuis, plusieurs parcelles ont été reboisées et des pistes ouvertes dans le double but de lutte contre les incendies et d'exploitation forestière. Aussi, durant l'été 2000, la forêt de Rospa-Sorba a subi un sévère incendie. Le feu, parti de Muracciole, a parcouru 70 ha de la zone Natura 2000 (29 %). 28 ha soit 12 % de forêt de pin laricio, ont été très sévèrement touchés[10]. Ce sinistre s'était propagé jusqu'à la forêt territoriale de Vizzavona.

De nos jours, des citernes d'eau sont disposées en des points stratégiques par l'ONF pour lutter contre les incendies.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Délibération no  12/062 AC de l’Assemblée de Corse approuvant les plans aménagements des forêts territoriales[11].
  • Maria Pia Rota, Université de Gênes in XIXe siècle - Vers la rupture d'un équilibre dans la montagne corse - 1er octobre 1998, traduction de Stépha Lucchini, 2004.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Les forêts royales (le terrier général de la Corse en reconnut 27 pour une superficie globale de 33.600 ha) plus tard avec la Révolution, devinrent nationales, puis dans la période napoléonienne, impériales, et enfin, avec la Restauration, de nouveau royales. - Maria Pia Rota, Université de Gênes in XIXe siècle - Vers la rupture d'un équilibre dans la montagne corse - 1er octobre 1998, traduction de Stépha Lucchini, 2004.
  2. « Les transactions dites « Transactions Blondel » laissèrent à l'Etat quarante-sept forêts d'une superficie totale de 45 824 ha et aux Communes quatre-vingt-huit forêts d'une superficie de 56 229 ha. Ces transactions, outre les limites et les superficies, réglaient aussi les droits d'usage qui avaient été maintenus, mais à « titre de tolérance révocable ».
  3. La « Sapinière du plateau de Caralba » parait en ZNIEFF de type I sur Geoportail.

RéférencesModifier

  1. a et b Rapport no  2012/01/026 du président du Conseil exécutif de l'Assemblée de Corse sur les plans d'aménagements des forêts territoriales de Corse.
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Forcaticcio (Y9020600) » (consulté le 21 novembre 2013).
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Cardiglione (Y9110500) » (consulté le 21 novembre 2013).
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Tagnone (Y9110500) » (consulté le 21 novembre 2013).
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Santa Maria (Y9111000) » (consulté le 21 novembre 2013).
  6. ZNIEFF 940004216 - Forêt de Rospa-Sorba sur le site de l’INPN.
  7. ZNIEFF 940004217 - Sapinière du plateau de Caralba sur le site de l’INPN.
  8. .html Fiche FR9410113  - Forêts Territoriales de Corse sur le réseau Natura 2000 (consulté le ).
  9. .html Fiche FR9402002  - Forêt Territoriale de Rospa-Sorba (partie sud-est) sur le réseau Natura 2000 (consulté le ).
  10. Fiche FR9402002 - Forêt Domaniale de Rospa-Sorba (partie sud-est) : SIC.
  11. Délibération 62 ac.pdf.