Ouvrir le menu principal

Liste des maires de Nantes

page de liste de Wikipédia

Maire de Nantes
Image illustrative de l’article Liste des maires de Nantes
Armes de Nantes.

Image illustrative de l’article Liste des maires de Nantes
Titulaire actuel
Johanna Rolland
depuis le

Création 1564
Mandant Conseil municipal à la suite d'une élection municipale au suffrage universel
Durée du mandat 1 an ou 2 à l'origine
6 ans sous le régime actuel
Premier titulaire Geoffroy Drouet
Résidence officielle Hôtel de ville de Nantes
Site internet http://www.nantes.fr
Bâtiment historique de l'hôtel de ville de Nantes situé rue de l'Hôtel-de-Ville, l'hôtel de Derval date du début XVIIe siècle et englobe le manoir de Derval, du XVe.
L'édifice moderne de l'hôtel de ville de Nantes a été construit en 1979. Donnant sur la rue de Strasbourg, il constitue l'entrée principale destinée au public.

La liste des maires de Nantes présente un historique des maires de la commune française de Nantes, chef-lieu du département de la Loire-Atlantique et capitale de la région des Pays de la Loire.

Cette liste débute officiellement en 1564 avec Geoffroy Drouet, mais on peut faire remonter les institutions municipales au moins au XIVe siècle, avec la création par le duc de Bretagne d'un conseil représentant les bourgeois de la ville de Nantes.

Historique des institutions municipales de NantesModifier

Avant la « mairie »Modifier

La première réunion du Conseil des Bourgeois de la ville de Nantes dont on trouve trace dans les archives remonte à l'an 1333. Ce conseil comprend cinq ou six bourgeois pour arrêter, avec le « capitaine de ville », diverses mesures concernant la cité.

En 1411, le duc de Bretagne Jean V donne aux Nantais le pouvoir d'élire un « procureur des bourgeois » et, en 1420, étend les libertés communales. En 1560, le roi de France François II crée par lettres patentes la Mairie de Nantes. Mais les Nantais n'auront une véritable mairie, avec maire et échevins, qu'à partir de 1564.

La mairie d'Ancien Régime (1564-1789)Modifier

À côté du maire, on trouve les échevins, les sous-maires (ou soûmaires), le procureur-syndic. Par lettres de 1559 du roi François II, les charges de maire, échevins, procureurs-syndics et greffier de la ville de Nantes se voient accorder les titres de noblesse, mais sans jamais être admis à partager noblement. Louis XIV révoque par deux ordonnances de 1667 et 1669 les privilèges accordés. Dorénavant, seuls les maires seront anoblis après trois ans d'exercice ; seront également confirmés dans leur noblesse tous les descendants de maires ou d'échevins, moyennant le paiement d'une somme de 1 000 livres, dont seront exemptés ceux dont les ancêtres ont exercé ces charges avant l'an 1600[1].

Par un édit d’août 1692, le roi Louis XIV supprime la charge élective de 1er magistrat de la Cité, la remplaçant par un office héréditaire sous la dénomination de : « conseiller du roi, maire perpétuel »[2].

Les municipalités sous la Révolution (1790-1800)Modifier

Cette période est caractérisée par l'autonomie municipale dans le cadre de la réforme de l'administration de la fin de 1789, avec en particulier la création des communes.

Cependant, en octobre 1793, la municipalité élue en 1792 (René Gaston Baco de la Chapelle) est révoquée par le représentant en mission Jean-Baptiste Carrier, qui fait nommer une municipalité montagnarde (Jean-Louis Renard).

Les municipalités du XIXe siècle (1800-1881)Modifier

À partir de 1800, le maire de Nantes est nommé par le gouvernement, officiellement par décret impérial, royal, etc.

Les municipalités de la République (depuis 1881)Modifier

Désormais, le maire est élu en son sein par le conseil municipal.

Le , un décret présidentiel dissout les municipalités de Nantes, Chantenay-sur-Loire et Doulon, conformément à la loi votée, la veille, qui prévoit la fusion des trois communes au sein de la ville de Nantes. Le Secrétaire général de préfecture de la Loire-Inférieure Joseph Canal assure alors pendant un mois la présidence de la délégation spéciale chargée de gérer ces communes durant la période de transition, en attendant l'élection d'un nouveau conseil municipal unique. Cette délégation reste donc en fonction jusqu'au 17 mai, date à laquelle le nouveau conseil municipal sorti des urnes installe la municipalité Guist'hau.

La période de Vichy (1940-1944) marque un retour provisoire au système de la nomination, tant du maire que des membres du conseil municipal. La municipalité Pageot, élue en 1935, reste cependant en place jusqu'en mars 1941, dans des conditions difficiles, puisque le maire en place est contraint de démissionner en décembre 1940.

Depuis mars 2008, le conseil municipal de Nantes est composé de 65 membres (y compris le maire), 25 adjoints et 39 conseillers municipaux[3].

Hôtel de ville et mairies annexesModifier

Article détaillé : Hôtel de ville de Nantes.

L'hôtel de ville occupe un ensemble de bâtiments d'époques et de styles divers, allant du manoir de Derval datant du XVe siècle (dont les façades sont masquées par des constructions postérieures) aux constructions plus modernes du XXe siècle, regroupés au sein d'un îlot urbain situé en plein cœur historique de la ville dans le quartier du Bouffay. Cet îlot étant limité par la rue de Strasbourg à l'est, la rue de la Commune au sud-est, la rue de l'Hôtel-de-Ville au sud, la rue Saint-Léonard à l'ouest et la rue Garde-Dieu au nord. L'entrée du public se fait généralement par la rue de Strasbourg, tandis que l'entrée « officielle » se trouve rue de l'Hôtel-de-Ville au niveau de la cour donnant accès au Manoir de Derval, lequel abrite le cabinet du maire.

Mairies annexesModifier

L'hôtel de ville forme avec ses 11 mairies annexes, un réseau permettant de couvrir quasiment l'ensemble des quartiers de la ville (seul le quartier Hauts-Pavés - Saint-Félix n'abrite aucune mairie annexe)[4] :

Ces mairies annexes sont en mesure de proposer l'essentiel des services et des démarches administratives offerts aux usagers (obtention d'une copie d'acte d'état civil, inscription sur les listes électorales, etc.). Néanmoins, les mairies annexes de Chantenay[5] et de Doulon[6] sont les seules (avec l'hôtel de ville) à pouvoir enregistrer des actes d'état-civil (déclarations de naissances, décès et reconnaissances si l'événement a lieu sur le quartier) et célébrer les mariages si l'un des futurs époux est domicilié sur le quartier.

Liste des mairesModifier

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.

Cette liste utilise le système de numérotation par personne qui correspond à la liste officielle de la Ville de Nantes[7] : chaque maire est numéroté une seule fois, à l'occasion de son premier mandat, même s'il a eu des mandats non consécutifs.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1565 1. Geoffroy Drouet   seigneur de Langle
issu d'une famille de petite noblesse bretonne de Couëron
administrateur de l'Hôtel-Dieu de Nantes (1553)
miseur (1554-1559)[2]
1566 1567 2. Yves Rocaz   seigneur de La Chalonnière (terre et juridiction à Rezé)
d'une famille de négociant espagnol
sous-maire lors de la création de la municipalité dirigée par son prédécesseur Geoffroy Drouet
1568   3. Mathieu André   seigneur de Champeaulx et du Tertre
avocat au Parlement de Bretagne
1569 1570 4. Pierre de Cornulier de la Touche   seigneur de La Touche
général des finances
1571   5. Jean Morin   seigneur de La Marchanderie et de La Sorinière
fils d'un marchand de Nantes, ayant fait des études de droit (docteur ès lois), il devient gendre du plus riche négociant de la ville, l'Espagnol André Ruiz († 1580, éponyme du quai André Rhuys)
avocat attitré des négociants espagnols installés à Nantes
avocat du roi au présidial de Nantes
premier président de la chambre des comptes de Bretagne (1574-1584)
1572   6. Guillaume Harouys   seigneur de La SeillerayeCarquefou[8])
refusa de se livrer au massacre de protestants nantais à l'instar du massacre de la Saint-Barthélemy[9]
1573   7. Michel Le Loup   seigneur du Breil
1574   8. Jacques Grignon   seigneur de La Grig(n)onnaye (Grand-Fougeray)[10]
conseiller au Parlement de Bretagne
1575   9. Jean Boutin   seigneur de La Court et de Chamballan (juridiction à Doulon[8])
1576   10. Robert Poullain   seigneur de Gesvres
député aux États de Bretagne
député aux États généraux à Blois
1577   11. Michel Loriot   seigneur du Fief-Bosti (terre à Sautron[8])
1578 1579 12. François Myron   seigneur de Villeneuve
connétable de la milice bourgeoise
1580   13. Antoine de Brenezay Partisan de la Ligue seigneur de Carcouët
avocat du roi au siège présidial de Nantes
sénéchal de Nantes
député aux États de Bretagne
épouse Isabeau de Marquès
1581 1582 14. Bonaventure de Compludo   seigneur de Livernière
1583   15. Claude Brossard   seigneur de La Trocardière
conseiller du roi
lieutenant civil et criminel au présidial de Nantes
1584   16. Antoine Gravoil   seigneur de Saint-Michel
1585   17. Jacques de Marquès   seigneur de La Branchoire
capitaine de la milice
1586 1587 18. Jean Frusneau   seigneur de La Noë
1588 1589 19. Charles Harouys adversaire de la Ligue seigneur de L'Espinay
fils de Guillaume Harouys, 6e maire de Nantes en 1572
juriste
incarcéré le 7 avril 1589 par le duc de Mercœur Philippe-Emmanuel de Lorraine, gouverneur de Bretagne
1590 1591 20. Pierre André   seigneur du Tertre
conseiller du roi, avocat général en la chambre des comptes de Bretagne
1593 1594 21. Jean Laubier   seigneur de La Chaussée (terre à Vertou[8])
1595 1596 22. Guillaume Dubot   seigneur de Launay
1597 23. Jean Fourché Partisan de la Ligue seigneur de La Courousserie
maître à la chambre des comptes de Bretagne (1590)
conseiller au Parlement de Bretagne (1610)
changement de date de début de mandat décidé par Henri IV
(19.) Charles Harouys adversaire de la Ligue 19e maire de Nantes en 1588-1589, réélu
24. Gabriel Hus   seigneur de La Bouchetière
trésorier de Bretagne
receveur des fouages de l'évêché de Saint-Malo
25. Julien Laurens   seigneur de L'Héraudière
alloué de Nantes
1603 1604 26. Yves Le Lou   seigneur du Breil
conseiller du roi
maître des comptes à Nantes
1605 1606 27. Claude de Cornulier   seigneur de La Touche
conseiller du roi
général des finances en Bretagne
28. Michel Loriot   seigneur de La Noë
sénéchal des régaires
29. René Charette de la Bretonnière   seigneur de La Bretonnière
conseiller du roi
sénéchal de Nantes
[11] 30. Jean Blanchard   seigneur de Lessongère (à Saint-Herblain[8]) (1575-1651)
conseiller du roi
procureur au présidial de Nantes
31. Louis Charette de la Colinière   seigneur de La Colinière
sénéchal de Nantes
32. Pierre Bernard   seigneur de La Turmelière
gendre de Charles Harouys, 19e maire de Nantes en 1588-1589 et 1598-1599
président de la Chambre des comptes
lieutenant-général de Nantes
1617 1618 33. André Morin   seigneur Duboys
lieutenant de Nantes
1619 1620 34. Alexandre Charette   seigneur du Pellan
sénéchal de Nantes
35. Jacques Raoul de La Guibourgère   seigneur de La Guibourgère
évêque de Saintes (1632)
évêque de La Rochelle (1648)
conseiller-clerc au parlement de Rennes
sénéchal de Nantes
épouse Yvonne Charette (née en 1604), fille de René Charrette, 29e maire de Nantes en 1609-1910
36. Louis de Harouys   seigneur de La SeilleraieCarquefou[8])
fils de Charles Harouys, 19e maire de Nantes en 1588-1589 et 1598-1599
président de la chambre des comptes
conseiller d'État, intendant de justice
37. Jean de Harouys   seigneur de L'Espinay
frère du précédent, fils de Charles Harouys, 19e maire de Nantes en 1588-1589 et 1598-1599
procureur des États de Bretagne (1616)
conseiller du roi, président du présidial de Nantes (1620)
38. René Mesnardeau   seigneur du Perray
39. René de La Tullaye   seigneur de Bellisle
écuyer
40. Guillaume Blanchard   seigneur de La Chapelle
conseiller du roi
procureur au présidial de Nantes[12]
41. René Bernard   seigneur de La Turmelière
lieutenant-général de Nantes
42. André du Bot   seigneur de La Grandehaye
43. René Charette   seigneur de La Bretonnière
municipalité destituée le par le roi Louis XIV, pour manque de réactivité face aux émeutes visant les Portugais de Nantes en janvier 1637
1639 44. François Bourgogne   seigneur de Vieilcourt
écuyer
1639 1641 45. Pierre Poullain   seigneur de La Vincendière
conseiller du roi et premier avocat du roi au présidial de Nantes
1642 1644 46. Christophe Juchault   seigneur du Blotterau
1644 1646 47. Yves de Monti   seigneur de La Chalonnière
conseiller du roi
maître en la Chambre des comptes de Bretagne
1647 1648 48. Jacques de Bourgues   seigneur de La Jaulnays, originaire d'une famille de négociants espagnols, dont le patronyme original est de Burgos
1648 1649 49. Mathurin Boux   seigneur du Teil et de La Varenne
conseiller-maître à la chambre des comptes de Bretagne à Nantes
1650 1651 50. Jean Charette   seigneur de La Gascherie
sénéchal de Nantes
1652 1653 51. Claude Bidé   seigneur de Ranzay, alloué au présidial de Nantes, Lieutenant général au présidial de Nantes
1654 1655 52. Jean Fournier   seigneur de La Pinsonnière
1657 1658 53. René de Pontual   seigneur de Pontual
chevalier
conseiller du roi
président de la Chambre des comptes de Bretagne
1659 1660 54. Jacques Husteau   seigneur du Buron
1661 1662 55. Jean Poullain   seigneur de La Vincendière
fils de Pierre Poullain, 45e maire de Nantes en 1939-1941
conseiller du roi
premier avocat au siège présidial de Nantes
1663 1664 56. Louis Macé   seigneur de La Roche
conseiller du roi
président au siège présidial de Nantes
1665 1666 57. Mathurin Giraud   seigneur de La Bigeotière
1666 1667 58. François Lorido   seigneur du Mesnil
écuyer
1669 1670 59. Jacques Charette   seigneur de Montbert
1671 1672 60. Gratien Libault de La Chevasnerie   seigneur de La Templerie
écuyer
capitaine en chef de la Fosse[13]
1673 1674 61. Jean Régnier   seigneur de La Souchays
écuyer
conseiller du roi
auditeur des comptes
1675 1675 62. Louis Charette   seigneur de La Gascherie
1676 1678 63. Charles-César Chevalier[14]   seigneur du Bois-Chevalier
sous-maire en 1653
conseiller du roi
président au présidial
1679 1681 64. Jacques Fremon   seigneur du Bouffay et des Croix
écuyer
conseiller du roi au présidial de Nantes
1682 1683 65. Louis Mesnard   seigneur du Pavillon et du Plessis
écuyer
1684 1684 66. Claude Bidé   seigneur de La Botinière
1685 1687 67. Guillaume de Lisle   seigneur de La Nicollière
conseiller du roi
avocat au présidial
juge-garde de la Monnaie
capitaine de la milice bourgeoise
1688 1689 68. Paul Cassard   seigneur du Broussay en Fégréac
juge criminel au présidial de Nantes (1670)
maître des Comptes (1696)
1690 1692 69. Pierre Noblet du Vilo   seigneur du Villo, de L'Espeau, du Chaffault et de La Bretesche
chevalier
avocat général à la chambre des comptes (1693 -1715)
1708 70. Julien Proust   seigneur du Port-Lavigne, à Bouguenais
écuyer
conseiller du roi
1709 70. Joseph Le Roux   seigneur de La Ville
1716 70. Julien Proust   seigneur du Port-Lavigne, à Bouguenais
écuyer
conseiller du roi
1716 1720 71. André Boussineau   seigneur de La Pâtissière
écuyer
conseiller du roi au présidial de Nantes
procureur du roi au présidial de Nantes
1720 1730 72. Gérard Mellier   conseiller du roi
trésorier de France
général des finances
grand voyer de Bretagne
député du conseil pour les affaires de la Compagnie des Indes
colonel de la milice bourgeoise
1730 1731 73. René Le Ray   seigneur du Fumet
1732 1735 74. Jean-François Védier   général des finances
1735 1736 75. René Darquistade   seigneur de La Maillardière et de Saint-Fulgent
écuyer
lieutenant de la grande vénerie de France
secrétaire du roi
colonel de la milice bourgeoise
1736 1737 76. Claude Petit   seigneur de La Bauche-Boislève (terre à Bouguenais[8])
1738 1739 77. François Moricaud   seigneur de La Haye
1740 1747 (75.) René Darquistade   75e maire de Nantes en 1735-1736, réélu
1747 1747 78. François-Pierre Durocher    
1748 1754 79. Mathurin Bellabre    
1754 1762 80. Jean-Baptiste Gellée   Sr de Prémion
1762 1766 81. Léonard Joubert   seigneur du Collet
avocat à Paris, commerçant à Nantes
consul
juge et commandant d'une compagnie de canonniers garde-côtes
échevin de Nantes
sous-maire de Nantes
colonel de la milice bourgeoise (1762)
1766 1770 82. François Libault    
1770 1771 83. Philippe Vincent Roger    
1772 1776 4. Pierre de la Ville   seigneur de Chambardet,
conseiller du roi
doyen des conseillers au présidial de Nantes
colonel de la milice bourgeoise
1776 1782 (80.) Jean-Baptiste Gellée   Sr de Prémion
80e maire de Nantes en 1754-1762, réélu
1782 1786 85. Jean-Jacques Berrouette    
1786 1786 86. Georges Guérin   Seigneur de Beaumont
1787 1788 87. Pierre Richard   seigneur de La Pervenchère en Casson
1789 1790 88. Christophe-Clair Danyel de Kervégan   négociant et armateur
administrateur-trésorier des hôpitaux de Nantes (1763-)
échevin (1772-1782)
président du conseil général de la Loire-Inférieure (1800-1804)
1791 1792 89. Pierre Giraud du Plessis Thermidorien conseiller du roi
avocat du roi au présidial et procureur syndic de Nantes
député de la Loire-Inférieure (1789-1791) et (1795)
préfet du Morbihan (1800)
1792 1793 90. René Gaston Baco de La Chapelle Girondin juriste
procureur du roi au Présidial de Nantes
avocat au Parlement de Bretagne
député de la Loire-Inférieure (1789-1791)
commissaire du gouvernement à l'Île-de-France (1794)
commissaire du gouvernement à la Guadeloupe (1799)
1793 1794 91. Jean-Louis Renard Montagnard peintre, décorateur
lieutenant de la Garde nationale
révoqué en novembre 1794, Jean-Louis Renard est remplacé par Gandon (aîné), non répertorié dans la liste officielle des maires
1795 1795 (89.) Pierre Giraud du Plessis Thermidorien 89e maire de Nantes en 1791-1792, remplace Gandon (aîné) à partir du 12 janvier 1795
1795 1797 92. Gilbert Beaufranchet   haut fonctionnaire
directeur des Poudres de Nantes (1790)
1797 1797 (88.) Christophe-Clair Danyel de Kervégan   88e maire de Nantes en 1789-1790, réélu
1797 1798 93. Julien-François Douillard Républicain architecte
administrateur de la Loire-Inférieure
membre du Conseil des Cinq-Cents (1799)
conseiller de préfecture (1800-1815)
1798 1798 94. Louis-Marie Saget Républicain industriel (cotonnade, filature mécanique)
sénateur (1800-1805)
directeur des droits réunis (administration fiscale) (1804-1815)
1800 1801 95. François Fellonneau   juriste, avocat du roi au présidial de Nantes
échevin (1773)
sous-maire (1774)
mort en cours de mandat
1801 1803 96. Claude-Sylvain Pâris Bonapartiste négociant
président du Tribunal de commerce de Nantes
démissionnaire
1803 1804 97. Augustin de Loynes   seigneur de La Pommeraye
militaire
1805 1813 98. Jean-Baptiste Bertrand-Geslin   militaire
député de la Loire-Inférieure (1815)
maire de La Flèche (1830-1835)
démissionnaire
1813 1815 99. François-Marie-Bonaventure du Fou   négociant et armateur
président de la Chambre de commerce de Nantes
1815 1815 (98.) Jean-Baptiste Bertrand-Geslin   98e maire de Nantes en 1805-1813, réélu, puis destitué à la Seconde Restauration
1815 1815 100. Maurice Étiennez   commissaire délégué
1815 1816 (99.) François-Marie-Bonaventure du Fou   99e maire de Nantes en 1813-1815, réélu
1816 1819 101. Louis Rousseau de Saint-Aignan   militaire
député (1819-1824) et (1827-1830)
préfet des Côtes-du-Nord (1819-1821)
préfet de Loire-Inférieure (1830-)
1819 1830 102. Louis-Hyacinthe Levesque   industriel, négociant et armateur
président de la Chambre de commerce
député en 1815 et en 1830
1830 1830 (100.) Maurice Étiennez   secrétaire de mairie
commissaire délégué
100e maire de Nantes en 1815, réélu
1830 1831 103. Philippe-René Soubzmain Orléaniste négociant
président de la Chambre de commerce de Nantes
1832 1848 104. Ferdinand Favre Orléaniste industriel
député de la Loire-Inférieure (1848-1857)
sénateur du Second Empire (1857-1867)
1848 1852 105. Évariste Colombel Républicain modéré avocat, bâtonnier de Nantes
député de la Loire-Inférieure (1846-1848)
1852 1866 (104.) Ferdinand Favre Orléaniste rallié 104e maire de Nantes en 1832-1848, réélu
1866 1870 106. Antoine Dufour   négociant
vice-président de la Chambre de commerce du Havre (1852)
juge au Tribunal de commerce de Nantes
1870 1871 107. René Waldeck-Rousseau Républicain modéré avocat
député de Loire-Inférieure (1848-1849)
1871 1872 108. Arsène Leloup Républicain modéré pharmacien, enseignant
conseiller général (1871-1872)
1872 juin 1873 (107.) René Waldeck-Rousseau Républicain modéré 107e maire de Nantes en 1870-1871, réélu
se retire en juin 1873 ; Julien-Charles Lechat (futur 110e maire de Nantes en 1874-1881), premier adjoint, fait fonction de maire jusqu'en mars 1874, mais n'est pas inscrit sur la liste pour cette période[15]
mars 1874 décembre 1874 109. René de Cornulier Monarchiste officier de marine
décembre 1874 juillet 1881 110. Julien-Charles Lechat Républicain modéré professeur de lettres
juillet 1881 1881 111. Mathurin Brissonneau   industriel en mécanique générale
maire intérimaire
novembre 1881 1885 112. Georges-Évariste Colombel Républicain avocat
nommé maire en novembre 1881, devient le premier maire de Nantes élu par le conseil municipal le 25 avril 1882
1885 1888 113. Édouard Normand   industriel d'impression sur métaux
1888 1892 114. Ernest Guibourd de Luzinais Monarchiste juriste
président du tribunal civil de Nantes
sénateur de la Loire-Inférieure (1886-1899)
1892 1896 115. Alfred Riom Républicain industriel d'impression sur métaux
président du Tribunal de commerce (1887-1888)
1896 1899 116. Hippolyte-Étienne Étiennez Républicain avoué
1899 1908 117. Paul-Émile Sarradin   industriel dans les cosmétiques
directeur de la Caisse d'épargne (1876-)
1908 1908 118. Joseph Canal   haut fonctionnaire
président de la délégation spéciale
1908 1910 119. Gabriel Guist'hau ARD avocat
député de Loire-Inférieure (1910-1924)
sous-secrétaire d'État à la Marine (1910-1911)
ministre de l'Instruction Publique et des Beaux-Arts (1912-1913)
ministre du Commerce et de l'Industrie (1913)
ministre de la Marine (1921-1922)
1910 1928 120. Paul Bellamy Parti républicain-socialiste avocat
greffier au Tribunal civil
député de Loire-Inférieure (1924-1928)
1928 1928 121. Gaston Veil Parti radical intellectuel, homme de presse
président de la section nantaise de la Ligue des droits de l'homme
1928 1929 122. Adolphe Moitié   négociant
administrateur de l'Automobile Club de l'Ouest
1929 1935 123. Léopold Cassegrain Parti radical industriel
1935 1940 124. Auguste Pageot SFIO député de Loire-Inférieure (1936-1940)
1940 1941 125. Edmond Prieur SFIO officier de santé publique
premier adjoint nommé maire par le préfet, après la démission d'Auguste Pageot, exigée par l'occupant allemand
1941 1942 126. Gaëtan Rondeau Divers droite avocat
nommé par le régime de Vichy, peu avant la dissolution du conseil municipal de 1935
1942 1944 127. Henry Orrion   droguiste
président de la délégation spéciale, nommé par le régime de Vichy
1944 1945 128. Clovis Constant SFIO employé aux PTT
nommé par le commissaire de la République d'Angers, député de Loire-Inférieure
1945 1947 129. Jean Philippot Front national (Résistance) professeur d'histoire
proche du PCF, il n'en est pas membre durant cette période
1947 1965 (127.) Henry Orrion CNI droguiste
127e maire de Nantes en 1942-1944, réélu
député de Loire-Atlantique
1965 1977 130. André Morice CR entrepreneur de travaux publics
sénateur de Loire-Atlantique
1977 1983 131. Alain Chénard PS député de Loire-Atlantique
1983 1989 132. Michel Chauty RPR représentant de commerce
sénateur de Loire-Atlantique
1989 2012 133. Jean-Marc Ayrault[Note 1] PS professeur d'allemand
député de la 3e circonscription de la Loire-Atlantique (depuis 1986)
président du groupe Socialiste à l'Assemblée nationale française (1997-2007)
président de Nantes Métropole (2001-2012)
président du groupe Socialiste, radical, citoyen et divers gauche à l'Assemblée nationale française (2007-2012)
Premier ministre (2012-2014)
2012 2014 134. Patrick Rimbert PS professeur d'économie
par intérim du 21 au , date de son élection par le conseil municipal
2014 En cours 135. Johanna Rolland PS cadre territorial
conseillère générale du canton de Nantes-11 (2011-2014)
Les données manquantes sont à compléter.

SourcesModifier

Remarque : les deux premières de ces trois listes donnent[16], pour 1874 : "Alphonse Jean" au lieu de "René de Cornulier" ; il s'agit d'une erreur fondé sur l'état civil de l'intéressé, qui est donné en entier dans la troisième : "Alphonse Jean Claude René Théodore de Cornulier-Lucinière".

  • Alexandre Perthuis et Stéphane de La Nicollière-Teijeiro, Le Livre doré de l’hôtel-de-ville de Nantes, Imprimerie Grinsard, Nantes, 1873, en plusieurs volumes :
    • Tome 1 : Avant la Révolution
    • Tome 2 : De la Révolution à René Waldeck-Rousseau (1873)
    • Supplément 1, Imprimerie Salières, 1890 : De René de Cornulier à Édouard Normand
    • René Blanchard, supplément 2, Imprimerie Salières, 1901 : D’Alfred Riom à Paul Émile Sarradin
    • Fernand Soil, supplément 3, Imprimerie du Commerce, 1958 : De Paul Émile Sarradin à Henry Orrion

Cet ouvrage (disponible aux Archives départementales) transcrit les séances d'installation de chaque nouvelle municipalité et donne quelques indications biographiques sur les maires.

ComplémentsModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article..

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

NotesModifier

  1. Réélu en 1995, 2001 et 2008.

RéférencesModifier

  1. Potier de Courcy 1846-1862
  2. a et b Julien Proust - Archives municipale de Nantes
  3. « Composition du conseil municipal de la Ville de Nantes » (consulté le 6 juillet 2019).
  4. « Les 11 mairies annexes » (consulté le 3 avril 2014).
  5. Mairie annexe Chantenay sur le site de la ville de Nantes
  6. Mairie annexe Doulon sur le site de la ville de Nantes
  7. Les maires de Nantes de 1564 à 2007 sur le site des archives municipales de Nantes
  8. a b c d e f et g Annales, Volumes 28 à 29, Société Académique de Nantes et du Département de la Loire-Inférieure, 1857
  9. Cf. Yves Durand et Marius Faugeras, Histoire des diocèses de France, éditions Beauchesne, 1997, page 89.
  10. Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1 - p.482
  11. Archives municipales de Nantes, Administration communale, série BB, no 27
  12. La commune et la milice de Nantes, Volume 4, Camille Mellinet, 1840 - 410 pages
  13. Fond Freslon, ADLA.
  14. « Échevins et maire de Nantes - Jeton Cu 26, Charles-César Chevalier, sieur du Bois-Chevalier - 1677 », sur cgb.fr, Compagnie générale de bourse (consulté le 4 octobre 2012).
  15. Livre doré, 1890, page 1.
  16. À la date du 8 mars 2011