Ouvrir le menu principal

Édouard Brézin

physicien français
(Redirigé depuis Edouard Brézin)

CarrièreModifier

Avec sa famille, d'origine juive étrangère, il est recueilli par des Justes pendant la Seconde Guerre mondiale[3]. Diplômé de l'École polytechnique (1958-1960), puis de l'ENPC (1963), ingénieur des ponts et chaussées, Édouard Brézin travaille au Commissariat à l'énergie atomique de 1963 à 1986. Il obtient le doctorat ès sciences à l'université de Paris en 1969.

Jeune professeur assistant à l'Université de Princeton en 1971, il assiste aux conférences de Kenneth Wilson, prix Nobel de physique qui a bouleversé la physique théorique et collabore avec lui. Il est professeur à l'École Polytechnique de 1974 à 2004. En 1989 il est nommé professeur à l'Université Paris VI mis à disposition de l'École normale supérieure[2]. Il est directeur du département de physique de l'ENS de 1986 à 1991 et devient, à la demande du ministre de la Recherche Hubert Curien, président du Centre national de la recherche scientifique de 1992 à 2000[4]. Il est nommé membre senior de l'Institut universitaire de France en 1991[5].

Membre de l'Académie des sciences française, il en est président de 2005 à 2006[1]. Il est également rapporteur des États généraux de la recherche et de l'enseignement supérieur (organisés par le collectif Sauvons la recherche) qui ont remis un rapport au gouvernement français en 2004 dans le but d'améliorer la situation de la recherche dans le pays[6].

Son champ d'études est celui des propriétés macroscopiques de la matière et de la physique des particules.

Le , il signe avec d'autres scientifiques un texte appelant à voter en faveur d'Emmanuel Macron lors du second tour de l'élection présidentielle de 2017, afin de « barrer la route au pire », représenté par Marine Le Pen[7],[8].

Travaux scientifiquesModifier

Les travaux d’Edouard Brezin sont consacrés à la théorie quantique des champs, principalement pour des applications en physique statistique[9]. Il utilise la formulation théorique du groupe de renormalisation pour les phénomènes critiques (équation d'états, corrections à la mise à l'échelle, etc.). Il a montré que la phase à basse température, dans le cas d'une brisure de symétrie continue, est décrite par un modèle sigma non linéaire, conduisant à un développement des exposants critiques en puissances de la dimension de l'espace moins deux. Il a montré que la méthode des instantons peut être utilisée pour caractériser le comportement asymptotique de la théorie des perturbations, ce qui permet d'effectuer des estimations théoriques précises[10]. Il a appliqué des techniques de la théorie des champs à des problèmes de matière condensée, tels que la théorie du mouillage critique ou l'étude de la transition de phase d'un métal normal à un supraconducteur de type II sous champ magnétique. Il s’est intéressé aux théories de jauge avec un grand nombre de couleurs. Ceci a conduit à une représentation de la gravité quantique à deux dimensions par des surfaces fluctuantes aléatoires ou cordes fermées bosoniques, en termes de matrices aléatoires[11]. Il a montré que la limite continue de tels modèles est liée à des hiérarchies intégrables telles que les flots  KdV. Il a, par ailleurs, travaillé sur l’établissement de l'universalité des corrélations de valeurs propres pour les matrices aléatoires[12].

Quelques  publicationsModifier

  • "Pair production in vacuum by an alternating field" (with C. Itzykson) Phys. Rev. D2, 1191 (1970)
  • "Feynman-graph expansion for the equation of state near the critical point " (with D. J. Wallace and K. Wilson) Phys. Rev. Lett. 29, 591 (1972)
  • "Wilson's theory of critical phenomena and Callan-Symanzik equations in 4-ε dimensions" (with J.-C. Le Guillou and J. Zinn-Justin) Phys. Rev. D8, 434 (1973).
  • "Renormalisation of the non-linear σ-model in 2+ε dimension ; application to the Heisenberg ferromagnets" (with J. Zinn-Justin) Phys. Rev.Lett. 36, 691 (1976)
  • "Perturbation theory at large order " (with J.-C. Le Guillou and J. Zinn-Justin) Phys. Rev.D15, 1544 (1977)
  • " Planar diagrams" (with Itzykson, Parisi and Zuber) Comm. in Math. Phys. 59, 35 (1978)
  • "The external field problem in the large N limit of QCD" (with D.J. Gross) Phys. Lett. B97, 120 (1980) .
  • "Critical wetting in three dimensions" (with B. Halperin and S. Leibler) Phys. Rev. Lett.50,1387 (1983)
  • "Fluctuation effects near Hc2 in type II superconductors" (with D.R;Nelson and A.Thiaville) Phys. Rev.B31,7124 (1985)
  • " Exactly solvable field theories of closed strings" (with Kazakov) Phys. Lett. B236, 144,(1990)
  • " Universality of the correlations between eigenvalues of random matrices" (with A. Zee) Nucl.Phys. 402 (FS), 613, (1993)
  • "Levels statistics inside the vortex of a superconductor and symplectic random matrix theory in an external source" (with Hikami and Larkin) Phys. Rev. B60 (1999) 3589
  • " Intersection numbers of Riemann surfaces from Gaussian matrix models (with Hikami) JHEP (2007) article 096, arXiv:0709.3378

OuvragesModifier

  • ”The large N expansion in quantum field theory and statistical physics : from spin systems to two-dimensional quantum gravity”  avec S. Wadia, World Scientific (1993)
  • Fields, strings and critical phenomena”  Les Houches 1988 (co-éditeur), North-Holland
  • Demain la physique »  , ouvrage collectif, Ed. Odile Jacob (2004)
  • Introduction to statistical field theory  Cambridge University press (2010)
  • Random matrix theory with an external source” avec S. Hikami , Springer (2016)

DistinctionsModifier

PrixModifier

Membre de sociétés savantesModifier

DécorationsModifier

Commandeur de l'Ordre national du mérite
  • Commandeur de l'Ordre du Mérite de la République italienne
  • Grand-Croix de l’Ordre national du Mérite scientifique du Brésil
  • Grand-Croix de l’Ordre national du Mérite de la République de Chypre

RéférencesModifier

  1. a b c et d Édouard Brézin sur le site de l'Académie des sciences.
  2. a b c d et e « Édouard Brézin »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) sur le site canal-u.education.fr.
  3. Édouard Brézin : la physique théorique pour dessiner l’avenir, Canal Académie, 6 novembre 2011
  4. Histoire sur le site du CNRS.
  5. Arrêté du 2 décembre 1991 portant nomination à l'Institut universitaire de France, JORF no 286 du 8 décembre 1991, p. 16074, NOR MENH9102797A, sur Légifrance.
  6. « Synthèse des Propositions des États Généraux par M. Édouard Brézin, président du CIP »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  7. « Appel de scientifiques à voter Macron "pour barrer la route au pire" », sur leparisien.fr, .
  8. « 7 mai — un appel des grandes voix de la science contre la menace du FN », sur nonfiction.fr, .
  9. (en) E. Brezin et S. Wadia, The large N expansion in quantum field theory and statistical physics : from spin systems to two-dimensional quantum gravity, World Scientific,
  10. (en) E.Brezin, Fields, strings and critical phenomena, North Holland, Les Houches,
  11. (en) E Brezin et S. Hikami, Random matrix theory with an external source, Springer,
  12. « Edoaud Brezin, membre de l'Académie des sciences », sur Académie des sciences (consulté le 9 novembre 2018)
  13. a et b [PDF] Curriculum vitæ d'Édouard Brézin sur le site de l'Académie des Sciences.
  14. http://www.elysee.fr/communiques-de-presse/article/remise-de-decorations-de-la-legion-d-honneur/

Liens externesModifier