Ouvrir le menu principal
Dodge Monaco 1re génération

La Dodge Monaco est une voiture familiale de la marque américaine Dodge faisant partie du groupe Chrysler, produite entre 1965 et 1975 puis entre 1990 et 1992.

Sommaire

Première génération - C-body (1965 - 1976)Modifier

Dodge Monaco
Première génération
 
Dodge Monaco coupé de 1968.

Marque   Dodge
Années de production 1965 - 1968
Classe Routière
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V8 (5.2 L à 7,2 L) B
Position du moteur Longitudinal avant
Cylindrée 5 200 à 7 200 cm3
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses 3 à 4 vitesses manuelle
2 à 3 vitesses automatique
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Coupé 2 portes
Cabriolet 2 portes
Break 5 portes
Châssis C-body Chrysler
Dimensions
Longueur 5 420 mm
Largeur 2 000 mm
Hauteur 1 430 mm
Empattement 3 100 mm
Chronologie des modèles

La Dodge Monaco était destinée à rivaliser la Pontiac Grand Prix[1].

1965 - Série Custom 880Modifier

Lancée le 25 septembre 1964, la Monaco de 1965 est basée sur la Dodge Custom 880, en version coupé deux portes Hardtop. Elle reçoit un design différent des feux arrière et de la grille avant. Un intérieur plus sportif avec une console centrale plus longueur. Elle recevra comme moteur principal le moteur Chrysler B, un V8 d'une cylindrée de 6,3 L et faisant 315 ch DIN soit 235 kW, un moteur standard pour l'époque aux USA. Deux moteurs plus gros et plus puissants étaient également disponibles en option.

La Monaco était aussi disponible au Canada mais avec un tableau de bord de Plymouth. Elle était équipée de 2 moteurs moins puissants : un V8 de 5,2 L ainsi qu'un L6 incliné de 3,7 L, tous les 2 venant de chez Chrysler.

1966 - Monaco 500Modifier

La Monaco de 1966 remplace la Série Custom 880 par la Monaco 500. La grille avant ainsi que les feux arrière furent redessinés. Elle était disponible en coupé et berline 4 portes et en break 5 portes. Aux États-Unis, la Monaco 500 était disponible seulement avec un Hardtop coupé et non cabriolet. La gamme canadienne pouvait avoir un toit Hardtop amovible[2].

1967 - Monaco 500Modifier

Pour l'année 1967, tous les véhicules de la marque Dodge, la Monaco inclus, ont reçu un lifting niveau carrosserie. Le designer Elwood Engel choisira des lignes plus tranchantes pour le corps de la carrosserie. Les coupés Hardtop obtiendront une nouvelle ligne de toit semi-fastback avec un bord de fuite inverse incliné sur la vitre de custode.

1968 - Monaco 500Modifier

Les changements ont été minimes pour la série de 1968. La production de la Monaco 500 a été stoppée à la fin de l'année 1968 aux États-Unis et à la fin de l'année 1970 au Canada. Les modèles canadiens de 1969 et 1970 garderont le même design que celui de 1968.

Seconde génération (1969 - 1973)Modifier

Dodge Monaco
Seconde génération
 
Dodge Monaco coupé de 1973

Appelé aussi Chrysler 383 (Afrique du Sud)
Marque   Dodge
Années de production 1969 - 1973
Classe Routière
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V8 6.28 L à 7.2 L
Puissance maximale 245 à 375 ch DIN
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses 3 à 4 vitesses manuelle
2 à 3 vitesses automatique
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline, Break, Coupé
Dimensions
Empattement 3 100 mm
Chronologie des modèles

Pour le modèle de 1969, l'empattement de la Monaco a été augmenté de 2 cm et la longueur totale d'environ 30 cm. L’option "500" était de retour en 1969 et qui, sur le marché américain, donnait des sièges baquets et un accoudoir central. Au Canada, la Monaco 500 était une série distincte qui utilisait la garniture latérale de la Polara 500 vendue aux États-Unis. Les Canadiens pouvaient également acheter une cabriolet Monaco; Les acheteurs de cabriolet Dodge aux États-Unis n’avaient le choix qu'entre la Polara et Polara 500.

Toutes les voitures Dodge de taille moyenne, y compris la Monaco, ont adopté le nouveau style de "fuselage" de Chrysler Corporation, dans lequel les corps supérieur et inférieur sont confondus pour former une carrosserie à courbure uniforme. Le verre latéral incurvé ajoute à l'effet, de même que la suppression de l'aile gonflée arrière, caractéristique des muscle cars Chrysler. Le regard commence à l'avant de la voiture, avec un pare-choc presque droit et une calandre en cinq compartiments qui entoure les phares. Puisque la Monaco ne réussissait pas à susciter l’intérêt des acheteurs, les dirigeants de Dodge exigèrent un changement. À l’été 1969, la division publia une nouvelle garniture chromée pour les ailes avant et le bord avant du capot en option.

Le moteur de série de la Monaco 1969 est le moteur V8 de 6,3 litres (245 litres) de type B de 245 ch (183 kW) avec un carburateur 2245 Holley à deux corps. Les acheteurs pouvaient commander le 383 avec un carburateur à quatre corps qui augmentait la puissance à 270 kW (360 ch), ou opter pour le moteur Magnum RB de 375 chevaux (280 kW) et de 7,2 L (440). Les acheteurs de break qui ont choisi la 440 ont une version de 330 chevaux (250 kW).

Troisième génération (1974 - 1976)Modifier

Dodge Monaco
Troisième génération
 
Dodge Monaco coupé de 1973

Marque   Dodge
Années de production 1974 - 1976
Classe Routière
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V8 5.2 L à 7.2 L
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses 3 à 4 vitesses manuelle
3 vitesses automatique
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline, Break, Coupé
Chronologie des modèles

La Dodge Monaco de 1974 a été entièrement repensée avec une toute nouvelle plate-forme monocoque et une toute nouvelle carrosserie. Cependant, quelques jours après son introduction, la crise pétrolière de 1973 a commencé. Chrysler a été critiqué par les médias pour avoir sorti d’immenses nouvelles voitures et les ventes en ont souffert. Les modèles Polara et Polara Custom ont tous été abandonnés avant la fin de l'année précédente (1973). La Monaco de base et la Monaco Custom les ont remplacées respectivement. L’ancienne Monaco a été rebaptisée Monaco Brougham. Le nom Brougham était utilisé de longue date sur le groupe d'options de luxe disponible de 1969 à 1973. Les phares cachés des modèles précédents ont été remplacés par des phares fixes sur toutes les Monaco. Le moteur standard de la Monaco était de 5,9 litres avec un carburateur à 2 corps - les options de moteur incluaient un moteur de 5,9 litres avec un carburateur à 4 corps, un moteur de 6,6 litres avec un carburateur à 2 ou 4 corps et un moteur de 7.2 L avec un carburateur à 4 corps (440 pi cu).

Culture populaireModifier

Les Monaco de 1974 à 1977 ont eu un grand rôle dans le long métrage The Blues Brothers de 1980. Elles figurent également parmi les voitures de police des Illinois State Troopers et de la ville de Chicago.

Dodge Royal Monaco (1977)Modifier

Dodge Royal Monaco
 
Dodge Royal Monaco de 1977

Marque   Dodge
Années de production 1977
Classe Routière
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V8 5.2 L à 7.2 L
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses 3 à 4 vitesses manuelle
3 vitesses automatique
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline, Break, Coupé
Chronologie des modèles

Au début de 1977, la Dodge C-body de Chrysler (qui était la Monaco de 1976) a été renommée Dodge Royal Monaco de 1977. Pratiquement inchangé par rapport à la gamme Royal Monaco de 1974 à 1976, elle ne proposait que trois styles de carrosserie: un break à quatre portes, une berline à quatre portes et un coupé hardtop à deux portes. À la fin de 1977, toute la gamme C-body Monaco Royal (ainsi que ses homologues Plymouth Gran Fury) a été supprimée, ce qui a fait de la Royal Monaco de 1977 la dernière routière Dodge jamais produite sur la plateforme C .

Quatrième génération - B-body (1977 - 1978)Modifier

Dodge Monaco
Quatrième génération
 
Dodge Monaco Police de 1977.

Marque   Dodge
Années de production 1977 - 1978
Classe Routière
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) L6 (3,7 L) Slant-6
V8 (5,2 L à 7,2 L) B
Position du moteur Longitudinal avant
Cylindrée 3 700 à 7 200 cm3
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses 3 à 4 vitesses manuelle
3 vitesses automatique
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Coupé 2 portes
Break 5 portes
Châssis B-body
Chronologie des modèles
 
Dodge Monaco berline

L’année 1977 a apporté un nombre inhérent de modifications à la gamme Dodge Monaco, conséquence persistante de la crise énergétique de 1973-1974, en particulier du fait que Chrysler a décidé de déplacer la Dodge Monaco, sous forme nominative, de la plate-forme C (routières) jusqu’à la gamme de carrosseries de taille moyenne B au début de 1977. Compte tenu du nombre de changements inhérents, intervenus à la fin de l'année précédente (à partir de 1976) et au début de 1977, l'ensemble de la gamme Dodge Monaco de 1977 a été quelque peu remodelée. La Dodge Monaco C-Body (routière) de 1976 est devenue, pour un an seulement, la Dodge Royal Monaco C-Body de 1977 jusqu'à son arrêt à la fin de 1977. La Dodge Monaco de 1977 reçut une conception révisée de l’avant avec des phares rectangulaires superposés. Comme la Chrysler Corporation était dans une situation financière difficile pendant ces années, il ne restait que très peu à faire pour donner à la gamme Dodge Monaco de 1977 un nouveau look, si bien que les modifications devaient être aussi minimes et aussi peu coûteuses que possible.

Abandon et reprise du nomModifier

Après la disparition de la Monaco à la fin de 1978, celle-ci resterait non utilisée au cours des onze prochaines années (1979 à 1989) jusqu'à ce qu'elle soit remise en service douze ans plus tard dans une production de trois années. (1990 à 1992) en tant que version rebadgée de l'Eagle Premier. La Dodge Monaco de 1978 fut remplacée par la Dodge St. Regis (routière), en 1979.

Cinquième génération - B-body FWD (1990 - 1992)Modifier

Dodge Monaco
Cinquième génération
 
Dodge Monaco de 1990.

Marque   Dodge
Années de production 1990 - 1992
Classe Routière
Usine(s) d’assemblage   Brampton
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V6 (3,0 L) PRV
Position du moteur Longitudinal avant
Cylindrée 2 975 cm3
Puissance maximale 180 ch DIN
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses 5 vitesses manuelle
4 vitesses automatique
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Châssis B-body FWD
Dimensions
Longueur 4 900 mm
Largeur 1 780 mm
Hauteur 1 390 mm
Empattement 2 690 mm
Chronologie des modèles
 
Dodge Monaco 5e génération.

En 1987, Chrysler a racheté les actions d'American Motors Corporation (AMC), majoritairement détenues par Renault, principalement pour la célèbre marque Jeep. Les actions restantes d'AMC ont été restructurés pour former la marque de voitures Eagle, qui comprenait initialement l'Eagle Premier (qui était sur le point de produire, juste avant le rachat) et la Medallion. Les véhicules ultérieurs vendus sous la marque Eagle ont été développés par Mitsubishi Motors.


Bien que le véhicule ait été conçu par une combinaison de Giorgetto Giugiaro (extérieur) et de l'équipe de Richard A. Teague chez AMC (intérieur), la Monaco n'a pas été largement acceptée par un public qui se méfiait de la fiabilité des précédentes voitures AMC achetées par Renault. En fin de compte, moins de Monaco ont été vendus que l'Eagle Premier. La Dynasty, de taille similaire, mais moins sophistiquée sur le plan technique, qui avait été introduite en 1988, était vendue moins chère que la nouvelle Monaco. La Monaco, en revanche, était vendue avec un seul moteur et était plus chère.

Les critiques ont fait valoir que Chrysler n'avait pas correctement commercialisé le Eagle Premier et la Monaco, ayant confondu leur marché prévu. Les modèles Premier ES et Monaco ont été comparés directement avec les Audi 80, Acura Legend et autres berlines similaires. Chrysler s'est également retrouvé avec six marques différentes après l'achat d'AMC, juste une de moins que GM, qui était quatre fois plus grand qu'un constructeur automobile. Non seulement Chrysler ne pouvait pas se permettre de promouvoir et de promouvoir correctement chacune de ses marques, mais elle était également confrontée à l'héritage d'échec des voitures françaises aux États-Unis. Bob Lutz, alors vice-président de Chrysler, a déclaré qu'elles étaient "invendables".

Le Monaco, construite à l’usine de Brampton, en Ontario, aux côtés de l'Eagle Premier, n’a pas été commercialisée au Canada. À cette époque, la Dodge Spirit ES était la berline haut de gamme de Dodge sur ce marché. Le Monaco et la Premier ont été arrêtés au cours de 1992.

Au cinémaModifier

La Dodge Monaco, utilisée comme voiture de police aux États-Unis, a été popularisée par le cinéma, en particulier par le film The Blues Brothers où un modèle 1974 (surnommé par la suite The Bluesmobile) est utilisé par Jake et Elwood Blues lors de différentes poursuites avec les forces de l'ordre et dans ce film la Dodge Monaco est équipée du moteur de 7,2l, la plus grosse cylindrée que ce modèle ait jamais reçu.

De très nombreuses Monaco (ou sa jumelle, la Plymouth Fury) ont été détruites à Hollywood dans des scènes de cascades avec des voitures de police entre les années 1970 et 1980. En particulier, la série télévisée Shérif, fais-moi peur est connue pour le nombre élevé de Dodge Monaco utilisées (et détruites) au cours des différents épisodes (particulièrement des millésimes 74-75 et 77-78).

On note aussi l'apparition d'une Dodge Monaco modèle 1977 dans la série policière Rick Hunter dans laquelle l'inspecteur Hunter détruira plusieurs modèles de 78 avant de changer définitivement pour des Crown Victoria 1991 lors de la dernière saison.

Notes et référencesModifier

  1. John Gunnell, catalogue standard des voitures américaines 1946-1975, 4e édition, page 350
  2. 100% Genuine Faux-Riginal - 1966 Dodge Monaco 500, www.hemmings.com Retrieved on 30 January 2015


Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :