Ouvrir le menu principal

Didier Martin

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martin.

Didier Martin
Fonctions
Député de la Côte-d'Or
Élu dans la 1re circonscription
En fonction depuis le
Élection 18 juin 2017
Législature XVe législature
(Cinquième République)
Prédécesseur Laurent Grandguillaume
Biographie
Date de naissance (63 ans)
Nationalité Français
Parti politique LREM
Diplômé de Université de Bourgogne
Profession Neuroradiologue au CHU de Dijon

Didier Martin, né le , est un homme politique français. Médecin neuroradiologue de profession, Didier Martin est député du groupe La République En Marche ! de la Côte-d’Or (première circonscription) au sein de la XVe législature de l’Assemblée nationale depuis le 21 juin 2017. Il est membre de la Commission des affaires économiques. Didier Martin est également conseiller municipal de Dijon et conseiller communautaire de Dijon Métropole[1].

Sommaire

BiographieModifier

Candidat de La République en marche ! aux élections législatives de 2017 dans la 1re circonscription de la Côte-d'Or accompagné de Laurence Guillet sa suppléante, Didier Martin arrive en tête du premier tour, qui comptait 17 candidats, avec 36.01% des voix. Didier Martin est élu député au second tour avec 54,14 % des voix[2] face à François-Xavier Dugourd (Divers Droite).

Carrière professionnelleModifier

Élève au collège puis au lycée Carnot à Dijon, Didier Martin intègre en 1975 la Faculté de Médecine de Dijon. En 1984, il débute sa carrière de praticien hospitalier en radiologie au CHU de Dijon. Il lance en 1997 l’activité de « neuroradiologie interventionnelle » pour la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux.

  • 1975 : Faculté de Médecine de Dijon
  • 1984 : Praticien hospitalier en radiologie au CHU de Dijon
  • 1997 : Activité de « neuroradiologie interventionnelle »

Mandats politiques et associatifsModifier

En 1995, Didier Martin est élu conseiller municipal de la ville de Dijon. En 2001, il est élu conseiller régional de Bourgogne (2001-2009). Il devient en 2001 adjoint au maire de Dijon, délégué au tourisme et au congrès. Il est, de 2001 à 2017, vice-président du Grand Dijon, devenu Dijon Métropole, chargé des finances puis du développement économique. Durant cette période, Didier Martin est Président bénévole de l’office de tourisme de Dijon, de l’UDOTSI Côte-d'Or et de la FROTSI Bourgogne et Vice-président de Côte-d'Or Tourisme. De 2004 à 2015, Didier Martin est Président de Bourgogne Tourisme; puis de 2015 à 2017 Vice-président de Bourgogne-Franche-Comté Tourisme. De 2008 à 2014 : Président de Dijon Développement. De 2014 à 2017 : Vice-président de Dijon Développement. En 2016, il est un des membres fondateurs de l'Observatoire de la laïcité de Bourgogne-Franche-Comté.

  • 1995-2001 : Conseiller municipal de Dijon
  • 2001 : Adjoint au maire de Dijon et délégué au Tourisme et congrès
  • 2001-2009 : Conseiller régional de Bourgogne
  • 2001-2017 : Vice-président du Grand Dijon, chargé des finances puis du développement économique
  • 2001-2017 : Président de l’office de tourisme de Dijon, de l’UDOTSI Côte d'Or et de la FROTSI Bourgogne, Vice-président de côte d'or Tourisme
  • 2004-2015 : Président de Bourgogne Tourisme
  • 2008-2014 : Président de Dijon Développement
  • 2014-2017 : Vice-président de Dijon Développement
  • 2015-2017 : Vice-président de Bourgogne Franche-Comté Tourisme
  • 2016 : Membre co-fondateur de l'Observatoire de la laïcité de Bourgogne Franche-Comté

Député de la Côte-d’OrModifier

Première circonscription de Côte-d’OrModifier

Élu député de la première circonscription de Côte-d’Or le 18 juin 2017, Didier Martin est membre du groupe parlementaire La République en Marche[3]. Il est membre de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale. Le 26 octobre 2017, il est désigné Rapporteur pour la majorité de la Mission d'information commune sur les produits phytopharmaceutiques. Didier Martin est également membre de la Délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation et Vice-Président du groupe d’amitié France-Algérie.

ControverseModifier

Office du tourismeModifier

Fin mai 2017, le parquet de Dijon ouvre une enquête préliminaire contre lui pour tentative d’escroquerie au jugement dans la procédure de licenciement d’une salariée[4],[5], soupçonné d'avoir demandé à des employés de rédiger de faux témoignages pour faire licencier une salariée. Il nie en bloc et parle de « complot politique, organisé par [s]es adversaires »[6],[7]. L'enquête note également « de nombreuses notes d’hôtels et de restaurants [qui] interrogent, réglées avec la carte bleue de l’Office du tourisme, donc de l’argent public »[8]. Néanmoins, le procureur de la République de Dijon, Eric Mathais, considère les charges insuffisantes pour la poursuite de l'instruction et classe la plainte sans suite[9].

Coups de gomme sur les pages Wikipédia de députésModifier

Selon le Nouvel Obs, lors de la création de cet article le 21 juin 2017 suite aux élections législatives, des « tentatives de censure » et des interventions « visiblement partisanes » ont été enregistrées[10].

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier