Ernst Jandl

poète autrichien
Ernst Jandl
Description de cette image, également commentée ci-après
Ernst Jandl et Friederike Mayröcker à Vienne, en 1974.
Naissance
Vienne
Décès 9 juin 2000, 6 septembre 2000
Vienne
Activité principale
poète, écrivain, dramaturge, traducteur
Distinctions
prix Anton-Wildgans, grand prix d'État de littérature autrichien, prix Georg-Büchner, décoration or de Styrie, commandeur d'or de l'ordre du Mérite autrichien, prix Manuskripte, prix Kleist, Kassel Literary Prize, Mülheimer Dramatikerpreis, prix littéraire Kiddo, Österreichischer Kunstpreis für Literatur, Hörspielpreis der Kriegsblinden, prix Georg-Trakl, prix de la ​​Ville de Vienne de littérature, grand prix d'État autrichien, Preis der deutschen Schallplattenkritik, médaille d'honneur de la cité de Vienne, prix allemand du cabaret satirique, Q1436069, décoration autrichienne pour la science et l'art, prix Peter-Huchel, prix Friedrich Hölderlin, Q1300699
Auteur
Genres
poésie

Œuvres principales

lichtung, bibliothek

Compléments

Académie des arts de Berlin, Académie allemande pour la langue et la littérature, Académie bavaroise des beaux-arts

Signature de Ernst Jandl
Ernst Jandl

Ernst Jandl (Vienne 1925 - 2000) est un poète autrichien. Prisonnier de guerre jusqu’en 1949, il entre en poésie cette même année et exerce l'activité de professeur de lycée. Sa poésie est influencée par les expérimentations du Groupe de Vienne mais également par la littérature de James Joyce et de la Beat Generation d'Allen Ginsberg[1].

Ernst Jandl est l'un des représentants de la poésie concrète en Autriche : l'importance du rythme et de l'onomatopée est l'élément majeur de son style. Vers le milieu des années 1950, il noue des liens étroits avec Gerhard Rühm, H.C Artmann etc. Il rencontre aussi sa compagne Friederike Mayröcker avec laquelle il cosigne de nombreux poèmes.

Jandl est le cofondateur de l’Association des auteurs de Graz. Il a obtenu de nombreux prix, notamment le Prix Georg Trakl et le Prix Georg-Büchner. Un de ses livres pour enfants est traduit en français. En 2011 paraît la première anthologie de textes traduits en français, Groite et Dauche.

Œuvres traduites en françaisModifier

  • Toujours plus haut [« Immer höher »], ill. de Norman Junge, Paris, Éditions l’École des Loisirs, 1996, 28 p. (ISBN 2-211-04012-8)
  • Cinquième [« Fünfter sein »], ill. de Norman Junge, Paris, Éditions l’École des Loisirs, 1998, 36 p. (ISBN 2-211-04857-9)
  • Drôle de nuit [« Für alle »], trad. de Bernard Friot, illustrations de Christian Voltz, Voisins-le-Bretonneux, France, Éditions Rue du Monde, coll. « Petits géants du monde », 2008, 18 p. (ISBN 978-2-35504-021-4)
  • Groite et dauche. Poèmes, peppermints et autres proses [« Lechts und rinks, Gedichte Statements Peppermints »], trad. de Lucie Taïeb, St-Quentin-de-Caplong, France, Atelier de l’Agneau éditeur, coll. « Transfert », 2011, 126 p. (ISBN 978-2-930440-44-6)
  • Retour à l’envoyeur, anthologie, trad. d’Alain Jadot et Christian Prigent, Caen, France, Éditions Grmx, 2012, 123 p. (ISBN 978-2-9538605-1-1)
  • Luminesens, trad. de J. F. Mura dit K. J. Djii, gravure de K. J. Djii, Mont-de-Laval, France, Éditions L’Atelier du Grand Tétras, 2013, 159 p. (ISBN 978-2-911648-60-1)

Prix et honneursModifier

Notes et référencesModifier

  1. Elisabeth Kargl, « Ernst Jandl : travail langagier et mémoire politique », Germanica, vol. 42,‎ , p. 189-208 (lire en ligne)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :