Ouvrir le menu principal
Diane d'Anet
ou Fontaine de Diane
Fontaine de Diane.jpg
Artiste
indéterminé
Date
1550-1560
Type
Statue en marbre
Dimensions (H × L × l)
211 × 258 × 134 cm
N° d’inventaire
M.R. 1581, M.R. sup 123
Localisation

La Diane d'Anet ou Diane appuyée sur un cerf ou encore Fontaine de Diane est une sculpture de marbre de style maniériste représentant Diane de Poitiers en déesse Diane.

Sommaire

DescriptionModifier

Diane, déesse de la chasse, est représentée assise, tenant un arc dans une main et entourant le cou d'un grand cerf de l'autre. À ses pieds un lévrier et un barbet nommés Phrocyon et Cyrius [1]

Sur le piédestal on trouve le monogramme H et D d'Henri II et Diane de Poitiers.

Ce groupe sculpté constituait la partie supérieure de la fontaine monumentale de la cour du château d'Anet construit par Philibert Delorme et qui appartenait à Diane de Poitiers [2],[1].

La sculpture a été successivement attribuée de façon erronée à Benvenuto Cellini[3], Jean Goujon et Germain Pilon [2],[1].

Elle a été fortement restaurée par le sculpteur Pierre-Nicolas Beauvallet en 1799-1800 [2],[1], avant son installation au musée du Louvre[4].

AnalyseModifier

 
Alexandre-Évariste Fragonard : Diane de Poitiers dans l'atelier de Jean Goujon (musée du Louvre)

La sculpture n'est pas un portrait de Diane de Poitiers, mais c'est un hommage. Le cerf symbolise Henri II, le royal amant de Diane.

Dans sa peinture Diane de Poitiers dans l'atelier de Jean Goujon, Fragonard a représenté Jean Goujon travaillant sur la Diane d'Anet en présence de Diane de Poitiers.

C'est une des premières statues de la Renaissance. C'est aussi la première grande sculpture de nu et la première grande sculpture de jardin.

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c et d Jean-Jacques Breton, Louvre insolite : L'autre visage des oeuvres, Paris, Hugo et compagnie, , 288 p. (ISBN 9782755613070), p. 72-73
  2. a b et c Musée du Louvre, La Diane d'Anet
  3. M. Mayer, « La fontaine de Diane du château d'Anet n'est pas de Benvenuto Cellini », Revue de l'Art, n° 68, 1935, p. 125-134.
  4. Michèle Beaulieu, Description raisonnée des sculptures du musée du Louvre, t. 2, Paris, Réunion des musées nationaux, , « Renaissance française », p. 96-99.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :