Ouvrir le menu principal

Prix Marc Ladreit de Lacharrière – Académie des beaux-arts

Prix Marc Ladreit de Lacharrière
Académie des beaux-arts
Description Récompense photographique
Organisateur Académie des beaux-arts
Pays Drapeau de la France France
Date de création 2007
Dernier récipiendaire Claudine Doury

Le Prix Marc Ladreit de Lacharrière – Académie des beaux-arts 2017 est un prix de photographie français décerné par l'Académie des beaux-arts, tous les ans depuis 2007, à un photographe professionnel français ou étranger vivant en France.

HistoriqueModifier

Ce prix, créé en mars 2007 à l’initiative de Marc Ladreit de Lacharrière, est doté d'une somme de 15 000 € et d’une aide à l’exposition. Il a pour objectif d'aider des photographes confirmés à réaliser un projet photographique significatif dont le sujet, le mode de traitement et le support sont libres et à le faire connaître au public. Il n’impose aucune limite d’âge et est ouvert aux auteurs d’un projet qui pourra être réalisé dans l'année, afin de pouvoir être exposé l’année suivant l’attribution du prix.

LauréatsModifier

  • 2007 : Malik Nejmi[1], pour son projet L'Ombre de l’enfance
  • 2008 : Jean-François Spricigo[2], pour son projet Anima
  • 2009 : Thibaut Cuisset[3], pour son projet Campagne française, fragments
  • 2010 : Marion Poussier[4], pour son projet Famille
  • 2011 : Françoise Huguier[5], pour son projet Vertical / Horizontal, Intérieur / Extérieur
  • 2012 : Katharine Cooper[6] pour son projet Les Blancs africains.
  • 2013 : Catherine Henriette[7] pour son projet Conte d'hiver, conte d'été.
  • 2014 : Éric Pillot[8] pour son projet In Situ - États-Unis consacré à l'animal dans les parcs zoologiques de l'est des États-Unis.
  • 2015 : Klavdij Sluban [9] pour son projet Divagation sur les pas de Bashô (Japon), un parcours poétique inspiré par les voyages entrepris par le poète Bashô au XVIIe siècle à travers le Japon.
  • 2016 : Bruno Fert [10] pour son projet Intimités temporaires, consacré aux intérieurs des abris aménagés par les populations migrantes.
  • 2017 : Claudine Doury[11],[12] pour son projet Une odyssée sibérienne, consacré à son retour sur les traces de peuples qu’elle a photographiés par le passé .
  • 2018 : Flore pour son projet L'odeur de la nuit était celle du jasmin, une série inspirée par les textes de Marguerite Duras en Indochine - Photographier quelque chose qui n’a même pas forcément existé...

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier