Ouvrir le menu principal

Un corbillard est un véhicule dans lequel on transporte les morts au cours des rituels funéraires, entre l'église (le temple ou le lieu où se fait la cérémonie funéraire) et le lieu d'inhumation ou de crémation.

Longtemps véhicule hippomobile, le corbillard est maintenant, dans la grande majorité des cas, un véhicule automobile.

Un corbillard lors de funérailles en 1922 en France


Sommaire

ÉtymologieModifier

Au Moyen Âge, des bateaux à fond plat faisaient la navette entre Paris et Corbeil pour apporter des denrées et des matériaux de construction. Ils étaient appelés corbeillards. Lors de la grande épidémie de peste, ces bateaux servirent à évacuer les morts et le terme resta aux véhicules funéraires.

Corbillard ancienModifier

Le corbillard ancien pouvait être, selon la taille des communes ou des paroisses, et en fonction de l'importance du rituel funéraire, soit une simple charrette à bras, poussée ou tirée par des hommes, soit un véhicule plus important, à quatre roues, avec un baldaquin plus ou moins orné, tiré par un ou plusieurs chevaux. Dans les pays occidentaux, le corbillard était peint en noir, couleur du deuil, avec éventuellement des ornements blancs (croix, larmes, etc.), argentés ou dorés. Le corbillard et les ornements blancs étaient parfois utilisés pour les jeunes enfants. Pour les véhicules automobiles actuels la tendance est de remplacer le noir par un gris foncé.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Corbillard automobileModifier

L'usage d'un véhicule automobile remonte aux premières années du XXe siècle. Il s'est lentement généralisé.

On peut aussi voir des motos utilisées pour cet usage, avec un side-car aménagé pour le transport du cercueil.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Funérailles militaires et nationalesModifier

 
Funérailles de J. F. Kennedy, 1963 : caisson, ou prolonge d'artillerie

Dans de nombreux pays, les cercueils de militaires que l'on veut honorer, ou de hauts personnages de l'État, sont portés non dans un corbillard, mais posés sur un véhicule militaire souvent appelé « prolonge d'artillerie », qui peut être hippomobile ou automobile. Il peut s'agir d'un avant-train, d'un caisson, d'un affût de canon (avec ou sans canon), ou d'un véhicule militaire de tout type.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Les voitures funéraires de chemin de fer

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :