Ouvrir le menu principal

Edmond Yarz

peintre français de l'école toulousaine
Edmond Yarz
Capitole Toulouse - Salle du Conseil municipal -Toulouse vue du Bazacle - Edmond Yarz.jpg
Toulouse vue du Bazacle (vers 1865),
Capitole de Toulouse, salle du conseil municipal.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
École des Beaux-Arts de Toulouse (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Distinction

Xavier Marie Émile Edmond Yarz est un peintre français né à Toulouse le et mort à Paris le .

BiographieModifier

Edmond Yarz est le fils de François Yarz, négociant, et de Jeanne Clémence Camus.

Il se forme à l'école des beaux-arts de Toulouse et se spécialise dans la peinture de paysage.

Il s'installe à Paris dans un atelier de Montmartre au 31, rue Gabrielle, qu'il partage en 1873 avec le peintre toulousain Benjamin-Constant (1845-1902). Au Salon de 1875, il expose Légumes et La Rue du Mont-Cenis, à Montmartre[1]. Au Salon de 1920, il envoie Paysage du Béarn et Après-midi d'été[2]. Au Salon de 1910, il présente ses deux pastels Les Gerbes et Chaumière au printemps (Hautes-Pyrénées), que Guillaume Apollinaire qualifie d'« impressionnisme en trompe-l'œil »[3].

Il a peint deux toiles représentant Toulouse vue du Bazacle encadrant la porte de la salle du conseil municipal du Capitole de Toulouse[4].

DistinctionModifier

Œuvres conservées dans les collections publiquesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Explication des ouvrages de peinture et dessins, sculpture, architecture et gravure des artistes vivants, Paris, Imprimerie nationale, 1875, p. 292 (lire en ligne).
  2. Explication des ouvrages de peinture et dessins, sculpture, architecture, gravure & lithographie des artistes vivants, Paris, Lapina, 1920 (lire en ligne).
  3. Gérard Schurr, Pierre Cabanne, « Yarz, Edmond », in Les Petits Maîtres de la peinture. 1820-1920, Paris, Les Éditions de l'Amateur, 2014, p. 1066.
  4. « Visites et promenades », L'Auta : que bufo un cop cado més, n° 347, avril 1967, p. 61 (lire en ligne).
  5. « Yarz, Xavier Marie Émile Edmond », base Léonore, ministère français de la Culture.
  6. Yarz, Venise ; la Piazetta.
  7. Images d'art : Edmond Yarz, Crépuscule.
  8. Base Joconde : Yarz, Le Pont du Carrousel.
  9. Yarz, Les Pyrénées vues de Plagne (Haute-Garonne), effet du matin.

AnnexesModifier

BiographieModifier

  • Émile Bellier de La Chavignerie, Louis Auvray, « Edmond Yarz », in Dictionnaire général des artistes de l'École française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à nos jours : architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes, tome 2, Paris, Librairie Renouard, 1885, p. 727 (lire en ligne).
  • Gérard Schurr, Pierre Cabanne, « Yarz, Edmond », in Les Petits Maîtres de la peinture. 1820-1920, Paris, Les Éditions de l'Amateur, 2014, p. 1066 (ISBN 978-2-85917-541-2).

Liens externesModifier