Ouvrir le menu principal

Encelade (mythologie)

géant de la mythologie grecque
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Encelade.
Pallas et Encelade, plat attique à figures rouges, v. 525 av. J.-C., musée du Louvre (CA 3662)

Dans la mythologie grecque, Encelade ou Encélade (en grec ancien Ἐγκέλαδος / Egkélados) est un des Géants, fils de Gaïa (la Terre), fertilisée par le sang de la castration d'Ouranos (le Ciel)[1]. Avec les autres Géants, Encelade apparut dans une région très particulière, soit Phlégra (en Thrace) soit Pallène.

Lors de la Gigantomachie, Encelade fut mis hors de combat par la lance de la déesse Athéna. Il fut enterré sur l'île de Sicile, sous le mont Etna. Les éruptions volcaniques de l'Etna passaient pour être la respiration du Géant, de même que les secousses telluriques, provoquées par les mouvements du Géant se retournant sous la montagne (un mythe similaire existe à propos de Typhon et Vulcain). En Grèce, on continue d'appeler un tremblement de terre une « frappe d'Encelade ».

Représentations artistiquesModifier

 
Bassin de l'Encelade, au centre du bosquet de l'Encelade, dans le jardin de Versailles, 1675.

À Versailles, la constante iconographie de Louis XIV du triomphe d'Apollon et des divinités olympiennes contre leurs adversaires conçue comme une allégorie en allusion à la victoire de Louis XIV sur la Fronde, incluent le bassin de l'Encelade, dans son propre cabinet de verdure, installé au milieu du bosquet du même nom et entourée d'un treillage. L'ensemble a été récemment restauré, sur le modèle d'une gravure de la fontaine par Antoine Le Pautre (1677). Les auteurs de la statue de bronze doré sont les frères Gaspard et Balthazar Marsy (ou Mercy), de Cambrai, qui ont également sculpté le groupe du bassin de Latone.

RéférencesModifier

  1. Aphrodite provient des mêmes origines, bien qu'aucun mythe ne la mette en relation avec les Géants.

AnnexesModifier

SourcesModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :