Ouvrir le menu principal

Alexandre-Évariste Fragonard

peintre et sculpteur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fragonard.
Alexandre-Évariste Fragonard
Naissance
Décès
(à 70 ans)
Paris
Nationalité
Activité
Lieu de travail
Mouvement
Père
Œuvres principales

Alexandre-Évariste Fragonard, né le à Grasse et mort le à Paris, est un peintre et sculpteur français de style troubadour.

BiographieModifier

Né en à Grasse, Alexandre-Évariste étudie auprès de son père Jean-Honoré Fragonard et de Jacques-Louis David[1].

Selon Sophie Chauveau[2], Marguerite Gérard serait sa mère biologique. Il est élevé par son père et la femme de celui-ci, Marie-Anne Fragonard, qui le considère comme son propre fils.

Il reçoit ses premières leçons de son père et lui dut, outre l’art de rendre les compositions piquantes, une grande facilité. Il se perfectionna sous la direction de Jacques-Louis David qui disait de lui : « Il y a de l’huile dans cette lampe »[réf. nécessaire], et se distingua à la fois dans la peinture et la sculpture.

Comme peintre, il a composé :

Comme sculpteur, on lui doit l'ancien fronton de la Chambre des députés à Paris, un Monument à Pichegru en 1829 à Besançon (œuvre détruite)[9], ainsi que la fontaine du Marché-aux-Carmes (en 1830) installée aujourd'hui square Gabriel-Pierné à Paris 6e.

Mort le à Paris[1], il est inhumé au cimetière de Montmartre (21e division)[10].

Œuvres dans les collections publiquesModifier

Tableau Titre Date Dimensions Notes Lieu de conservation
Le Serment de Brutus ou La Mort de Lucrèce vers 1797 Grasse, musée Fragonard
  Vivant Denon replaçant dans leur tombeau les restes du Cid et de Chimène 1809 39,5 x 31,5 cm Saint-Quentin, musée Antoine-Lécuyer
Portrait de Mademoiselle Mars vers 1810-1815 32 x 24 cm Paris, Comédie-Française
François Ier armé chevalier par Bayard (esquisse) 1819 23 x 23 cm musée des beaux-arts de Quimper
François Ier armé chevalier par Bayard 1819 392 x 488 cm Paris, musée du Louvre
  Raphaël rectifiant la pose de son modèle vers 1820 140 x 87,5 cm Grasse, musée Fragonard
  Bradamante sur la tombe de Merlin vers 1820 Atlanta, High Museum of Art
Portrait présumé de l'architecte Auguste Constantin vers 1820 19 x 16 cm Paris, musée Carnavalet
François Ier dans l'atelier de Cellini vers 1820-1830 65,5 x 81,5 cm Montréal, musée des beaux-arts
Marie-Thérèse présentant son fils aux Hongrois 1822 169 x 252 cm Grasse, musée Fragonard
La Reine Blanche délivrant les prisonniers de Chatenay 1824 Blois, cathédrale Saint-Louis
La leçon d'Henri IV 1824 50,5 x 42,5 cm Pau, musée national du château
Les derniers Moments du duc de Berry 1824 53,5 x 65 cm Bayonne, musée Bonnat-Helleu
Jean Hennuyer, évêque de Lisieux prenant sous sa protection les huguenots réfugiés dans son temple 1827 420 x 550 cm Saint-Étienne, musée d'art moderne
François Ier accompagné de sa sœur, reçoit les tableaux rapportés d'Italie par Primatice (esquisse) 1827 23 x 23 cm Paris, musée du Louvre
François Ier accompagné de sa sœur, reçoit les tableaux rapportés d'Italie par Primatice 1827 269 x 286 cm Paris, musée du Louvre
François Ier accompagné de sa sœur, reçoit les tableaux rapportés d'Italie par Primatice (réduction) vers 1827 54 x 63 cm Morez, musée de la lunette
  Don Juan et la statue du Commandeur vers 1830-1835 Strasbourg, musée des beaux-arts
Les Adieux de Charles Ier d'Angleterre vers 1830 76 x 98 cm Toulouse, musée des Augustins
Don Juan, Zerlina et Donna Elvira vers 1830 100 x 81 cm Clermont-Ferrand, musée d'art Roger-Quilliot
Mirabeau répondant à Dreux-Brézé vers 1830 71 x 104 cm Paris, musée du Louvre
  Boissy d'Anglas saluant la tête du député Féraud (esquisse) 1831 71 x 104 cm Paris, musée du Louvre
La Bataille de Marignan (esquisse) vers 1836 49,4 x 74,5 cm Versailles, musée de l'Histoire de France
  La Bataille de Marignan 1836 465 x 543 cm Versailles, musée de l'Histoire de France
Pierre du Terrail, seigneur de Bayard 1836 216 x 140 cm Versailles, musée de l'Histoire de France
  Scène du massacre de la Saint-Barthélemy 1836 179 x 133 cm Paris, musée du Louvre
L'Assomption de la Vierge 1837 228 x 154 cm Vannes, mairie
François Ier armé chevalier par Bayard 1837 85,5 x 116 cm Versailles, musée de l'Histoire de France
  Le Siège de Ptolémaïs 1838 70 x 114 cm Versailles, musée de l'Histoire de France
Les Funérailles de Masaniello 1842 Grasse, musée Fragonard
Énée voulant immoler Hélène 1849 228 x 179 cm Valence, musée des beaux-arts
La Lecture de la sentence de condamnation des Templiers 39 x 57,5 cm Dijon, musée Magnin
Femmes en pleurs 73,4 x 60,4 cm Clamecy, musée d'art et d'histoire Romain-Rolland
Scène médiévale avec des moines dans une crypte 72,7 x 91,1 cm New York, Metropolitan Museum of Art
  Diane de Poitiers dans l'atelier de Jean Goujon 64 x 81 cm Paris, musée du Louvre
Louis XVIII distribuant les récompenses à l'occasion de l'Exposition de 1819 30 x 185 cm Sèvres, musée national de Céramique
  Saladin à Jérusalem entre 1830 et 1850 musée des beaux-arts de Quimper
Léonidas Sens, musée municipal
La Mort de saint Louis 220 x 175 cm Paris, église Saint-Étienne-du-Mont
Guerrier assis 41 x 32,5 cm Tours, musée des beaux-arts

Expositions récentesModifier

 
Tombe d'Alexandre-Évariste Fragonard, Paris, cimetière de Montmartre.

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Alexandre-Évariste Fragonard », Extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Index, (ISBN 9780199773787)
  2. Sophie Chauveau, Fragonard. L'Invention du bonheur, 2011.
  3. « Octobre », sur mad.lesartsdecoratifs.fr
  4. « Novembre », sur mad.lesartsdecoratifs.fr
  5. « Juin », sur mad.lesartsdecoratifs.fr
  6. « Septembre », sur mad.lesartsdecoratifs.fr
  7. « Décembre », sur mad.lesartsdecoratifs.fr
  8. « Les mois », sur mad.lesartsdecoratifs.fr
  9. « Fragonard », notice sur e-monumen.net.
  10. Son père a été inhumé dans le même cimetière, sa tombe n'existe plus, une plaque a été mise au rond-point du cimetière en hommage à son père.

AnnexesModifier

SourceModifier

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

BibliographieModifier

  • Rebecca Duffeix, La contribution d'Alexandre-Évariste Fragonard aux voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France, sous la direction de Marie-Félicité Pérez, mémoire de l'université Lyon II, 1994.
  • Malgorzata Gawlowska, Maud Soulard, La restauration du plafond d'Évariste Fragonard, salle 6 de la galerie Campana au Musée du Louvre, mémoire d'études de l'École du Louvre, Paris, 1995.
  • Rebecca Duffeix, Alexandre-Évariste Fragonard, sous la direction de Marie-Félicité Pérez, thèse d'Histoire de l'art de l'université Lyon II, 2000.
  • Rebecca Duffeix, « Alexandre-Évariste Fragonard, dessinateur de costumes pour l'Opéra de Paris », Histoire de l'art, n°48, 2001, pp.67–76.
  • Rebecca Duffeix, « Un carnet de dessins et de notes d'Alexandre-Évariste Fragonard au Louvre », Bulletin archéologique du Comité des travaux historiques et scientifiques, n°34, 2008, pp.133–171.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :