Noceta

commune française du département de la Haute-Corse

Noceta
Noceta
Panorama de Noceta.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Haute-Corse
Arrondissement Corte
Intercommunalité Communauté de communes du Centre Corse
Maire
Mandat
Fabien Arrighi

Fabien Arrighi (depuis 2017)
2020-2026

Code postal 20242
Code commune 2B177
Démographie
Gentilé Nocétais
Population
municipale
61 hab. (2018 en augmentation de 8,93 % par rapport à 2013)
Densité 3,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 11′ 55″ nord, 9° 12′ 35″ est
Altitude 534 m
Min. 199 m
Max. 1 426 m
Superficie 18,66 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Fiumorbo-Castello
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Noceta
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Noceta
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Noceta
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Noceta

Noceta est une commune française située dans la circonscription départementale de la Haute-Corse et le territoire de la collectivité de Corse. Elle appartient à l'ancienne piève de Rogna.

GéographieModifier

SituationModifier

Noceta est une commune de montagne de l'intérieur de l'île. Au XVIIIe siècle, c'était encore une communauté de l'ancienne piève de Rogna. Elle fait aujourd'hui partie du canton de Vezzani, et est adhérente au parc naturel régional de Corse (P.N.R.C.), dans son « territoire de vie » nommé Centru di Corsica (Centre Corse).

Communes limitrophesModifier

Géologie et reliefModifier

La commune est située sur la partie septentrionale du Renoso, massif dans le domaine de la « Corse cristalline », à roches magmatiques, qui comprend les deux tiers de l'île à l'ouest de l'axe dépressionnaire central de l'île (allant de L'Île-Rousse à Corte et Solenzara).

Son territoire s'étale à partir du sud, depuis son culmen (1 426 m) sur le flanc septentrional de la Punta Paglia (1 528 m), jusqu'au lit du Vecchio qui le sépare de Venaco au nord-ouest et au nord de la commune. Occupant une partie du bassin versant rive droite du Vecchio, il se présente en forme de "V", avec deux arêtes de montagnes partant de la ligne de crête au nord du massif et formant un vallon central, avec le village sur une petite arête intermédiaire. Il est limité au nord-est, à la confluence du Vecchio avec le Tavignano.

HydrographieModifier

 
Pont de Noceta sur le Vecchio.

Le Vecchio affluent du Tavignano, qui longe Noceta au nord-ouest et au nord, entre le lieu-dit « Ponte » et sa confluence avec le Tavignano en aval du pont d'Ajiunta de la RN200, est le principal cours d'eau communal. Il est alimenté par plusieurs ruisseaux, en particulier le Cardiglione[1] et le Quarcigrosso[2], ainsi que le plus petit Bagliacone[3].

Climat et végétationModifier

 
Forêt de Padula.

L'altitude moyenne de la zone habitée est de 750 mètres, ce qui explique le rigoureux climat hivernal. On compte en moyenne 43 jours de neige par an, et 197 jours de soleil.

Située proche du sillon d'altitude modérée qu'est la dépression centrale de l'île, Noceta bénéficie du climat contrasté semblable à celui de la cuvette cortenaise, chaud et sec en été, humide et froid en hiver. En période hivernale, le brouillard est fréquent sur la route D 343 qui traverse la partie haute de la commune, depuis Bocca Murella (824 m) jusqu'en forêt de Padula (900 m).

La commune est très boisée. Sur les flancs de la ligne de crête au nord de Ghisoni qui la sépare de Muracciole, Noceta, Rospigliani, Ghisoni et Pietroso, s'étale la remarquable forêt de Rospa-Sorba composée essentiellement de pins larici. La commune de Noceta en détient une surface cadastrale de 46,754 3 ha. Noceta et Rospigliani se partagent la forêt de Padula, partie intégrante de la forêt territoriale de Rospa-Sorba.

Les risques d'incendie sont majeurs. La commune a vécu des heures tragiques en 1970 avec un important incendie qui a détruit habitations et végétation. Depuis, plusieurs parcelles ont été reboisées et des pistes ouvertes dans le double but de lutte contre les incendies et d'exploitation forestière.

Durant l'été 2000, la forêt de Rospa-Sorba a subi un sévère incendie. Le feu a parcouru 70 ha de la zone Natura 2000 (29 %). 28 ha, soit 12 % de forêt de pin laricio, ont été très sévèrement touchés[4]. Ce sinistre s'était étendu jusqu'à la forêt territoriale de Vizzavona.

Voies de communication et transportsModifier

 
Nouveau pont d'Ajiunta en construction sur la RN 200.

Accès routiersModifier

Le village, situé au sud et à 22 km de Corte, capitale historique de la Corse, est desservi par la D 43. À l'est, la D 43 mène à Rospigliani et au-delà, jusqu'à Aléria.

Au sud, la D 343 qui relie la RT 20 (ex-RN 193) depuis Vivario à la RT 10 (ex-RN 198) (Domaine de Casabianda - Aléria), traverse son territoire à partir de Bocca Murella 824 m, ainsi que la forêt de Padula.

Tout au nord-est de la commune, la route nationale 200 emprunte sur une distance d'un peu plus de 200 m son territoire pour franchir le Vecchio avec le pont d'Ajiunta. L'ancien pont à voie unique, ne correspondant plus au normes actuelles, est remplacé par un nouveau pont avec un tracé plus direct de la route recalibrée.

TransportsModifier

Ferroviaires

La ligne des Chemins de fer de Corse frôle son territoire en longeant la route nationale 193. La gare la plus proche se situe à Venaco, la commune voisine, distante de 10 km. Celle de Vivario se trouve à 18 km.

Aériens et maritimes

Le village est distant, par route, de :

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Noceta est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[5],[6],[7]. La commune est en outre hors attraction des villes[8],[9].

 
La rue principale du village.

Le village de Noceta seul lieu habité de la commune, a été construit le long d'une arête de montagne, son église Saint-Paul le dominant à 537 m d'altitude. Les habitations sont resserrées autour de la rue centrale, la D43 dans sa traversée du village.

À la sortie sud se dresse le faubourg de Grotella, une zone d'habitations plus dispersée, qui fut détruite en grande partie lors de l'incendie de 1970. Le cimetière est disposé sur une hauteur à l'ouest du village.

Flanquée au nord d'un chaînon montagneux, la commune comporte de nombreuses sources et fontaines. Noceta possède deux réservoirs d'eau ainsi qu'une station de traitement des eaux usées.

Occupation des solsModifier

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (99,8 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (100 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (63,1 %), forêts (34,7 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (2 %), zones agricoles hétérogènes (0,2 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

ToponymieModifier

HistoireModifier

Moyen ÂgeModifier

En fin du XVe siècle, le territoire était celui de la piève de Rogna, qui avait pour lieux habités : Vivario (composé de li Gati, le Murachiole, Arche), Herbajolo, la Valle di Sera, la Fosigia, la Lamella, Altiani, lo Petragio, lo Pè di la Corte, lo Lunello, Porra, lo Piano Buono, la Petra Serena, Santa Maria de Talsini, Corte, Omessa, Santa Lutia, Tralunca, lo Soarello, Castirla[12]. Rogna relevait du diocèse d'Aléria.

Temps modernesModifier

  • Vers 1520, la piève de Rogna comptait environ 4 250 habitants. L'on ne citait pas encore Noceta, ni Rospigliani son voisin.
  • 1564, le aborda dans le golfe de Valinco Sampiero Corso qui ne tarda pas à passer dans le « Deçà des Monts ». Niccolò de' Negri nommé commandant de toutes les troupes génoises, est envoyé sur l'île pour arrêter Sampiero.

« En arrivant à Noceta, les cavaliers trouvèrent que l'on faisait des préparatifs pour recevoir Sampiero qui devait arriver le soir même dans le village. »

— Anton Pietro Filippini in Histoire de la Corse - Tome III p. 69.

  • 1768 - L'île passe sous administration militaire française.
  • 1789 - La Corse appartient au royaume de France. Noceta se trouve dans le ressort de la juridiction royale de Corte. Survient la Révolution française qui supprime les juridictions royales. La Constituante divise la France en 83 départements.
  • 1790 - Le département de Corse est créé avec Bastia pour préfecture. Les anciennes communautés ou paroisses prennent le nom de communes. La piève de Rogna devient le canton de Rogna.
  • 1791 - Corte devient chef-lieu du département ; le siège de l’évêché est fixé à Ajaccio.
  • 1793 - An II. la Convention divise l'île en deux départements : El Golo (l'actuelle Haute-Corse) et Liamone (l'actuelle Corse-du-Sud) sont créés. La commune porte le nom de Noceta et intègre le nouveau canton de Sorba (issu de la piève de Castello), dans le district de Corte et le département d'El Golo.
  • 1801 - Sous le Consulat[Note 2], au Bulletin des Lois, la commune de Noceta passe dans l'arrondissement de Corte, dans le département d'El Golo.
  • 1811 - Les départements d'El Golo et du Liamone sont fusionnés pour former le département de Corse.
  • 1828 - Le canton de Sorba devient le canton de Vezzani.
  • 1866 - Noceta et Rospigliani cèdent 906 ha de terrains pour la création de la commune de Casevecchie[13].

Époque contemporaineModifier

  • 1954 - Noceta fait partie du canton de Vezzani qui est composé avec les communes de Aghione, Antisanti, Casevecchie, Noceta, Pietroso, Rospigliani et Vezzani.
  • 1970 - L'incendie de "Grotella". Un grand incendie de forêt, a été arrêté aux portes de Noceta. Le village n'a pas été touché par le feu, mais une partie du faubourg de Grotella a été détruit. Les traces de cet incendie sont encore visibles aujourd'hui.
  • 1975 - L'île est à nouveau divisée en deux départements : Haute-Corse et Corse-du-Sud. Noceta se retrouve dans celui de Haute-Corse.

Politique et administrationModifier

La commune de Noceta est traditionnellement favorable aux "Giacobbistes", expression locale associée à la famille dirigeant le Parti radical de gauche, descendant de Paul Joseph Marie Giacobbi.

L'intercommunalité avec la commune voisine de Rospigliani est envisagée depuis les années 1980, mais n'a pu aboutir faute d'un consensus politique.

À l'élection présidentielle de 2007, Ségolène Royal y a obtenu la majorité absolue dès le premier tour, avec 52 voix sur 97 exprimées.

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 ? Simon Arrighi DVG  
mars 2008 En cours Paul Paolacci PRG Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[15].

En 2018, la commune comptait 61 habitants[Note 3], en augmentation de 8,93 % par rapport à 2013 (Haute-Corse : +5,69 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
343341311452462481510484476
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
431431282327404434305262344
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
34326243018215512310984107
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017
1038454535459605462
2018 - - - - - - - -
61--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

L'école primaire publique la plus proche est celle de Venaco. Collège et lycée Pascal-Paoli de Corte sont à 23 km.

Manifestations culturelles et festivitésModifier

  • La fête patronale a lieu le bien que la Saint-Pierre et Saint-Paul soit fixée au .
  • , fête communale.

Fête du bois et de la forêt de VezzaniModifier

La forêt de Padula sert de cadre à la fête du bois et de la forêt organisée par l'association A Leva de Vezzani. La Festa di a Furesta e di a Natura (faune et flore) dure deux jours, à la fois sur les sites de Padula et de Vezzani.

SantéModifier

Le village est distant de 23 km de l'hôpital régional de Corte qui est jumelé avec celui de Tattone. Les médecin, pharmacie et infirmière les plus proches se trouvent à Venaco, à une dizaine de kilomètres.

SportsModifier

RandonnéesModifier

Le village de Noceta se trouve sur le parcours du sentier de grande randonnée Mare a mare Nord variante.

CultesModifier

 
Église paroissiale Saint-Paul.

La paroisse, l'église Saint-Paul, relève du diocèse d'Ajaccio.

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Le monument aux morts
  • Le château (en ruines)
  • Le four à pain, Fornu di Nuceta, situé au centre du village, le seul qui ait résisté aux temps. Il a été restauré par les habitants. Un panneau d'information « Patrimoine bâti » indique qu'il y avait autrefois trois fours. Les familles y faisaient cuire leur pain, ou sécher figues et châtaignes, avant de les porter au moulin.
  • Le nouveau pont d'Ajiunta de la RN 200 remplaçant l'ancien pont à voie unique sur le Vecchio.

Patrimoine religieuxModifier

Église Saint-PaulModifier

 
Église Saint-Paul.

L'église paroissiale, d'origine romane, située dans le faubourg de Grotella, a été remaniée aux XVIIe et XVIIIe siècles. Elle présente une façade à fronton triangulaire et un clocher latéral à flèche pyramidale aiguë. À l'intérieur, la présence d'un plancher en bois n'avait pas attiré l'attention, jusqu'à son effondrement en 1995, qui a découvert le tombeau hexagonal situé au-dessous.

AutresModifier

  • Le presbytère de 1664
  • Le tombeau octogonal du faubourg de Grotella, découvert en 1995. L'origine de ce tombeau, de construction unique, est l'un des principaux mystères archéologiques corses. L'hypothèse la plus récente relie la forme régulière de l'octogone à l'approximation d'Ahmes du nombre pi, comme décrit dans le papyrus de Rhind. Cependant, cette hypothèse est contestée.
  • Le cimetière païen, situé à mi-distance entre le faubourg de Grotella et la commune voisine de Rospigliani.

Patrimoine naturelModifier

Parc naturel régionalModifier

Muracciole est une commune adhérente au parc naturel régional de Corse, dans son « territoire de vie » appelé Centre Corse[17].

ZNIEFFModifier

La commune est concernée par deux zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique de 2e génération :

Forêt de Rospa-Sorba
 
Pommes de pin laricio.

La zone d'une superficie de 3 068 ha située à l'est de Vivario, couvrent les hauteurs de six communes : Muracciole, Noceta, Pietroso, Rospigliani, Vezzani et Vivario. Ce vaste massif forestier occupe les versants nord-est et nord-ouest d'une petite chaîne montagneuse se présentant sous l'aspect d'un "V" renversé.

L'essence principale est le pin laricio, avec un sous-bois de bruyère arborescente. Est également présent le pin maritime en mélange aux altitudes inférieures et sur les versants les mieux exposés. Le chêne vert couvre des secteurs rocheux. Dans le fond des vallons se développe l'aulne glutineux[18].

Basse vallée du Tavignano

La zone d'une superficie de 1 057 ha, s’étale le long du fleuve, depuis Aléria jusqu’au pont de Noceta, traversant 10 communes. La basse vallée du Tavignano est le seul endroit de Corse où l'Alose feinte se reproduit actuellement ; le fleuve abrite en outre la blennie fluviatile et de nombreux invertébrés macrobenthiques déterminants. La flore du site présente notamment une riche diversité d'orchidées[19].

Forêt de PadulaModifier

 
Fontaine de Padula.

Située au nord de la Punta Paglia (1 528 m), la forêt de Padula est la forêt communale de Noceta. Elle provient de l'ancienne forêt royale de Rospa-Sorba. Suite aux contentieux entre les communes et l'état auxquels les transactions Blondel du ont mis fin, une partie de Rospa-Sorba fut attribuée aux quatre communes avoisinantes : Noceta, Rospigliani, Vezzani et Pietroso.

La forêt de Padula qui doit son nom à la fontaine éponyme située en son milieu[Note 4], revint à la commune de Noceta. D'une superficie de 237,72 hectares, cette forêt fut soumise au régime forestier par décret du . En 1990, elle s'est agrandie de 16,65 hectares, avec des terrains acquis à des particuliers. Ces terrains sont soumis au régime forestier par arrêté préfectoral du [20]. L'ONF et le parc naturel régional de Corse en assurent la gestion.

Padula est un site forestier où se déroule chaque été, durant deux jours, la Festa di a Furesta e di a Natura (faune et flore) organisée par l'association A Leva de Vezzani. Cette fête du Bois et de la Forêt se déroule en même temps au village de Vezzani.

Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

  • CSP 2002. L'Alose feinte (Alosa fallax) de la vallée du Tavignano en Haute Corse (Site Natura 2000 FR 9400602). DIREN / CSP, 60p.
  • ROCHE B. 2001. Atlas des poissons d’eau douce de Corse. DIREN : 49 p. + annexes
  • Lucien Auguste Letteron in Histoire de la Corse Tome III, Bulletin de la Société des sciences historiques & naturelles de la Corse – Imprimerie et Librairie Veuve Eugène Ollagnier - Bastia, 1890.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

 

Les coordonnées de cet article :

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La loi du 28 pluviôse an VIII (19 février 1800) porte sur l'administration locale. Elle conserve les départements hérités de la Révolution mais elle redécoupe les divisions intérieures. Les districts deviennent des arrondissements, la commune est définie et le canton créé. À chaque niveau on trouve un fonctionnaire public (nommé) ainsi qu'une assemblée consultative (élue)
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  4. L'ancienne fontaine de Padula aussi bien que la nouvelle qui se situe à l'ouest en bordure de la route D343, sont situées sur la commune de Rospigliani

RéférencesModifier

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Cardiglione (Y9021500) ».
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Quarcigrosso (Y9021460) ».
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Bagliacone (Y9021520) ».
  4. Fiche FR9402002 - Forêt Domaniale de Rospa-Sorba (partie sud-est) : SIC.
  5. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 9 avril 2021).
  6. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 9 avril 2021).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 9 avril 2021).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 9 avril 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 9 avril 2021).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 28 mai 2021)
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 28 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. Éléments pour un dictionnaire des noms propres Corse A-D. Monti ADECEC
  13. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. Le Parc naturel régional de Corse sur le site de l'INPN
  18. ZNIEFF 940004216 - Forêt de Rospa-Sorba sur le site de l’INPN..
  19. ZNIEFF 940030486 - Tunnel de Muracciole sur le site de l’INPN..
  20. Panneau Furesta di Padula du Parc naturel régional de Corse