Convention de Chuanbi

traité inégal de 1841, pendant la 1ere guerre de l'opium, entre la Chine de la dynastie Qing et l'empire britannique
Convention de Chuanbi
Description de cette image, également commentée ci-après
Page 1 de la convention
Signataires Qishan, Charles Elliot
Parties Chine impériale, Empire britannique

La Convention de Chuanbi (anglais : Convention of Chuanbi ou Convention of Chuenpeh, chinois : 鼻草约 ; pinyin : chuānbí cǎoyuē ou parfois 川鼻草约, chuānbí cǎoyuē), est un des traités inégaux signé entre la Chine impériale de la dynastie Qing, représenté par Qishan et l'Empire britannique, représenté par le ministre plénipotentiaire Charles Elliot, en 1841, pendant la première guerre de l'opium juste après la seconde bataille de Chuanbi. Elle n'aura finalement pas été ratifiée en raison de la désapprobation des gouvernements des deux Empires[1]. Les deux signataires seront renvoyés de leur postes par leurs gouvernements respectifs.

Campement de Toong Koo, dans l'actuelle Hong Kong où la rencontre a lieu

Termes de la conventionModifier

Le , Elliot diffuse une circulaire annonçant « La conclusion d'arrangements préliminaires » entre Qishan et lui-même impliquant les conditions suivantes[2] :

« # La cession de l'île et du port de Hong Kong à la couronne britannique. Toutes les charges et taxes justes à l'empire [de Chine] lorsque que le commerce y adviendra, devront être payées comme si l'échange avait été conduit à Whampoa (en).

  1. Une indemnité au gouvernement britannique de six millions de dollars, un million payable en une fois, et le reste en payements annuels égaux se terminant en 1846.
  2. Échanges commerciaux officiels directs entre les pays sur un pied d'égalité.
  3. Les échanges du port de Canton doivent s'ouvrir dans les dix jours suivant le Nouvel An chinois, et doivent se dérouler à Whampoa jusqu'à ce que davantage d'aménagements soient mis en œuvre dans la nouvelle colonie. »

Pages de la conventionModifier

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (Courtauld, Holdsworth et Vickers 1997)
  2. (en) The Chinese Repository, vol. 10, p. 63

BibliographieModifier

  • (en) Caroline Courtauld, May Holdsworth et Simon Vickers, The Hong Kong Story, Hong Kong, New York, Oxford University Press, (ISBN 0-19-590353-6)
  • (en) William Dallas Bernard et William Hutcheon Hall, Narrative of the Voyages and Services of the Nemesis from 1840 to 1843, Londres, Henry Colburn, (lire en ligne)
  • (en) The Chinese Repository, vol. 10, Canton, (lire en ligne)
  • (en) John Francis Davis, China, During the War and Since the Peace, vol. 1, Londres, Longman, Brown, Green, and Longmans, (lire en ligne)
  • (en) Susanna Hoe et Derek Roebuck, The Taking of Hong Kong : Charles and Clara Elliot in China Waters, Richmond, Surrey, Curzon Press, (ISBN 0-7007-1145-7)
  • (en) Keith Stewart Mackenzie, Narrative of the Second Campaign in China, Londres, Richard Bentley, (lire en ligne)
  • Hosea Ballou Morse, The International Relations of the Chine, vol. 1, New York, Paragon Book Gallery, (lire en ligne)
  • (en) John Ouchterlony, The Chinese War, Londres, Saunders and Otley, (lire en ligne)
  • (en) Arthur Waley, The Opium War Through Chinese Eyes, Londres, George Allen & Unwin, (ISBN 0-04-951012-6).