Ouvrir le menu principal

Elzéar Bonnier-Ortolan

poète et dramataturge français
Elzéar Bonnier-Ortolan
Description de cette image, également commentée ci-après
Eau forte d'Amédée Lynen[1].
Alias
Pierre Elzéar
Naissance
Paris
Décès
Activité principale
Poète, dramaturge

Elzéar Bonnier-Ortolan, (né le à Paris et mort en 1916), dit Pierre Elzéar, est un poète et dramaturge français.

Sommaire

BiographieModifier

Son père, Edouard Bonnier (1808-1877), enseigne à la faculté de droit de Paris, comme son grand-père maternel Joseph Ortolan[2]. Sa mère, Elzéarine dite Zari, a écrit plusieurs romans[3]. Il est le frère aîné du naturaliste Gaston Bonnier.

Dans sa jeunesse, il traduit Faust avec l'aide de Jean Aicard et participe à la fondation de la revue La Renaissance littéraire et artistique. Il épouse la fille de l'écrivain Richard Lesclide [4] avec qui il collaborera.

En 1872, un de ses poèmes est retenu pour figurer dans Le Tombeau de Théophile Gautier, un recueil de poèmes regroupant 81 auteurs, entreprit à l'occasion de la mort de Théophile Gautier, le , et publié en . Cet ouvrage est l'un « des cinq monuments littéraires marquant l'existence du mouvement parnassien » [5].

Puis il devient avocat, continue d'écrire pour le théâtre et fonde deux revues littéraires en Tunisie en 1898.

Il serait peut-être tombé dans l'oubli s'il n'avait posé, en 1872, pour le célèbre tableau de Fantin-Latour, le Coin de table, où il est représenté, portant un haut-de-forme aux côtés d'autres poètes comme Paul Verlaine et Arthur Rimbaud.

ŒuvresModifier

Notes et référencesModifier

  1. Hors-texte du roman La Femme de Roland de Pierre Elzéar (Bruxelles, 1882).
  2. Les souvenirs de Charles Bonnier p. 18.
  3. http://viaf.org/viaf/120169454/.
  4. Dictionnaire des pseudonymes p. 139, Georges d'Heylli.
  5. François Brunet Le Tombeau de Gautier, par ses disciples et quelques autres - Revue Persée - [lire en ligne].
  6. L'ouvrage numérisé sur Gallica - [lire en ligne].

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :