Ouvrir le menu principal

Fédération française des ailes anciennes

Fédération d'associations et de musées consacrés au patrimoine aéronautique français
Sites des associations des ailes anciennes.

La Fédération française des ailes anciennes regroupe plusieurs associations et musées qui défendent le patrimoine aéronautique en France.

Sommaire

PrésentationModifier

Composée d'associations de toutes tailles, la Fédération avait pour but de favoriser les échanges et de tenter de se faire entendre auprès des pouvoirs publics.

Ces associations sont ouvertes au public et aux nouveaux membres, invitent les amateurs à les visiter et même à les rejoindre dans leurs activités.

La fédération des ailes anciennes a été pendant longtemps chargée de représenter la France à l'European Aviation Preservation Council aujourd'hui en sommeil à la suite de la disparition de son président-fondateur, Jean-Michel Daniel en 2008.

La fédération a été dissoute en 2014.

Les membresModifier

Ailes anciennes Anjou - Groupement pour la préservation du patrimoine aéronautiqueModifier

L'association gère à Angers le musée régional de l'air d'Angers-Marcé.

Ailes anciennes Aquitaine - Conservatoire de l'air et de l'espace d'Aquitaine (Bordeaux)Modifier

Née en 1987, le CAEA dispose d'une magnifique collection (Caravelle, Dassault Mercure, Mirage III et 5, Falcon 20, ...). L'association continue sa croissance avec la récupération d'un Canadair CL-215, d'un Mirage IVP, d'un Martinet et plus récemment encore d'un Cessna Push Pull.

Elle fait également voler depuis peu un Stampe et participe à de très nombreuses expositions.

Ailes anciennes Armorique - Musée aéronautique de Vannes - MonterblancModifier

L'association était située sur l'aérodrome de Vannes-Meucon où elle restaurait et exposait une douzaine d'appareils et une quinzaine de moteurs.

La collection comprenait entre autres : L'unique prototype du Nord 2200, premier chasseur à réaction français embarqué, deux T-33, un Noratlas, un Étendard IVM, un F-8F Crusader, un SNCASE Mistral (Vampire produit sous licence)...

L'association a été dissoute en 2014 et la collection a été répartie à travers l'ensemble des musées français.

Ailes anciennes de CorbasModifier

L'association basée sur la plate-forme aéronautique de Lyon Corbas a été fondée en 1992. Elle s'est fixé pour but la restauration et la remise en état de vol d'appareils français.

À l'heure actuelle, l'association compte une vingtaine de membres et 8 avions dont deux Dassault Flamant, un Nord 1203 Norécrin, un Cessna L-19, un Auster, un T6.

Ailes anciennes Côte-d'Or - Musée de Savigny-Lès-BeauneModifier

L'association possède environ 80 avions de chasse exposés dans les parcs du château de Savigny-lès-Beaune.

Ailes anciennes de l'Isère - Centre d'études et de loisirs aérospatiaux de GrenobleModifier

L'association, créée en 1976, a pour but de développer des activités pédagogiques, sportives et culturelles en rapport avec l'aéronautique. L'association restaure des avions et des hélicoptères mais possède aussi un atelier pour l'aéromodélisme et la construction amateur d'avion.

Ailes anciennes de La Baule - Musée aéronautique de la Presqu'Île - Côte d'AmourModifier

L'association a été créée en 1980 et est située sur l'aérodrome de La Baule-Escoublac. Elle possède et restaure une douzaine d'appareils.

Ailes anciennes Le BourgetModifier

L'association, fondée en 1977, a pour but de restaurer des aéronefs afin d'enrichir les collections des musées. L'association a déjà restauré une quinzaine d'appareils dont certains appartenant au Musée de l'Air et de l'Espace.

Ailes anciennes les Mureaux - Antic AirModifier

L'association, fondée en 1992, a pour but de restaurer de vieux avions pour les faire voler et les présenter en meeting. Elle possède un hangar sur l'aérodrome des Mureaux où elle range ses quatre appareils : Un Robin DR-220, un Soko J-20 Kraguj, un Pilatus P-3 et un SIAI Marchetti SF.260.

Ailes anciennes Montélimar - Musée européen de l'aviation de chasseModifier

L'association est née en 1985 avec pour but la préservation d'aéronefs militaires. Le musée présente près de 65 appareils.

Ailes anciennes Haute-SavoieModifier

Créée le 1er avril 1992 sous le nom « Les Vieilles Plumes », l'association s’était donnée comme but de restaurer un Fouga Magister : le no 85, abandonné à l’aéroclub d’Annecy.

Deux années plus tard, il fut décidé de changer de nom et de rejoindre la Fédération française des ailes anciennes. L’association des ailes anciennes de Haute-Savoie naissait. Basée à Thonon-les-Bains, l'association loi 1901 fonctionne uniquement sur la base de cotisations versées par ses membres ou par subventions.

Elle dispose d’un parc de matériel aéronautique grandissant, avec plusieurs appareils dont le Dassault Mystère IV no 33 et le Fouga Magister CM170 no 85 en cours de restauration.

Les Ailes anciennes de Haute-Savoie ont quitté la fédération française des ailes anciennes en 2008.

Ailes anciennes ToulouseModifier

 
Logotype de l'association des ailes anciennes de Toulouse.

L'association a été créée en 1980 sur un site à Colomiers mis à disposition par la Chambre de commerce. Le site était alors au milieu des champs à quelques centaines de mètres des pistes de l'aéroport de Toulouse-Blagnac. Peu à peu, Airbus se développant et reprenant les bâtiments de Dassault/Breguet, le site se retrouvé enclavé au sein des usines Airbus de Colomiers. En 2010, Airbus souhaitant utiliser la zone d'exposition pour y construire l'usine d'assemblage final de l'A350, l'association déménage sur une zone d'exposition temporaire sur un parking Airbus à Saint-Martin-du-Touch. Puis en octobre 2012, nouveau déménagement ; l'ensemble des avions de la collection s'installe à Blagnac face à Aéroconstellation, l'usine d'assemblage final de l'A380, sur un terrain mis à disposition par la Mairie. Ce site est situé à proximité immédiate du musée Aeroscopia, ouvert en janvier 2015, où sont exposés vingt deux appareils de la collection (sur les 29 présentés par le musée). Un hangar de restauration spécialisé a vu le jour en 2015 pour continuer à alimenter le musée et permettre aux bénévoles de travailler à l'abri.

L'association a rassemblé depuis 1980 plus de cent machines (107 en septembre 2016) parmi lesquelles :

Un des derniers aéronefs entré dans la collection est un des deux Bréguet 941 survivants (janvier 2015).

L'association conserve par ailleurs un grand nombre de moteurs : Turbomeca Palouste, Turbomeca Marboré, Turbomeca Astazou, Pratt & Whitney R-2800, Wright R-1820, Salmson 9Za, Snecma Atar101B, etc.

Chaque appareil restauré a vocation de rejoindre le musée Aéroscopia.

La collection est ouverte au public toute l'année du mardi au vendredi après-midi et le samedi toute la journée. Toute la semaine les groupes > 20 personnes sont reçus sur réservation.

En 2015, l'association a reçu 17.000 visiteurs, le record depuis sa création.

Liens externesModifier