Ouvrir le menu principal

Dominique Bucchini

homme politique français

Dominique Bucchini
Illustration.
Dominique Bucchini en 2011.
Fonctions
Conseiller territorial à l'Assemblée de Corse

(33 ans, 3 mois et 28 jours)
Président de l'Assemblée de Corse

(5 ans, 8 mois et 22 jours)
Prédécesseur Camille de Rocca Serra
Successeur Jean-Guy Talamoni
Maire de Sartène

(24 ans)
Prédécesseur Antoine Benedetti
Successeur Pierre Gori
Conseiller général de la Corse-du-Sud
élu dans le canton de Sartène
Député européen

(2 ans, 9 mois et 25 jours)
Législature 1re
Groupe politique COM
Prédécesseur Gustave Ansart
Biographie
Date de naissance (76 ans)
Lieu de naissance Sartène (Corse-du-Sud)
Nationalité Française
Parti politique PCF
Profession Instituteur

Dominique Bucchini, né le à Sartène (Corse-du-Sud), est une personnalité politique française. Membre du Parti communiste français (PCF), il a été maire de Sartène, député européen et président de l'Assemblée de Corse.

Sommaire

BiographieModifier

Dominique Bucchini est né le 24 janvier 1943 à Sartène[1]. Il passe son enfance en Corse.

Il est d'abord instituteur en Vendée, puis il part en coopération au Sénégal, à Thiès, en tant que professeur d'histoire-géographie jusqu'en 1971. Il y anime la section foot du Thiès étudiant club. En 1971, le gouvernement sénégalais de l'époque lui savoir qu'il devient indésirable. Il quitte alors le pays pour exercer sa profession tout d'abord à Montreuil puis au lycée agricole de Sartène. Il adhère en 1972 au Parti communiste[2].

Il est député européen pour le PCF du au . Il fait alors partie de la commission de la jeunesse, de la culture, de l'éducation, de l'information et des sports. Il est également maire communiste de Sartène (de 1977 à 2001) et conseiller général de Corse-du-Sud pour la canton de Sartène.

En 1996, il est victime d'une tentative d'assassinat en raison de ses positions contre les différentes formes de racket (impôt révolutionnaire, etc.) et les attentats contre les édifices publics[3].

Dominique Bucchini est président du Groupe communiste républicain et citoyen à l'Assemblée de Corse durant la mandature 2004-2010. Il siège à l'Assemblée de Corse de 1984 à 2017.

Il conduit la liste Front de gauche aux élections territoriales corses de 2010 où il recueille 10,02 % des voix au 1er tour. Il est présent au second tour en troisième position sur la liste d'union de la gauche conduite par Paul Giacobbi. Il est élu président de l'Assemblée de Corse lors du troisième tour de scrutin[4].

Dominique Bucchini est marié et père de deux enfants[2].

DécorationModifier

En 2016, Dominique Bucchini est élevé au grade d'Officier de la Légion d'honneur[5].

Synthèse des mandatsModifier

  • mars 1977 - mars 2001 : maire de Sartène
  • -  : député européen
  • 1988 - 2001 : conseiller général de la Corse-du-Sud du canton de Sartène
  • -  : président de l'Assemblée de Corse
  • -  : conseiller territorial à l'Assemblée de Corse

RéférencesModifier

  1. « Dominique Bucchini », sur linternaute.com (consulté le 28 juillet 2017).
  2. a et b Franck Johannès, « Dominique Bucchini, maire PC de Sartène, est dans la cible des indépendantistes corses. Ils le bombent, il cabotine. Le corsaire de Sartène », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2018).
  3. « Attentat contre le maire communiste de Sartène », sur humanite.fr, (consulté le 22 janvier 2018).
  4. « Le communiste Dominique Bucchini élu président de l'Assemblée de Corse », sur lemonde.fr, (consulté le 22 janvier 2018).
  5. Ghjaseppu Poggioli, « Dominique Bucchini, Officier de l'ordre la Légion d'honneur », sur corsenetinfos.corsica, (consulté le 22 janvier 2018).

Liens externesModifier