Ouvrir le menu principal

Musée des Beaux-Arts de Pau

musée de Pau, France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Musée des beaux-arts.
Musée des Beaux-Arts de Pau
MuseuBerasArtsPau.jpg
Entrée du musée
Informations générales
Type
Musée municipal
Ouverture
Dirigeant
Aurore Méchain (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Visiteurs par an
18 267 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Collections
Collections
Peintures, sculptures, arts décoratifs, numismatique, arts graphiques.
Nombre d'objets
plus de 300 en exposition ; 850 peintures, 110 sculptures
Label
Logo label musée de France.svg
Bâtiment
Architecte
Jacques Ruillier
Localisation
Pays
Région
Commune
Coordonnées

Le musée des Beaux-Arts de Pau est un musée municipal de la ville de Pau dans les Pyrénées-Atlantiques. Fondé en 1864 à l'initiative de la Société béarnaise des amis des arts, c'est le deuxième musée le plus important d'Aquitaine, après le musée des Beaux-Arts de Bordeaux.

Sommaire

Le bâtimentModifier

Inauguré en 1931, le bâtiment du musée est l'œuvre de l'architecte Jacques Ruillier (1901-1986). C'est un parfait exemple du style des années 1930. Son plan en croix grecque s'inspire de l'art byzantin, alors que les façades extérieures sont un rappel de l'architecture grecque antique : pilastres saillants (ornements non porteurs), corniches ornées d'une frise dorique régulière ornementée (triglyphe). À noter sur un de ses côtés la présence d'un remarquable péristyle.

Les collectionsModifier

Les collections de peintures du musée sont d'une grande richesse, notamment grâce au legs Louis La Caze (1798-1869) qui, en 1872[réf. souhaitée], a fait entrer au musée 30 tableaux de peintres majeurs tels que Zurbaran, Bassano ou Jordaens.

D'une manière plus générale c'est la peinture occidentale qui est illustrée depuis le XVIe siècle jusqu'à l'époque contemporaine. Le musée présente ainsi des œuvres des grandes écoles européennes de peinture : l'école italienne - avec Andrea Solario (Sainte Famille), Pietro della Vecchia, Simone Cantarini, Giulio Carpioni, Carlo Maratta, Luca Giordano avec un Philosophe issu de la célèbre série de portraits qu'il a peints sur ce sujet, Giovanni Battista Piazzetta, Francesco Trevisani ou Gaspare Traversi, l'école espagnole avec de grands noms tels que Jose de Ribera et son Saint-Jérôme, El Greco avec un Saint François recevant les stigmates, Francisco de Zurbaran (Felipe de Guimaran, Père de la Merci) mais aussi des peintres comme Alonso Cano et Juan Carreno de Miranda. Les écoles flamandes et hollandaises du XVIIe siècle sont représentées par des peintres comme Jan Lievens, Nicolas Berchem, Bartholomeus van der Helst, Jan van Huysum, Jan Miel, Pieter Neefs (le Jeune), Pierre Paul Rubens (avec deux belles toiles qui étaient à l'origine des cartons de tapisseries : Achille vainqueur d'Hector et Thétis recevant de Vulcain les armes d'Achille ainsi qu'une esquisse en grisaille : Le Jugement dernier), Jacob Jordaens, David Teniers le Jeune, Jan Brueghel l'Ancien (L'Entrée dans l'Arche) et Frans II Francken. L'école française, notamment du XVIIIe siècle, figure avec des œuvres de François de Troy, Nicolas de Largillierre, Natoire, Jean-Baptiste Oudry, Jean-Marc Nattier, Carle Van Loo et Hubert Robert (L'Incendie de l'Opéra au Palais Royal et Les Cascatelles de Tivoli).

Le XIXe siècle, essentiellement français, est représenté à la fois dans ses courants académiques et novateurs (impressionnisme, symbolisme...) avec des peintres comme François Marius Granet, Jean-Baptiste Carpeaux, Eugène Isabey, Eugène Devéria, Camille Corot, Edgar Degas et son célèbre Le Bureau de coton à La Nouvelle-Orléans, Eugène Boudin, Albert Lebourg, Henri Fantin-Latour, Eugène Carrière, Berthe Morisot et Edouard Vuillard. Pour le XXe siècle on retrouve des peintres comme Kees van Dongen (Portrait d'Anne Diriart, 1924), André Lhote, Lucien Simon, Albert Marquet et Rodolphe Caillaux. Les sculptures de Rodin ou Alfred Boucher, comme celle de Le Repos (1892), sont très importants.

Enfin, la peinture contemporaine depuis 1960 est largement représentée (entre autres Raymond Guerrier, Jean-Jacques Morvan).

GalerieModifier

Accès bus de l'agglomérationModifier

Lieux Arrêt le plus proche Lignes Illustration
Principaux lieux desservis par le réseau IDELIS
Musée des Beaux-Arts Pôle Bosquet

                                   

 

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographeModifier

  • Guide du musée des beaux-arts de Pau, RMN-Grand-Palais, , 96 p. (ISBN 9782711863167)
  • Charalambos P. Lipsos, Le Musée des beaux-arts de Pau et la Société des amis des arts : plus d'un siècle et demi de mémoire, Pau, Cairn éditions, , 198 p. (ISBN 9782350686004)
  • Trésors du musée des Beaux-Arts de Pau : Le Festin, numéro hors-série, Le Festin, , 95 p. (ISBN 9782915262834)
  • Guillaume Ambroise, Patrick Ségura et Dominique Vasquez, Peintures du XIXe siècle, [Bordeaux], Le Festin, , 174 p. (ISBN 9782915262568)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :