Ouvrir le menu principal

Elyes Fakhfakh

homme politique tunisien

Elyes Fakhfakh
Illustration.
Elyes Fakhfakh lors de la rencontre d'Alain Juppé et Rafik Abdessalem, le 5 janvier 2012.
Fonctions
Ministre tunisien des Finances

(1 an, 11 mois et 13 jours)
Président Moncef Marzouki
Premier ministre Hamadi Jebali
Ali Larayedh
Gouvernement Jebali
Larayedh
Prédécesseur Slim Besbes (intérim)
Houssine Dimassi
Successeur Hakim Ben Hammouda
Ministre du Tourisme

(1 an, 2 mois et 7 jours)
Président Moncef Marzouki
Premier ministre Hamadi Jebali
Gouvernement Jebali
Prédécesseur Mehdi Houas
Successeur Jamel Gamra
Biographie
Date de naissance (46-47 ans)
Lieu de naissance Tunis, Tunisie
Nationalité tunisienne
Parti politique Ettakatol
Profession Ingénieur

Elyes Fakhfakh, né en 1972 à Tunis, est un ingénieur et homme politique tunisien. Il est ministre au sein du gouvernement Hamadi Jebali, chargé du ministère du Tourisme de 2011 à 2013 et des Finances de 2012 à 2014. Il occupe également cette dernière fonction au sein du gouvernement Ali Larayedh.

BiographieModifier

ÉtudesModifier

Il possède une formation d'ingénieur ; il est également spécialiste en management humain et des organisations[1].

Carrière d'ingénieurModifier

Il commence à travailler, à l'âge de 27 ans, au sein de Total : il y est chargé de résoudre des problématiques techniques et organisationnels complexes dans des sites européens, américains et asiatiques. Entre 2004 et 2006, il est directeur des opérations d'un nouveau site industriel de Total en Pologne[1]. Il devient ensuite directeur général d'une société industrielle tunisienne spécialisée dans les composants automobiles à l'exportation, laquelle appartient à un grand groupe hôtelier. Il participe à l'accroissement du groupe, notamment au niveau international[1].

Carrière politiqueModifier

Fakhfakh est membre d'Ettakatol[1]. À la suite de la révolution de 2011, il est nommé ministre du Tourisme[2] dans le gouvernement de Hamadi Jebali, succédant à Mehdi Houas, son homologue dans les gouvernements précédents. Le 19 décembre 2012, il prend également en charge le ministère des Finances[3]. Il est successivement secondé par deux secrétaires d'État : Slim Besbes et Chedly Abed.

Alors que la fréquentation touristique avait baissé de 33 % en 2011, pendant la révolution, puis augmenté de 25 %, le ministre table sur un bond de 40 % de fréquentation sur une période comprise entre 2010 et 2016, afin de franchir durant cette dernière année la barre des dix millions de visiteurs annuels[4]. Dans les faits, le nombre de nuitées baisse de 16 % durant chacune des deux années (2012 et 2013) au cours desquelles il est ministre[5].

En 2019, il se présente à l'élection présidentielle[6].

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « Elyès Fakhfakh », sur leaders.com.tn, (consulté le 21 mai 2018).
  2. « Elyes Fakhfakh, nouveau ministre des Finances », sur leconomistemaghrebin.com, (consulté le 21 mai 2018).
  3. « Tunisie : Elyes Fakhfakh cumule les ministères des Finances et du Tourisme »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur kapitalis.com, .
  4. « La Tunisie vise 10 millions de touristes d'ici à 2016 », Le Figaro (encart « entreprises »), 2-3 juin 2012, p. 23.
  5. « Tourisme en chiffres », sur tourisme.gov.tn (consulté le 9 septembre 2019).
  6. Anouar Chennoufi, « ISIE : liste nominative définitive des candidatures déposées pour les élections présidentielles », sur tunivisions.net, (consulté le 10 août 2019).

Articles connexesModifier