Dawn Butler

personnalité politique britannique

Dawn Butler
Illustration.
Dawn Butler en 2020.
Fonctions
Secrétaire d'État pour les femmes et les égalités du cabinet fantôme

(2 ans, 7 mois et 6 jours)
Gouvernement Cabinet Corbyn
Prédécesseur Sarah Champion
Successeur Marsha de Cordova
Ministre d'État à la Diversité du cabinet fantôme

(3 mois et 26 jours)
Gouvernement Cabinet Corbyn
Prédécesseur Poste créé
Successeur Naz Shah
Ministre d'État de la Jeunesse et de la Participation des jeunes

(6 mois et 11 jours)
Premier ministre Gordon Brown
Gouvernement Brown
Prédécesseur Poste créé
Successeur Nick Hurd
Députée britannique
En fonction depuis le
(5 ans, 9 mois et 21 jours)
Élection 7 mai 2015
Réélection 8 juin 2017
12 décembre 2019
Circonscription Brent Central
Législature 56e, 57e et 58e
Prédécesseur Sarah Teather

(4 ans, 11 mois et 7 jours)
Élection 5 mai 2005
Circonscription Brent South
Législature 54e
Prédécesseur Paul Boateng
Successeur Circonscription supprimée
Biographie
Nom de naissance Dawn Petula Butler
Date de naissance (51 ans)
Lieu de naissance Newham (Angleterre, Royaume-Uni)
Nationalité Britannique
Parti politique Parti travailliste

Dawn Petula Butler (née le ) est une femme politique britannique du parti travailliste qui est députée (MP) pour Brent Central depuis 2015. Elle a été députée de Brent South de 2005 à 2010.

Elle a servi dans le Gouvernement Brown en tant que ministre de la jeunesse de 2009 à 2010. En octobre 2016, elle a été nommée au nouveau poste de ministre du Cabinet fantôme pour la diversité, et en août 2017, elle a été nommée secrétaire aux femmes et de l'égalité dans le shadow cabinet.

JeunesseModifier

Elle est née à Forest Gate dans l'Est de Londres, de parents immigrés jamaïcains Milo Butler et Ambrozene Butler, dans une famille avec une sœur et quatre frères [1],[2]. Elle a fait ses études à la Tom Hood School de Leytonstone et au Waltham Forest College, tous deux à Londres.

Elle a travaillé en tant qu'officier du syndicat GMB, sur les questions d'égalité. Elle était également conseiller du maire de Londres, Ken Livingstone, sur l'emploi et les questions sociales [2].

Carrière parlementaireModifier

Premier mandat (2005-2010)Modifier

Elle a d'abord cherché à être sélectionnée pour être candidate travailliste à Hackney South et Shoreditch, où elle figurait sur une liste restreinte de femmes, mais sans succès. Elle s'est présentée pour la sélection pour West Ham en 2005 mais n'a pas été sélectionnée. Après le départ à la retraite de Paul Boateng pour devenir haut-commissaire britanniqueen Afrique du Sud, elle a été sélectionnée comme candidate travailliste à Brent Sud et a conservé le siège de son parti aux Élections générales britanniques de 2005 avec une majorité de 11 326 voix [3]. Elle était la troisième femme noire à devenir députée britannique après Diane Abbott et Oona King.

Elle s'est investie sur les questions de Jeunesse. Le 24 octobre 2006, elle a été nommée présidente du Groupe parlementaire multipartite sur les affaires de la jeunesse et elle est vice-présidente honoraire du British Youth Council. Après que Gordon Brown soit devenu Premier ministre en juin 2007, elle est devenue l'un des six vice-présidents du Parti travailliste, avec une responsabilité particulière pour les questions de jeunesse [4],[5].

Elle a été nommée au Comité spécial de la modernisation de la Chambre des communes peu après son élection et a siégé à des comités permanents. En novembre 2007, elle a été nommée au comité spécial des enfants et des familles. Plus tôt (en novembre 2005), elle avait été promue Secrétaire parlementaire privé de la ministre de la Santé Jane Kennedy, mais a décidé de se retirer de ce poste au début de 2006.

Elle a été promue whip adjointe le 12 septembre 2008.

Elle a été nommée députée féminine de l'année aux Women in Public Life Awards 2009 [6],[7]. Après sa nomination au poste de ministre de la Jeunesse et de la Participation des jeunes, elle est devenue la première femme noire à prendre la parole depuis les places du gouvernement à la Chambre des communes en décembre 2009 [8].

En mars 2009, Butler a été critiquée pour avoir réclamé la quasi-totalité de l'allocation annuelle de résidence secondaire de 23 000 £, bien que son autre domicile à Stratford soit à la même distance du Parlement que son domicile de Brent South [9]. Elle avait réclamé 2 650 £ pour le chauffage central neuf et 2 308 £ pour une suite comprenant un bain à remous [10]. Après plusieurs échanges écrits avec le Bureau des frais parlementaires, elle a compensé les demandes excédentaires antérieures en soumettant des dépenses supplémentaires et en faisant un chèque de 625 £ pour le couvrir.

La circonscription de Butler, Brent South, a été abolie lors des Élections générales britanniques de 2010. Son territoire était principalement divisé en deux nouvelles circonscriptions: Brent Central et Brent North. Elle a été choisie comme candidate travailliste dans Brent Central mais a perdu contre Sarah Teather, la candidate libérale démocrate, qui avait été la députée de Brent East, qui avait également été abolie lors des élections générales.

Deuxième mandat (2015-présent)Modifier

Elle était la candidate travailliste pour Brent Central aux élections générales de 2015. Avant l'élection, Teather avait annoncé qu'elle se retirerait du Parlement. Butler a été réélue au Parlement avec une majorité de plus de 19 000 voix.

Elle a été présidente du groupe parlementaire des femmes travaillistes. Après un vote en septembre 2016, elle a été remplacée par Jess Phillips.

Après que Jeremy Corbyn a été réélu leader en 2016, elle a été nommée ministre fantôme du Travail pour la diversité en octobre 2016 [11]. En février 2017, elle a démissionné de ce poste avant le vote en deuxième lecture du projet de loi qui a déclenché le Retrait de l'Union européenne. Le parti demandait aux députés travaillistes de voter pour [12].

En mars 2017, Butler a utilisé la Langue des signes britannique pour poser une question à la Chambre des communes sur la reconnaissance juridique de cette langue [13]. Elle a été reconduite dans ses fonctions de ministre fantôme pour la diversité en juin 2017. Le même mois, elle a lancé un nouveau groupe parlementaire multipartite, le Black Black Caucus, chargé des questions relatives aux minorités ethniques. En août 2017, suite à la démission de Sarah Champion, elle est devenue Secrétaire d'État pour les femmes et les égalités du cabinet fantôme.

Elle a été réélue aux élections générales de 2019. Elle est la première à déclarer sa candidature aux élections à la direction adjointe du Parti travailliste de 2020 [14],[15]. Elle a été décrite comme l'une des "alliées les plus proches" de Corbyn [16].

RéférencesModifier

  1. (en) « Butler, Dawn, (born 3 Nov. 1969), MP (Lab) Brent Central, since 2015 | WHO'S WHO & WHO WAS WHO », www.ukwhoswho.com (DOI 10.1093/ww/9780199540884.001.0001/ww-9780199540884-e-45644, consulté le 31 décembre 2019)
  2. a et b « Dawn Butler Biography » [archive du ], Dawn Butler (blog)
  3. « MPs welcome Commons moment of history » [archive du ], ePolitix, (consulté le 13 avril 2010)
  4. (en) « Dawn Butler appointed as youth minister », CYP Now (consulté le 31 décembre 2019)
  5. « New Job for Dawn Butler MP » [archive du ], Dawn Butler (blog)
  6. « Shortlist – Women in Public Life Awards 2009 » [archive du ], Women in public life awards (consulté le 13 avril 2010)
  7. « Women in Public Life Awards Winners 2009 » [archive du ], Women in public life awards (consulté le 13 avril 2010)
  8. (en) « Dawn Butler's Labour credentials as she prepares to stand for deputy », inews.co.uk (consulté le 31 décembre 2019)
  9. "Another minister, Dawn Butler, attacked over second-home allowance". The Times. London. 24 March 2009.
  10. « MPs' expenses: Dawn Butler doubles up on home charges », The Telegraph,‎ (lire en ligne)
  11. Stephen Bush, « Jeremy Corbyn reshuffles the shadow cabinet - live! », New Statesman,‎ (lire en ligne, consulté le 1er février 2017)
  12. Ashley Cowburn, « Rachael Maskell and Dawn Butler resign from Labour's Shadow Cabinet ahead of Article 50 vote », The Independent,‎ (lire en ligne, consulté le 1er février 2017)
  13. (en-GB) Hopper, « Dawn Butler, Labour Parliamentary Candidate for Brent Central, On Why We Must All Support Deaf Awareness Week », SignVideo (consulté le 6 décembre 2019)
  14. (en) Raffray, « Dawn Butler MP to stand as deputy leader of the Labour Party », Kilburn Times (consulté le 19 décembre 2019)
  15. (en) PoliticsHome.com, « Dawn Butler becomes first candidate to enter Labour deputy leadership race », PoliticsHome.com, (consulté le 19 décembre 2019)
  16. (en) « Dawn Butler to David Lammy: the MPs in contention for top spots in the Labour party », Voice Online, (consulté le 31 décembre 2019)

Liens externesModifier