Diplomatique

sciences des documents officiels

La diplomatique (du grec ancien δίπλωμα / díplôma, passeport, papier plié en deux) est une science auxiliaire de l'histoire qui étudie la structure, la classification, la valeur, la tradition et l'authenticité des documents officiels[1] (les « diplômes » au sens historique du terme[2]).

Allégorie de la Diplomatique, gravure de Pierre Giffart, publié dans De re diplomatica de Mabillon.

HistoireModifier

 
Page de couverture du volume 4 du Nouveau traité de diplomatique de René Prosper Tassin et Charles-François Toustain (1759), exemplaire de la bibliothèque de l'Abbaye Saint-Remi de Reims conservé à la bibliothèque Carnegie (Reims).

Son histoire remonte au XVe siècle, et à l'examen critique des chartriers monastiques et ecclésiastiques médiévaux, souvent pleins de chartes et de diplômes d'authenticité douteuse. C'est en réponse à un critique jésuite, Daniel van Papenbroeck, que Jean Mabillon, bénédictin de la congrégation de Saint-Maur, rédigea son De re diplomatica (1681), livre fondateur de la diplomatique. La diplomatique a longtemps été en grande partie l'œuvre d'ecclésiastiques ; en Europe occidentale, les documents de l'Église catholique romaine ont été son premier objet d'étude. En France, la diplomatique est enseignée de façon systématique à l'École des chartes depuis la fondation de celle-ci.

Dans la seconde moitié du XXe siècle, les problématiques de la diplomatique ont évolué, portant son attention sur l'histoire culturelle, l'histoire des usages de l'écrit.

Édition diplomatiqueModifier

L'édition diplomatique est la reproduction la plus fidèle possible d'un texte, souvent accompagnée d'une description détaillée de l'original et signalant en note les principales variantes d'éventuelles autres sources.

Le but en est de rendre possible, ou du moins plus aisée, la consultation de textes d'un accès difficile.

Cette édition peut se faire de façons diverses :

La reproduction numérique peut être rendue disponible sur l'internet[3],[4].

Diplomatique contemporaineModifier

La diplomatique contemporaine transpose les méthodes et concepts de la diplomatique classique aux documents d’archives contemporains, établissant les bases pour l'étude critique de leur contenu, leur forme et leur contexte, afin d'en établir l'authenticité[5]. Des auteurs tels que Bruno Delmas[6] et Luciana Duranti[7] ont participé à l'émergence de la diplomatique contemporaine. Dirigé par cette dernière, le projet InterPARES (International Research on Permanent Authentic Records in Electronic Systems) est notable pour avoir posé les bases de la diplomatique appliquée aux documents numériques.

Notes et référencesModifier

  1. TLFi, « Diplomatique : définition », sur cnrtl.fr.
  2. TLFi, « Diplôme : définition », sur cnrtl.fr.
  3. Ménestrel, sur le site de l'université de Poitiers.
  4. Exemple d'édition d'un Recueil de chansons de trouvères (Université d'Ottawa)
  5. « EBSI - Plan du cours : SCI6114 - Diplomatique contemporaine (Hiver 2020) », sur cours.ebsi.umontreal.ca (consulté le 18 janvier 2021)
  6. Bruno Delmas, « Manifeste pour une diplomatique contemporaine. Des documents institutionnels à l'information organisée », Gazette des archives, vol. 172, no 1,‎ , p. 49–70 (DOI 10.3406/gazar.1996.3389, lire en ligne, consulté le 18 janvier 2021)
  7. (en) Luciana Duranti, « Diplomatics: New uses for an old science, Part I », Archivaria,‎ , p. 7-27 (lire en ligne)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier