Flore (photographe)

photographe française

FLORE (en lettres capitales), est une artiste photographe et enseignante franco-espagnole, née le .

Flore
FLORE (artiste photographe).jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
ToulouseVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Mère
Olga Gimeno (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Site web
Distinctions
Prononciation

BiographieModifier

Petite-fille de réfugiés politiques espagnols et fille de l’artiste peintre Olga Gimeno, elle commence la photographie en 1977 et, après des études à Toulouse, s'installe à Paris où elle vit et travaille actuellement.

Lauréate du Prix Nadar (2020)[1], du Prix de l’Académie des beaux-arts - Marc Ladreit de Lacharrière (2018)[2], du Prix Photofolies, ville de Rodez (1998) et finaliste du Prix Swiss Life à 4 mains (2020) et Hariban Award (2017), ses séries se réalisent sur le long cours, souvent lors de voyages, et sont acquises ou présentées dans différentes institutions prestigieuses comme le Musée du Petit Palais , le MMP+ de Marrakech , le Mémorial de Rivesaltes , la Bibliothèque Nationale de France ainsi qu’à l’occasion d’Artfair internationales comme Paris Photo[3], Photo London[4], Fotofever, Marrakech Art Fair , Daegu Art Fair ou la Snif Art Fair de Osaka.

Comme le dit l'éditeur et critique Dominique Gaessler[5], par des interventions techniques raffinées au laboratoire, en alchimiste même, FLORE façonne tout autant qu’elle restitue le monde qui se déploie sous ses yeux pour en faire des images uniques qui s’éloignent de la réalité photographique conventionnelle. Elle passe avec aisance des techniques les plus anciennes comme le platine-palladium ou le cyanotype aux plus modernes, en les mixant parfois et en intervenant physiquement sur les tirages avec de la cire ou de l’or.

Elle définit son univers poétique et atemporel comme un acte politique, qui est sa façon de se positionner face au « faisceau de ténèbres qui provient de son temps », comme dit Giorgio Agamben dans son livre Qu'est ce que le contemporain.

En parallèle de son activité artistique FLORE est une pédagogue reconnue et elle fonde en 2017 avec Adrian Claret et Sylvie Hugues, FotoMasterclass, un suivi de création photographique de huit mois[6].

Galeries représentativesModifier

  • Galerie Clémentine de la Féronnière - Paris
  • Galerie 127 - Marrakech
  • Galeria Blanca Berlin - Madrid
  • Galerie Wada-Garou - Tokyo

CollectionsModifier

BibliographieModifier

Récompenses et distinctionsModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Prix Nadar 2020 : le livre lauréat », sur Gens d’Images,
  2. « Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière 2018 | Academie Des Beaux Arts », sur Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière 2018 | Academie Des Beaux Arts (consulté le 21 juillet 2020)
  3. « La seule galerie du Maghreb à Paris Photo : La galerie 127 », sur www.franceinter.fr (consulté le 21 juillet 2020)
  4. « Blanca Berlin - Photo London », sur photolondon.org (consulté le 21 juillet 2020)
  5. « Textes », sur FLORE / Photographe (consulté le 19 novembre 2020)
  6. « Fotomasterclass - 8 mois de suivi de création photographique à Paris », sur FotoMasterclass (consulté le 21 juillet 2020)
  7. « Flore (1962-) », sur Paris Musées (consulté le 5 décembre 2020)
  8. Irène Birtchansky, « Exposition de FLORE, Académie des beaux arts, Paris », sur Gens d’Images,
  9. Elisa Pierandrei, « “Lointains souvenirs” of Indochina and North Africa: Franco-Spanish photographer FLORE – artist profile », sur Art Radar Journal,
  10. « Prix Nadar 2020 : le livre lauréat », sur Gens d’Images,