Famille Le Loup de La Biliais

Le Lou
Armes de la famille.
Armes de la famille : Le Lou

Blasonnement De geules à deux fasces d'argent
Branches du Breil
de Beaulieu
de la Biliais
de Chasseloir
Pays ou province d’origine Drapeau du duché de Bretagne Duché de Bretagne
Allégeance Drapeau du duché de Bretagne Duché de Bretagne
Drapeau du royaume de France Royaume de France
Demeures Château de la Biliais
Château de la Caraterie
Château de la Cassemichère
Château de Saffré
Château de La Mercredière
Château de la Motte
Château du Rocher-Portail
Château de la Motte-Glain
Charges Maire de Nantes
Député aux États de Bretagne

La famille Le Lou ou Le Loup, en Bretagne, se fait connaître au XVIe siècle dans le négoce international. Elle occupe ensuite les offices de maître des comptes et de maire de Nantes.

HistoriqueModifier

Cette famille remonte sa filiation à Jean Le Lou, seigneur de la Haye et du Breil qui fut échevin de Nantes, mort en 1564.

C'est pendant les deux premiers tiers du XVIe siècle que la famille Le Lou fait fortune dans le grand commerce international, essentiellement avec la Castille, échangeant les toiles produites dans l'Ouest de la France, contre les laines castillanes[1].

Michel Le Lou, receveur des fouages de l'évêché de Tréguier, achète en l'office de maître des comptes de Nantes, et fait évoluer la famille du commerce et des finances vers les charges juridiques[1]. Il est maire de Nantes en 1573. Il laisse à sa mort une fortune de 200 000 livres[1].

En , son fils Yves Le Lou (1562-1637) lui succède comme maître des comptes. Il est désigné maire de Nantes pour l'année 1603, puis reconduit maire en 1604[1].

Claude Le Lou, seigneur de La Renaudière, en Saint-Donatien, est maintenu noble en Bretagne le [2].

Le fils d'Yves, Michel Le Lou, devient à son tour maître des comptes en 1615, sur résignation de son père. C'est lui qui permet l'anoblissement de cette famille, étant de la troisième génération à occuper cette charge[1].

Henri Le Loup de La Biliais (1836-1907), maire de Machecoul et conseiller général du canton de Machecoul, est élu à plusieurs reprises député de la Loire-Inférieure à l'Assemblée nationale sous la Troisième République. Il siège avec les monarchistes.

Membres illustres de la familleModifier

  • Jean Le Lou (-1563), député aux États généraux de 1560 à Blois.
  • Pierre Le Lou de Beaulieu (1583-1625), procureur général et intendant de la reine mère pour les affaires de Bretagne
  • Louis Le Loup de La Biliais (1696-1763), chef de la faction bretonne aux États de Bretagne
  • Louis Antoine Le Loup de La Biliais (1733-1794), conseiller au parlement de Bretagne de 1758 à 1783. Mort guillotiné, il avait été arrêté le , traduit devant la Commission militaire Lenoir le et condamné à mort pour avoir aidé des prêtres réfractaires.

Les ecclésiastiquesModifier

Les militairesModifier

Les politiquesModifier

Galerie de portraitsModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Arbre généalogique descendantModifier

Origines[3]Modifier

BranchesModifier

Alliances notablesModifier

de Pontual, de Mirande, d'Arande, de Rocas, de Troyes, Boylesve, Binet, d'Espinose, Hux, Famille de Cornulier, de Morant, Gabard, de Saffré, Famille de Saint-Aubin, Robineau de Rochequairie, Famille Rousseau de Saint-Aignan, Jallier, Richerot, Symon, Famille de Monti, Bertrand, Descartes, Le Paige, Guérin de La Grasserie, Famille de Sesmaisons, Moricaud, Macé de La Barbelais, Biré de La Senaigerie, Famille Le Bret, de La Ruë du Can, Cottineau, Libault, Bernard de La Turmelière, Graslin, de Vallois, de La Boëssière de Lennuic, Morisson de La Bassetière, d'Escrots d'Estrée, Lamour de Caslou, de Witasse, de Tardy de Rossy, de Blocquel de Croix de Wismes, ...

Châteaux, seigneuries, terresModifier

ArmoiriesModifier

Image Armoiries de la famille
    Famille Le Lou.
  • De geules à deux fasces d'argent
  • D'argent à deux fasces de gueules

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Le Page 2011, p. 432.
  2. La Messelière-P-555/T-3
  3. Rôles de la Réformation.

BibliographieModifier

  • Dominique Le Page, Contrôler les finances sous l’Ancien Régime : Regards d’aujourd’hui sur les Chambres des comptes, Institut de la gestion publique et du développement économique, (lire en ligne), p. 432-433, 437, 442, 443.
  • Henri Frotier de La Messelière, Filiations Bretonnes, t. 3, Saint-Brieuc, .
  • Notice généalogique sur la famille Le Lou et ses alliances, , 27 p.
  • G. de Wismes, Une page de la Terreur à Nantes, Vannes, , p. 56.
  • "Notice généalogique sur la famille Le Lou et ses alliances" (Revue de Bretagne, de Vendée & d'Anjou, 1911, pp. 185-211)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier