Ouvrir le menu principal
Egbert Ier de Misnie
Titre de noblesse
Margrave
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activité
DirigeantVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Gertrud die Ältere von Braunschweig (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Bruno II (en)
Ida von Elsdorf (d)
Mathilde de FriseVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Ermengarde de Suse (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Gertrude de Brunswick (en)
Egbert II de MisnieVoir et modifier les données sur Wikidata

Egbert Ier de Misnie, (allemand: Ekbert) (né vers 1036 mort le 11 janvier 1068) fut margrave de Misnie de 1067 jusqu'à sa mort au début de 1068

BiographieModifier

Egbert est le second fils de Liudolf de comte de Brunswick margrave de Frise, qui appartient à la lignée dite de Brunonides[1], sa mère Gertrude est la fille de Hugues IV de Nordgau et sœur du pape Léon IX. Egbert devient seul comte de Brunswick en 1038, après la mort de son père et margrave de Frise en 1057 après celle de son frère ainé Brunon II.

Egbert est un membre de influente famille des Brunonides. Il hérite les états familiaux de Brunswick et, à partir de 1051 partage la souveraineté sur la région avec l'évêque de Hildesheim. Egbert étend également son autorité sur la Frise sous la suzeraineté de l'archevêque de Brême-Hambourg.

Bien que proche parent de la dynastie franconienne, sa grand-mère Gisèle de Souabe ayant épousé en 3e noces Conrad II le Salique, Egbert participe au coup d'état Kaiserswerth en 1062, au cours duquel un groupe de nobles, autour de l'archevêque Annon II de Cologne, s'empare du jeune Henri IV afin de mettre fin au pouvoir en Germanie de sa mère la régente Agnès d'Aquitaine.

En 1058, Egbert épouse Ermengarde dite de Suse ou Irmgarde ou encore Aemilia/Immula, la fille d'Oldéric-Manfred II d'Oriate veuve de Otton III de Schweinfurt[2] dont :

Article liéModifier

Notes et référencesModifier

  1. du nom de son grand-père le comte Brunon Ier († 1015/1016)
  2. (en) Charles William Previté-Orton, The Early History of the House of Savoy: 1000-1233, Cambridge, Cambridge University Press (réimpr. 2013) (1re éd. 1912), 512 p. (lire en ligne), p. 212.

SourcesModifier