Ouvrir le menu principal

Deux Terres

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Deux Terres.
Deux Terres
N16
N16
Tȝ.wy

L'expression « les Deux Terres » (Tȝ.wy, Taouy) était utilisée par les anciens Égyptiens pour désigner l'Égypte antique, qu'ils considéraient – dans leur pensée politique et religieuse – comme deux terres distinctes mais étroitement liées, la Haute-Égypte et la Basse-Égypte, unifiées sous l'autorité d'un seul roi depuis Narmer (Ire dynastie).



Dualités dans l'unitéModifier

Dualités symboliques
Sud Nord
 
 
lotus papyrus
 
 
Hedjet Decheret
 
 
 
Nekhbet Ouadjet
 
 
jonc abeille

L'union des Deux Terres est représentée par une série de symboles duaux donnant au roi sa légitimité sur le Sud comme sur le Nord :

  • les plantes héraldiques de Haute et de Basse Égypte, le lotus et le papyrus ;
  • le Pschent, double couronne qui associe la couronne blanche oblongue Hedjet, de l'ancien royaume du Sud (Haute-Égypte) et la couronne rouge Decheret, plate à fond relevé, de l'ancien royaume du Nord (Basse-Égypte).
  • dans la titulature des pharaons :
    • le nom de Nebty place le roi sous la protection des deux déesses, le vautour blanc de Haute-Égypte Nekhbet (Nḫb.t) et Ouadjet (Wȝḏy.t), le cobra de Basse-Égypte.
    • le nom de Nesout-bity signifie « Celui qui appartient (n(j)) au jonc (swt) et à l'abeille (bjtj) », les symboles respectifs de Haute et de Basse Égypte ; il est donc traduit par « Roi de Haute et de Basse Égypte ».

Le symbole du Sud précède toujours celui du Nord. Il ne faut pas y voir une notion de domination, mais plutôt un ordre naturel dicté par les flots sacrés du Nil.

Panebtaouy est un dieu dont le nom signifie « le Maître des Deux Terres ».