Duché de Saint-Simon

(Redirigé depuis Duc de Saint-Simon)

Duc de Saint-Simon
Image illustrative de l’article Duché de Saint-Simon

Création
Premier titulaire Claude de Rouvroy

Le duché de Saint-Simon est érigé en à partir de la seigneurie de Saint-Simon (aujourd'hui dans le département de l'Aisne), des baronnies, vicomtés, terres et seigneuries de Benay, de Clastres, de Pont-Avennes[1], d'Artran, de Gauchy, d'Ugny-l'Équipée, de Thorigny, de Pontruel, de Savy, de Rumigny, au bénéfice de Claude de Rouvroy de Saint-Simon, comte de Rasse, favori de Louis XIII.

PostéritéModifier

Claude de Saint-Simon n'a qu'un seul fils, Louis, le futur mémorialiste, qui hérite du duché-pairie en 1693. Louis de Saint-Simon démissionne de la pairie du duché de Saint-Simon en 1723 en faveur de son fils Jacques-Louis, désormais connu comme « duc de Ruffec ». À la mort de celui-ci en 1746, la pairie et le titre de « duc de Ruffec » passent au second fils de Louis de Saint-Simon, Armand-Jean, qui meurt en 1754. La pairie revient alors à son père, qui s'éteint en 1755. « Personne, après Louis, ne devait devenir duc de Saint-Simon[2]. »

 
Armes de Claude de Rouvroy, premier duc de Saint Simon

Liste des ducs de Saint-SimonModifier

Ducs et pairs de France (1635-1755)Modifier

  1. 1635-1693 : Claude de Rouvroy (1607-1693), 1er duc de Saint-Simon.
  2. 1693-1755 : Louis de Rouvroy (1675-1755), le mémorialiste, 2e duc de Saint-Simon.
  3. 1723-1746 : Jacques Louis de Rouvroy (1698-1746), fils aîné du précédent, vidame de Chartres, pair de France, chevalier de la Toison d'or, 3e duc de Saint-Simon (dit « duc de Ruffec ») en 1723 et 1733, par donation entre vifs. Il meurt en ne laissant qu'une fille : Marie-Christine-Chrétienne, épouse de Charles-Maurice Goyon de Matignon, comte de Valentinois.
  4. 1746-1754 : Jean Armand de Rouvroy (1699-1754), frère cadet du précédent, pair de France, comte de Rasse, marquis de Ruffec, grand d'Espagne (1722), 4e duc de Saint-Simon (dit « duc de Ruffec »). Meurt sans postérité, avant son père.

Titre ducal espagnol (1814-1865)Modifier

Au XIXe siècle, deux marquis de Saint-Simon, grands d'Espagne, portent le titre ducal espagnol, qui n'est pas reconnu en France.

  1. 1814-1819 : Claude-Anne de Rouvroy (1743-1819), marquis de Saint-Simon[3] et de Montbléru, est député aux États généraux de 1789. Il est créé grand d'Espagne de la première classe par Charles IV en 1803[4],[5]. Il est élevé à la dignité de duc par Ferdinand VII en 1814[6].
  2. 1814-1865 : Henri-Jean-Victor de Rouvroy (1782-1865), vicomte de Saint-Simon[7]. Neveu de Claude-Anne, il hérite en janvier ou février 1819 de la grandesse de celui-ci. Le , il est créé marquis de Saint-Simon et pair de France. Les documents officiels le désignent dès lors comme « marquis de Saint-Simon »[7], et c'est sous le titre de marquis de Saint-Simon qu'il se fait l'éditeur en 1829 et 1830, puis en 1840 et 1841, des Mémoires de son lointain parent, Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon[8]. En 1842, le généalogiste André Borel d'Hauterive s'étonne de voir Le Moniteur universel, organe officiel, nommer Henri-Jean-Victor « duc de Saint-Simon ». Il se demande si ce n'est pas en tant que grand d'Espagne que le marquis se fait appeler duc en France[9]. Toujours est-il qu'à partir de ce moment-là les documents officiels désignent Henri-Jean-Victor comme « duc de Saint-Simon »[7]. Il est le dernier du nom à porter le titre de duc.

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Ancienne implantation du village de Saint-Simon aujourd’hui partie intégrante du chef-lieu.
  2. Georges Poisson, Monsieur de Saint-Simon, Paris, Fayard-Mazarine, 1987, p. 381.
  3. « ... de Saint Simon », sur roglo.eu (consulté le 14 mai 2011)
  4. Michaud junior, dans Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne, Paris, Delagrave, sans date, t. XXXVII, col. 434.
  5. « Claude, Anne de Montbléru de Saint-Simon », sur assemblee-nationale.fr (consulté le 25 septembre 2016).
  6. Jean-Chrétien-Ferdinand Hœfer, Nouvelle Biographie générale, Copenhague, Rosenkilde et Bagger, 1969, col. 127.
  7. a b et c « Cote LH/2409/51 », base Léonore, ministère français de la Culture.
  8. Notice bibliographique des Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon sur le siècle de Louis XIV et la Régence : publiés pour la première fois sur le manuscrit original entièrement écrit de la main de l'auteur par le Mis de Saint-Simon, éd. 1829 et 1830, sur catalogue.bnf.fr (consulté le 27 septembre 2016). Notice bibliographique des Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon… par le marquis de Saint-Simon, éd. 1840 et 1841, sur catalogue.bnf.fr (consulté le 28 septembre 2016).
  9. « C'est sans doute comme grand d'Espagne qu'il s'est fait donner le titre de duc par le Moniteur. » « Par un ancien député » [André-François-Joseph Borel, dit « André Borel d'Hauterive »], Les Grands Corps politiques de l'État : biographie complète des membres du Sénat, du Conseil d'État et du Corps législatif, sur books.google.fr, Paris, Dentu, 1852, p. 82 (consulté le 27 septembre 2016).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier