Ouvrir le menu principal

Turbomeca Palouste
(caract. Blackburn Palouste)
Vue du moteur
Une Palouste, construite sous licence par Rolls-Royce.

Constructeur Drapeau de la France Turbomeca
Drapeau du Royaume-Uni Blackburn Aircraft Ltd.
Drapeau du Royaume-Uni Rolls-Royce ltd.
Drapeau du Royaume-Uni Lucas Aerospace
Premier vol
Utilisation Sud-Ouest Djinn
Caractéristiques
Type Turbogénérateur d'air sous pression[1]
Longueur 850 mm
Diamètre 450 mm
Masse 85 kg
Composants
Compresseur 1 étage centrifuge
Chambre de combustion Annulaire
Turbine Axiale, à 2 étages
Performances
Taux de compression 3,6 : 1
Débit d'air 0,75 kg/s

La Palouste est une turbine à gaz française, conçue et développée par le constructeur Turbomeca et démarrée pour la première fois en 1952[2]. Purement conçue comme un turbogénérateur d'air sous pression, la Palouste fut essentiellement utilisée comme unité de démarrage de turbomoteurs à terre. D'autres utilisations concernent par exemple un système de rotor propulsé par réaction pour hélicoptères, mettant en rotation le rotor principal de ceux-ci par jets d'air comprimé en bout de pales pour hélicoptères.

Conception et développementModifier

Conçu et produit par Turbomeca, la Palouste fut aussi construite sous licence au Royaume-Uni par Blackburn et Rolls-Royce. Initialement conçue comme équipement de démarrage moteur pour les aéronefs au sol, elle fut également utilisée comme système de propulsion pour le Sud-Ouest Djinn et d'autres hélicoptères à rotors propulsés en extrémité de pales.

CaractéristiquesModifier

La Palouste était un turbomoteur très simple, son but premier étant de fournir une importante quantité d'air sous pression pour démarrer des turboréacteurs plus gros, tels les Rolls-Royce Spey installé dans le Buccaneer (cet avion ne possédant aucun système de démarrage interne)[3]. L'air provenant du compresseur centrifuge était divisé entre l'air d'alimentation externe (utilisé par les moteurs à mettre en route), et l'air utilisé par la chambre de combustion elle-même.

UtilisationModifier

 
Une Palouste installée sur un hélicoptère Sud-Ouest Djinn.

Plusieurs avions navalisés britanniques furent modifiés pour emporter une Palouste dans un pod monté dans les ailes, afin de faciliter leur démarrage lorsqu'ils étaient loin de leur base[4]. C'était notamment le cas du Sea Vixen, qui embarquait une nacelle amovible pour pouvoir démarrer lorsqu'il était loin de sa base[5].

Une utilisation novatrice de Palouste issues des surplus fut son installation dans une moto fabriquée sur mesure connue sous le nom de « Boost Palouste ». En 1968, cette moto battit un record ACU (en) officiel de vitesse sur 1/4 de mile à 296 km/h. Le constructeur modifia le moteur pour lui ajouter un système de postcombustion basique, et nota que les changements d'angle de tangage qui apparaissaient pendant les phases de freinage et d'accélération causaient une précession gyroscopique sur la direction de l'engin, en raison de la masse en rotation du moteur[6].

VersionsModifier

  • Palouste IV : Générateur de gaz utilisé pour propulser le Sud-Ouest Djinn et d'autres hélicoptères à rotors propulsés par jets d'air comprimé ;
  • Autan : Une amélioration de la Palouste fournissant un débit d'air comprimé plus important[7].

ApplicationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Blackburn Turbomeca », Flight International magazine, Flight Global/Archives, vol. 64, no 2328,‎ , p. 325 (lire en ligne [PDF])
  2. (en) Gunston 1989, p. 170
  3. (en) « Proving the Buccaneer », Flight International magazine, Flight Global/Archives,‎ , p. 168 (lire en ligne [PDF])
  4. (en) « Aircraft Ground Power Units », Flight International magazine, Flight Global/Archives, vol. 87, no 2924,‎ , p. 456 (lire en ligne [PDF])
  5. (en) « Aircraft Ground Power Units : Maker's products reviewed », Flight International magazine, vol. 87, no 2924,‎ , p. 456 (lire en ligne [PDF])
  6. (en) « The Boost Palouste »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur jet-pack.co.uk
  7. (en) Bridgman 1955

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Bill Gunston, World encyclopedia of aero engines, Wellingborough New York, N.Y, P. Stephens Distributed by Sterling Pub. Co, , 192 p. (ISBN 978-1-852-60163-8, OCLC 21117189, présentation en ligne)
  • (en) Leonard Bridgman, Jane's All the World's Aircraft 1955-56, London (UK), Jane's all the World's Aircraft Publishing Co. Ltd.,