Ouvrir le menu principal

Monogramme

emblème qui réunit plusieurs lettres en un seul dessin
Le chrisme, un monogramme des deux premières lettres du mot grec désignant le Christ, entouré de l'Alpha et de l'Oméga.

Un monogramme est un emblème qui réunit plusieurs lettres en un seul dessin, avec ou sans ornements supplémentaires. Comme tout emblème, il représente une personne, une entité ou un groupe. Il peut aussi servir à signer, à marquer un sceau, des meubles ou tout autre objet appartenant au propriétaire ou au titulaire du monogramme.

En vocabulaire de broderie, le monogramme ou chiffre est le nom des lettres initiales brodées sur les pièces des trousseaux, des mouchoirs ou des draps.

Le monogramme d'un prince est souvent appelé « chiffre » lorsqu'il se résume à ses initiales. En Europe, il est de plus courant que les armes traditionnelles soient remplacées par un monogramme stylisé, en signe d'acceptation de modernité.

Sommaire

ExemplesModifier

Monogrammes royaux sculptés dans la Cour Carrée du LouvreModifier

Autres exemples illustrés dans les articles correspondantsModifier

  • celui du Christ, appelé « chrisme » qui superpose les deux premières lettres de son nom en grec : khi (Χ) et rhô (P). L'illustration ci-dessus leur adjoint les lettres alpha et omega.
  • celui de Charlemagne, qui associe toutes les lettres de son nom en latin KAROLUS
  • celui d'Henri II et Catherine de Médicis, associant leurs initiales H et C qui prennent la forme d'un double D rappelant la favorite Diane de Poitiers
  • celui des Jésuites aux lettres IHS, pour Iesus Hominum Salvator

Monogrammes utilisés par des sociétésModifier

De nombreuses sociétés utilisent des monogrammes. Certains sont devenus des logos mondialement connus, tels le "GE" de General Electric le "CC" de Chanel ou le "LV" de Louis Vuitton. En France, le logo de l'Olympique de Marseille est un monogramme, repris de celui de son fondateur René Dufaure de Montmirail.

Recueils de monogrammes préparésModifier

 
Une page de chiffres d'un recueil anonyme, vers 1780.

Certains dessinateurs ou maîtres écrivains ont publié des recueils de chiffres, dans lesquels ils proposent un dessin pour chaque combinaison de 2 ou 3 lettres initiales. Parmi eux, on peut citer :








Recueils de monogrammes historiquesModifier

 
Un extrait du Dictionnaire des marques de Ris-Paquot (1893) montrant divers monogrammes combinant les lettres A et G.

À l'inverse, des historiens de l'art ont publié des reproductions de tous les monogrammes avec lesquels des artistes (dessinateurs, sculpteurs, graveurs..) ont signé leurs œuvres.

Voir notamment Oscar-Edmond Ris-Paquot (1835-19..), Dictionnaire encyclopédique des marques et monogrammes, chiffres, lettres initiales, signes figuratifs... : contenant 12.156 marques, concernant les aquafortistes, architectes, armuriers... Paris : H. Laurens, [1893], 2 vol. 4°. Numérisé sur Gallica.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier