Ouvrir le menu principal

Danané
Administration
Pays Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
District Montagnes
Région Tonkpi
Maire Lacina Ouattara
Démographie
Gentilé Dan
Population 58 505 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 7° 16′ 00″ nord, 8° 10′ 00″ ouest
Divers
Langue(s) parlée(s) Dan, français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte administrative de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Danané

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte topographique de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Danané

Danané, proche du Liberia et de la Guinée, est une ville de Côte d'Ivoire, à l'ouest du pays, dans la région des Dix-Huit Montagnes. Sa population est estimée à presque 60 000 habitants en 2010.

Dans la région vivent principalement les Yacouba autochtones et les Malinkés qui sont des allogènes.

AdministrationModifier

Une loi de 1978[1] a institué 27 communes de plein exercice sur le territoire du pays.

Liste des maires successifs
Date d'élection Identité Parti Qualité Statut
1960 PDCI-RDA Homme politique élu
1980 PDCI-RDA Homme politique élu
1985 PDCI-RDA Homme politique élu
1990 PDCI-RDA Homme politique élu
1995 Denis Diampleon FPI Homme politique élu
2001 Zengbé Mathias Homme politique élu
2018 Dr Ouattara Lacina Pharmacien élu

À la suite du décès de Zingbé Mathias, depuis 2002, Gbato Myamain S., 1er Adjoint a été élu Maire de Danané

Une loi de 1978[1] a institué 27 communes de plein exercice sur le territoire du pays.

Liste des Présidents du Conseil Général successifs
Date d'élection Identité Parti Qualité Statut
2000 NOUTOUA Youdé Célestin Homme politique élu

DémographieModifier

Évolution démographique
1975 1998 2010
19 60830 50658 505

Représentation politiqueModifier

Députés de Danané commune
Date d'élection Identité Parti Qualité Statut
2001 Dan Ouélo Michel UDPCI homme politique élu
Députés de Danané Sous-préfecture
Date d'élection Identité Parti Qualité Statut
2001 Oule Tia Séraphin UDPCI homme politique élu

LanguesModifier

Article connexe : Langues en Côte d'Ivoire.

Depuis l'indépendance, la langue officielle dans toute la Côte d'Ivoire est le français. La langue véhiculaire, parlée et comprise par la majeure partie de la population, est le dioula mais la langue vernaculaire de la région est le Yacouba. Le français effectivement parlé dans la région, comme à Abidjan, est communément appelé le français populaire ivoirien ou français de dago[Note 1] qui se distingue du français standard par la prononciation et qui le rend quasi inintelligible pour un francophone non ivoirien. Une autre forme de français parlé est le nouchi, un argot parlé surtout par les jeunes et qui est aussi la langue dans laquelle sont écrits 2 magazines satiriques, Gbich! et Y a fohi. Le département accueillant de nombreux ivoiriens issus de toutes les régions du pays, toutes les langues vernaculaires du pays, environ une soixantaine, y sont pratiquées. On y pratique également beaucoup l'anglais en raison de la présence de nombreux ressortissants du Liberia et de Sierra Leone qui avaient fui les guerres civiles ayant ravagé leur pays.

Limites et SuperficieModifier

La Commune de Danané est limitée à l’Est par la sous préfecture de Mahapleu (canton Oua), au Nord par la sous préfecture de Kouan-Houle (canton Kale), au Nord-Est par la sous préfecture de Daleu (canton Gourousse), au Nord Ouest au Sud par le Département de Zouan-Hounien. La commune de Danané couvre une superficie de 789 km2.

ReliefModifier

A l’instar de toute la région Ouest de la Côte d’Ivoire, le relief du territoire de la Commune de Danané est très accidenté, laissant apparaître çà et là des collines granitiques, des vallées et de nombreux bas-fonds. Le sommet le plus important est le Mont Nimba.

ClimatModifier

Le climat y est chaud et humide. La saison des pluies s’étend de 7 à 9 mois dans l’année. La pluviométrie atteignant quelques fois 1 676 mm d’eau.

VégétationModifier

La Commune de Danané possède une végétation très abondante. Cette végétation qui conserve son caractère de forêt sempervirente, est menacée du fait de son exploitation abusive par les forestiers. Il faut ajouter à cela les méfaits de l'agriculture itinérante. Toutefois, on peut rester confiant avec la présence effective de la SODEFOR (Société de Développement Forestier) chargée de la gestion de cet important patrimoine et la mise en application de la nouvelle politique d’exploitation des périmètres forestiers. Cependant, il faut amener les populations à céder des terres pour le reboisement par une campagne de sensibilisation bien élaborée.

HygrométrieModifier

La Commune de Danané est arrosée par le fleuve Cavally, la rivière Ban et des rivières saisonnières très variées.

Aspect Historique et HumainModifier

La Commune de Danané est originellement peuplée de Dan appelés communément Yacouba. La société dan est organisée en cantons ; chaque canton étant composé de plusieurs groupes comprenant eux-mêmes plusieurs villages. La Commune de Danané couvre le canton Ouiné qui comprend les groupes suivants : Gonguiné, Sahapleu et Youpieu regroupant vingt-huit (28) villages auxquels sont rattachés des villages du canton Blosse. Le canton est dirigé par un chef de canton, le groupe par un chef de groupe et le village par un chef de village. Le choix des chefs se fait par des méthodes démocratiques (élections). Cela a pour inconvénient de rendre la chefferie très instable.

PopulationModifier

Conformément aux statistiques de 1998, la population de la commune de Danané est évaluée à 67 648 habitants dont 50 203 dans la ville. La guerre du Liberia avec son afflux de réfugiés a entraîné un accroissement de cette population.

PeuplementModifier

Les DAN, population autochtone de la circonscription administrative qu’est la Commune de Danané, vivent en harmonie avec une population allogène et étrangère nombreuse. Les conditions de pédologie et de climat étant favorables aux cultures pérennes et vivrières, de nombreux allogènes et étrangers à la recherche de bien être sont venus s’installer dans la Commune de Danané. Ceux-ci sont essentiellement composés de Malinkés, de Burkinabés et de Guinéens. On dénombre également une population importante de réfugiés Libériens et Sierra-léonnais ayant fui la guerre dans leur pays respectif.

Mouvement des PopulationsModifier

Le phénomène d’immigration qui se caractérisait par le départ des jeunes vers la ville en particulier Abidjan et Man semble s’être ralenti à quelque peu à cause du chômage de plus en plus grandissant dans ces villes. Ces jeunes qui retournent au village en accroissent la population, réclament des terres pour s’adonner aux activités agro-pastorales et par effet d’entraînement, remettent en cause les contrats de location et de vente des terres passés avec les populations allogènes et étrangères. Cette situation à terme pourrait provoquer une réduction du contingent de populations allogènes et étrangères à la recherche de terre propice aux activités agricoles dans la Commune de Danané.

ReligionModifier

Corrélativement à l’hétérogénéité de la composition de sa population, coexiste une diversité de religion sur le territoire de la Commune de Danané. Animistes, Chrétiens, Musulmans et autres croyances vivent en parfaite intelligence et l’autorité administrative se tenant à égale distance de toutes ces croyances, fait de la laïcité de l’État une réalité.

SportsModifier

La ville compte un club de football, le AS LIANES, qui évolue en MTN Ligue 2.

TourismeModifier

A Danané, on peut assister à des danses et masques traditionnels.

Villes voisinesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Si, à Abidjan et dans le nord, on parle de français de Moussa, dans l'ouest du pays, on parle de français de Dago

RéférencesModifier

  1. a et b Loi no 78-07 du 9 janvier 1978
  • CRADO Comité de Réflexion et d'Actions pour le Développement de l'Ouest