Diether de Nassau

archevêque catholique

Diether de Nassau
Thierry de Nassau
Biographie
Naissance vers 1250
Ordre religieux Ordre des Prêcheurs
Ordination sacerdotale
Décès
Trèves
Évêque de l'Église catholique
Consécration épiscopale
Dernier titre ou fonction Archevêque-électeur de Trèves
archevêque de Trêves

(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Diether de Nassau[Note 1] (ca. 1250[1],[2] - Trèves, [1],[3],[4],[5],[6]), (en all. : Diether von Nassau, en néerl. : Diether van Nassau) était un ecclésiastique de la lignée de Walram de la maison de Nassau. Il était archevêque et électeur de Trèves à partir de 1300 sous le nom de Diether III.

BiographieModifier

Diether est le fils aîné du comte Valéran II de Nassau et Adelaïde de Katzenelnbogen (nl)[4],[5],[6],[7], la fille du comte Diether II de Katzenelnbogen et Hildegunde[4],[5]. On pense qu'après la mort de son père en 1276, la mère et la sœur de Diether, Richardis, ont mené une vie très pieuse au Abbaye de Klarenthal (en) à Wiesbaden. Son frère cadet, le comte Adolphe de Nassau, fut élu roi des Romains en 1292 et tué au combat le à la bataille de Göllheim (en).

Diether était dominicain à Mayence à partir de 1292 et avait obtenu son doctorat en théologie[1]. Plus tard, en tant qu'archevêque, il soutint énergiquement l'Ordre des Dominicains.

En 1295, Diether entra au service du pape Boniface VIII[1],[2]. Non seulement Boniface VIII utilisait occasionnellement Diether pour influencer le roi romain Adolphe ; mais Diether a également été envoyé par Adolphe en tant que négociateur auprès du roi Philippe IV le Bel en France en 1297 quand Adolphe, tout en exploitant l'état de son alliance avec le roi Édouard Ier d'Angleterre, a pensé qu'il pourrait atteindre un doublet politique[2].

Archevêque-électeur de TrèvesModifier

Malgré le fait que le chapitre de la cathédrale de Trèves ait élu Henri II de Virnebourg, prévôt de la cathédrale de Cologne, le , le pape éleva Diether au titre d'archevêque de Trèves pour des raisons politiques. C'était l'intention du pape de nommer un adversaire irréconciliable contre le roi romain Albert Ier, par haine familiale à cause de la mort de son frère Adolphe. Diether a dû s'en arranger et faire avec cette politique[1].

Diether fit construire le château de Ramstein (Kordel) (en) en 1300 et fortifier des châteaux à d'autres endroits. La même année, il accorda des privilèges urbains à la cité à Wittlich. En 1302, il fonde le monastère Notre-Dame (nl) d'Oberwesel[1].

La soi-disant guerre sans frais menée par le roi romain Albert en 1301 contre l'alliance des quatre électeurs rhénans, força d'abord le comte palatin Rodolphe 'Le bègue', puis les archevêques Gerhard II (de) de Mayence et Wigbold Ier de Holte (nl) de Cologne à se soumettre. En novembre 1302, Albert s'avança également vers Trèves et força Diether, qui avait été abandonné par son pays, à une paix forcée[1].

Le règne de Diether est marqué par des conflits avec le chapitre cathédral, le clergé et ses sujets. La ville de Trèves souffrait de difficultés financières et dans d'autres villes de l'électorat, il y avait une lutte de pouvoir entre les propriétaires de domaines. Au printemps 1303, Diether dut accorder à la ville de Trèves une liberté totale vis-à-vis des autorités municipales après une révolte des guildes[3].

Les habitants de Coblence se sont efforcés d'obtenir plus d'indépendance à partir de 1276, ont même établi un conseil municipal et en 1280, ont empêché la construction d'une extension de l'enceinte de la ville et du château. Diether a soumis la ville après de violents combats en 1304 et Coblence a ensuite dû abandonner son conseil municipal.

À la suite de la guerre avec le roi romain Albert, la situation financière de Diether était déjà très mauvaise, elle avait alors empiré considérablement[3].

Diether s'est également fait des ennemis au sein de l'église. Après que tous les biens et revenus de l'archidiocèse eurent été mis en gage, il confisqua les biens et revenus des églises paroissiales et en 1303, se fit payer des concessions par le chapitre cathédral. Lorsqu'il commença également à prendre des reliques privées, en 1306, les chapitres de la cathédrale de Saint-Siméon (en) et de Saint-Paulin, ainsi que l'abbaye de Saint-Maximin, se plaignirent au pape Clément V. Ce dernier ordonna que Diether se défende contre les accusations, mais cependant, il ne le fit pas. Il a également maltraité le légat papal, ce qui a été suivi d'une excommunication et plus tard d'une suspension.

Décès et inhumationModifier

Diether mourut à Trèves le , avant de pouvoir accorder de nouvelles réponses au pape. Il a quitté le monde terrestre dans une grande confusion et accablé de dettes[3]. Il a été enterré dans l'église du monastère dominicain[1],[2],[4],[5],[6],[7]. Cette église a été détruite en 1812.

Notes et référencesModifier

Notes
  1. Dans certaines sources néerlandaises, il s'appelle Diederik ou Dirk que l'on peut franciser par Thierry.
Références
  1. a b c d e f g et h Conrad.
  2. a b c et d Gauert (1957).
  3. a b c et d von Eltester (1877).
  4. a b c et d Cawley.
  5. a b c et d Dek (1970).
  6. a b et c Vorsterman van Oyen (1882).
  7. a et b Van de Venne & Stols (1937).

BibliographieModifier

  • (nl) Dek, A.W.E., Genealogie van het Vorstenhuis Nassau. Europese Bibliotheek, Zaltbommel (1970).
  • (de) Eltester, Leopold von, Allgemeine Deutsche Biographie. Tome 5. Duncker & Humblot, Leipzig (1877), “Diether von Nassau”, p. 170-171.
  • (de) Gauert, Adolf, Neue Deutsche Biographie. Tome 3. Duncker & Humblot, Berlin (1957), “Dieter”, p. 668-669. (ISBN 3-428-00184-2).
  • (de) Ost, Sandra, Biographisch-Bibliographisches Kirchenlexikon. Tome 26. Bautz, Nordhausen (2006), “Diether von Nassau”, p. 267-271. (ISBN 3-88309-354-8).
  • (nl) Venne, J.M. van de, Stols, Alexander A.M., Geslachts-Register van het Vorstenhuis Nassau. A.A.M. Stols’ Uitgevers-Maatschappij, Maastricht (1937).
  • (nl) Vorsterman van Oyen, A.A., Het Vorstenhuis Oranje-Nassau. Van de vroegste tijden tot heden. A.W. Sijthoff en J.L. Beijers, Leiden en Utrecht (1882).

AscendanceModifier

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
8. Valéran Ier de Nassau
 
 
 
 
 
 
 
4. Henri II de Nassau
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
9.
 
 
 
 
 
 
 
2. Valéran II de Nassau
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
10. Otton Ier de Gueldre
 
 
 
 
 
 
 
5. Mathilde de Gueldre (en)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
11. Richardis de Bavière
 
 
 
 
 
 
 
1. Diether de Nassau
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
12. Diether III de Katzenelnbogen (d)
 
 
 
 
 
 
 
6. Dieter IV of Katzenelnbogen (d)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
13.
 
 
 
 
 
 
 
3. Adelaïde de Katzenelnbogen (en)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
14. Valéran II de Nassau
 
 
 
 
 
 
 
7.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
15. Adelaïde de Katzenelnbogen (en)
 
 
 
 
 
 

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier