Domaine de Tanagura

Le domaine de Tanagura (棚倉藩, Tanagura-han?) est un fief féodal japonais de l'époque d'Edo situé dans la province de Mutsu (actuelle préfecture de Fukushima). Il était dirigé à partir du château de Tanagura dans l'actuelle ville de Tanagura.

Site du château de Tanagura, siège administratif du domaine de Tanagura.

HistoireModifier

Durant la période Sengoku, Tanagura est un avant-poste du clan Satake qui a construit le château d'Akadake au sommet d'une montagne près ce qui deviendra plus tard le château de Tanagura. Après que les Satake ont été défaits et transférés dans la province de Dewa, la région est remise à Tachibana Muneshige. À la suite du siège d'Osaka, le domaine est donné à Niwa Nagashige qui reçoit l'ordre du shogun Tokugawa Hidetada de construire un nouveau château. Les Niwa sont suivis par le clan Naitō qui continue de développer le château et sa ville fortifiée. Cependant, durant le shogunat Tokugawa, le domaine change fréquemment de daimyō. Durant la période du Bakumatsu, Matsudaira Yasuhide est muté au domaine de Kawagoe et Abe Masakiyo est transféré du domaine de Shirakawa voisin. Durant la guerre de Boshin, le domaine est membre de l'Ōuetsu Reppan Dōmei pro-shogunat mais est conquis par les forces impériales en 1868 après seulement un jour de combat. En , avec l'abolition du système han, le domaine de Tanagura devient brièvement la préfecture de Tanagura qui est absorbée dans la nouvelle préfecture de Fukushima. Sous le nouveau gouvernement de Meiji, Abe Masakoto, le dernier daimyō de Tanagura, reçoit le titre de vicomte (shishaku) selon le système de noblesse kazoku.

Possessions à la fin de l'époque d'EdoModifier

Comme la plupart des domaines japonais, Tanagura est composé de plusieurs territoires discontinus dont la valeur kokudaka est fondée sur une estimation périodique du potentiel agricole[1],[2].

Liste des daimyōsModifier

# Nom Règne Titre de courtoisie Rang de cour Kokudaka Notes
  Clan Tachibana (tozama) 1603-1620
1 Tachibana Muneshige (立花宗茂?) 1603-1620 Sakon-no-jo (左近将監) ; jijū (侍従) 4e inférieur (従四位下) 10 000 → 25 500 → 35 000 koku Transféré au domaine de Yanagawa
  Clan Niwa (tozama) 1622-1627
1 Niwa Nagashige (丹羽長重?) 1622-1627 Kaga-no-kami (加賀守) ; jijū (侍従) 3e (従三位下) 50 000 koku Transféré au domaine de Shirakawa
  Clan Naitō (fudai) 1627-1705
1 Naitō Nobuteru (内藤信照?) 1627-1665 Buzen-no-kami (豊前守) 5e inférieur (従五位下) 70 000 koku
2 Naitō Nobuyoshi (内藤信良?) 1665-1674 Buzen-no-kami (豊前守) 5e inférieur (従五位下) 70 000 koku
3 Naitō Kazunobu (内藤弌信?) 1673-1705 Buzen-no-kami (豊前守) 4e inférieur (従四位下) 70 000 koku Transféré au domaine de Tanaka
  Clan Ōta (fudai) 1705-1728
1 Ōta Sukeharu (太田資晴?) 1705-1728 Bitchu-no-kami (備中守) 4e inférieur (従四位下) 50 000 koku Transféré au domaine de Tatebayashi
  Clan Matsudaira (shinpan) 1728-1746
1 Matsudaira Takechika (松平武元?) 1728-1746 Ukon-no-jo (右近将監) ; jijū (侍従) 4e inférieur (従四位下) 65 000 koku
  Clan Ogasawara (fudai) 1746-1817
1 Ogasawara Nagayuki (小笠原長恭?) 1746-1776 Sado-no-kami (佐渡守) 5e inférieur (従五位下) 65 000 koku
2 Ogasawara Nagataka (小笠原長堯?) 1776-1812 Sado-no-kami (佐渡守) 5e inférieur (従五位下) 65 000 koku
3 Ogasawara Nagamasa (小笠原長昌?) 1812-1817 Sado-no-kami (佐渡守) 5e inférieur (従五位下) 65 000 koku Transféré au domaine de Karasu
  Clan Inoue (fudai) 1817-1836
1 Inoue Masamoto (井上正甫?) 1817-1820 Kawachi-no-kami (河内守) 5e inférieur (従五位下) 60 000 koku
2 Inoue Masaharu (井上正春?) 1820-1836 Kawachi-no-kami (河内守) ; jijū (侍従) 4e inférieur (従四位下) 60 000 koku Transféré au domaine de Tatebayashi
  Clan Matsudaira (fudai) 1836-1866
1 Matsudaira Yasutaka (松平康爵?) 1836-1854 Sakon-no-jo (右近将監) 5e inférieur (従五位下) 60 000 koku
2 Matsudaira Yasukado (松平康圭?) 1854-1862 Suwo-no-kami (周防守) 5e inférieur (従五位下) 60 000 koku
3 Matsudaira Yasuhiro (松平康泰?) 1862-1864 Suwo-no-kami (周防守) 5e inférieur (従五位下) 60 000 koku
4 Matsudaira Yasuteru (松平康英?) 1864-1866 Suwo-no-kami (周防守) 5e inférieur (従五位下) 60 000 koku Transféré au domaine de Kawagoe
  Clan Abe (fudai) 1868-1871
1 Abe Masakiyo (阿部正静?) 1866-1868 Mimasaka-no-kami (美作守) 5e inférieur (従五位下) 100 000 koku
2 Abe Masakoto (阿部正功?) 1868-1871 Aucun Aucun 100 000 koku

Notes et référencesModifier

  1. Jeffrey Mass et William B. Hauser, The Bakufu in Japanese History, (lire en ligne), p. 150.
  2. George Elison et L. Smith Bardwell, Warlords, Artists, & Commoners: Japan in the Sixteenth Century, (lire en ligne), p. 18.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Edmond Papinot, Historical and Geographic Dictionary of Japan, Tuttle Publishing, (réimpr. 1972).

Article connexeModifier

Lien externeModifier