Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Des mots de minuit

Des mots de minuit est une émission de télévision culturelle de France Télévisions, produite et présentée depuis par Philippe Lefait, ancien journaliste et présentateur de France 2. L'émission était hebdomadaire, dans la nuit du mercredi au jeudi, vers h. Le l'émission diffuse son 499e et dernier numéro à la télévision.

Des mots de minuit

Genre émission culturelle
Périodicité Désormais bimensuelle en ligne
Jusqu'en 2013: nuit de mercredi à jeudi vers h
Création Philippe Lefait
Présentation Philippe Lefait
Participants Invités culturels
Thème du générique Le P'tit Bal, Philippe Decouflé et Pascale Houbin
(C'était bien de Bourvil)
Générique de fin idem
Pays Drapeau de la France France
Nombre de saisons 13 (télé) + 2 (internet)
Nombre d’émissions 499 + en cours
Production
Durée 90 min (télévision)
60 min (internet)
Production Philippe Lefait et Thérèse Lombard
Diffusion
Diffusion Culturebox
Ancienne diffusion France 2
Date de première diffusion
Date de dernière diffusion
Public conseillé tout public
Site web desmotsdeminuit.fr
Chronologie

À partir de juillet 2014, l'émission est réactivée dans une version simplifiée produite et diffusée uniquement par le site internet Culturebox de France Télévision.

Sommaire

HistoriqueModifier

Du Cercle aux MotsModifier

L'émission Des mots de minuit fait suite à l'émission Le Cercle de minuit créée et présentée par Michel Field en 1992, puis présentée par Laure Adler de 1994 à 1997, avant que Philippe Lefait ne la reprenne, d'abord sous le titre Le Cercle à partir du [1], puis sous le titre actuel à partir du [2] lors d'une première émission ayant pour invités Antonio Lobo Antunes et Sandrine Bonnaire[3]. Elle a pour but de présenter tous les aspects de la culture initialement en dehors de période de promotion des artistes, en faisant généralement se rencontrer des personnes d'horizons artistiques très différents.

Pendant sept ans, Philippe Lefait animait, de façon successive, une conversation de fond avec ses deux invités, entrecoupée de pauses musicales. Les invités étaient amenés ensuite par le présentateur à verbaliser « ce qu'ils avaient entendu de l'autre » (sic). À la rentrée 2006, Des mots de minuit reçoit sur son plateau quatre à cinq invités dans une conversation un peu moins directe avec le présentateur. En septembre 2011, un nouvel habillage de l'émission est entrepris avec une formule légèrement différente composée de deux parties : la séquence « Incertain regard » puis le « plateau invités » se concluant par une séquence « mot à mot » avec l'un des intervenants[4],[5].

En 2003, l'émission réalisait une audience moyenne estimée entre 300 000 à 400 000 téléspectateurs[6]. En 2010, cette dernière n'était plus en moyenne que de 110 000 téléspectateurs (soit environ 5 % de part de marché) avec des pics à 200 000[7], ce chiffre ne prenant toutefois pas en compte l'ensemble des téléspectateurs qui visionnent l'émission sur l'internet et en différé du fait des horaires tardifs de programmation.

Arrêt de l'émission et réactionsModifier

Le 22 mai 2013, le site du journal Libération révèle l'arrêt de l'émission à la fin de la saison ; Philippe Vilamitjana, directeur des programmes de la chaîne, justifie en interne son choix par les contraintes budgétaires sur le groupe France Télévisions[8]. Philippe Lefait confirme le même jour, au début du numéro 496 de l'émission, la décision de la direction[8]. Il précise début juin « qu'il n'existe aucun désaccord éditorial avec la direction de la chaîne[5] » et explique que certes le coût de l'émission — de 64 000 euros par numéro pour une moyenne de 150 000 spectateurs —, est selon une « logique du chiffre, [...] onéreux [mais] en revanche, si on s'arrête à une logique de service public, cela ne coûte pas forcément très cher[9],[5] ». Il ajoute qu'un argument de concurrence entre trois émissions dites culturelles sur France 2 (notamment Ce soir (ou jamais !) programmé le surlendemain) lui a aussi été avancé[9],[10].

L'arrêt de l'émission entraîne immédiatement un soutien sur les réseaux sociaux[11], la mise en place d'une pétition pour sa poursuite[12], ainsi que la prise de position de certaines personnalités telle que Nathalie Rheims qui condamne cette décision dans un édito au Point[13].

Le , le 499e et dernier numéro Des mots de minuit est consacré à une rétrospective des 21 ans de l'émission en présentant une palette de la diversité culturelle que revendiquaient ses concepteurs[14].

Passage sur l'internet : desmotsdeminuit.frModifier

Le après une année d'arrêt, l'émission est à nouveau produite et diffusée uniquement sur internet sur le site de Culturebox de France Télévisions dans une version simplifiée (d'une durée d'une heure environ, deux invités et des archives, équipe légère de production) intitulée L'Émission[15],[16] avec une fréquence bimensuelle. Le site desmotsdeminuit.fr propose à la même fréquence Tripalium, une série documentaire sur le rapport des français au travail, ainsi que de nombreuses chroniques, critiques et feuilletons.

GénériquesModifier

Pendant plusieurs années le générique de Des mots de minuit, à la suite de celui du Cercle de minuit, a été la chanson Yé lé lé de Geoffrey Oryema. Au tournant des années 2000, elle est remplacée par la chanson algérienne Ana al Warka de Lili Boniche[17] avec une chorégraphie de Najib Guerfi[18] filmée en stop motion et en noir et blanc. Depuis 2006, le générique est une chorégraphie de Philippe Decouflé — interprétée par ce dernier et Pascale Houbin —, sur une chanson de Bourvil C’était bien, plus connue sous le nom apocryphe du Petit Bal Perdu, paroles de Robert Nyel et musique de Gaby Verlor.

Notes et référencesModifier

  1. Dépôt légal 1068174.001 : Le Cercle, première diffusion, sur le catalogue de l'Inathèque.
  2. Dépôt légal 1230303.001 : Des mots de minuit, première diffusion, sur le catalogue de l'Inathèque.
  3. Émission Des mots de minuit no 1 du 8 septembre 1999 sur le site de Culturebox de France Télévision le 25 décembre 2014.
  4. « Philippe Lefait : La formule Des mots de minuit va être modifiée », sur programme.tv, 12 juillet 2011.
  5. a, b et c « Philippe Lefait », dans L'Invité, présenté par Pascale Clark, sur France Inter, mai 2013.
  6. Emmanuel Lemieux, « Comment parler des livres à la télévision ? », dans Lire, mai 2003.
  7. « Des mots de minuit : une poignée de (très) fidèles », dans Le Parisien, 8 janvier 2010.
  8. a et b Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts, « Info Libération : France 2 supprime Des mots de minuit », sur ecrans.fr, 22 mai 2013.
  9. a et b Christine Rousseau, « Philippe Lefait revient sur l'annulation des Mots de minuit », dans Le Monde, 2 juin 2013.
  10. « Culture à la télévision : les confidences de Philippe Lefait à Blois », dans La Nouvelle République, 8 juin 2013.
  11. Jeanne Ferney, « Philippe Lefait dit ses derniers Mots de minuit sur France 2 », dans La Croix, 24 mai 2013.
  12. « Soutiens à Taratata et Des mots de minuit », dans Le Figaro, 2 juin 2013.
  13. Nathalie Rheims, « Il faut sauver le soldat Philippe Lefait », dans Le Point, 27 mai 2013.
  14. Isabelle Roberts et Raphaël Garrigos, « Le petit bal perdu des Mots de minuit », sur ecrans.fr, 26 juin 2013.
  15. Erwan Desplanques, « Philippe Lefait retrouve ses Mots sur internet », dans Télérama, no 3366, 21 juillet 2014.
  16. Olivier Zilbertin, « La deuxième vie Des mots de minuit », dans Le Monde, 29 octobre 2014.
  17. Pierre Haski, « Lili Boniche, chantre de la musique judéo-arabe, s'en est allé », sur Rue89, 21 mars 2008.
  18. « Archives : Des mots du 10 novembre 2004 », sur le site de France 2.

Liens externesModifier