Eugène Bossilkov

Eugène Bossilkov
Image illustrative de l’article Eugène Bossilkov
bienheureux, évêque, martyr
Naissance 16 novembre 1900
Béléné
Décès 11 novembre 1952 
Sofia
Nationalité Bulgare
Ordre religieux congrégation de la Passion de Jésus-Christ
Béatification 15 mars 1998
par Jean-Paul II
Vénéré par Église catholique
Fête 11 novembre
Attributs croix pectorale, lunettes, palme du martyr, habit des passionistes

Eugène Bossilkov (Béléné, - Sofia, ) est un évêque passioniste martyr reconnu bienheureux par l'Église catholique.

BiographieModifier

Premier martyr du stalinisme proclamé bienheureux, il est aussi le premier bienheureux catholique de la Bulgarie, pays en majorité de confession orthodoxe. Animé d'un souci œcuménique constant, il est estimé des orthodoxes. Et pendant la guerre, il réussit aussi à sauver de nombreux juifs.

Nommé évêque du diocèse de Nicopoli (it) en 1947, en pleine occupation soviétique, il est arrêté le , et incarcéré à Sofia. Un simulacre de procès a lieu en septembre, il est condamné à mort et fusillé le à 23h30.

Conformément à son quatrième vœu de religieux passioniste - celui de méditer la Passion du Christ - , il disait : « Je sens que le Seigneur m'a donné la grâce et j'accepte la mort ». Au cours de son dernier entretien avec sa nièce à la prison, il lui demande de dire à tous qu'il est resté fidèle « à l'Église et au pape ».

BéatificationModifier

Il est béatifié par le pape Jean-Paul II le .

SanctuaireModifier

 
L'église de la Nativité-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie de Béléné où se trouve son sanctuaire.

Son sanctuaire diocésain se trouve à l'église de la Nativité-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie de Béléné. Il contient les fonts baptismaux dans lesquels il a été baptisé après sa naissance le 16 novembre 1900. Sur l'autel qui lui est dédié se trouve une icône le représentant et une relique - une capsule fabriquée au Vatican et offerte par le pape Jean-Paul II - un morceaux de la chemise qu'il portait quand il a été transporté dans la prison de Sofia, et sur laquelle des traces de sang sont restées. Le sanctuaire à été confié aux Passionistes.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier