Conseil de la province autonome de Bolzano

Conseil de la province autonome de Bolzano
(it) Consiglio della Provincia autonoma di Bolzano
(de) Südtiroler Landtag
(lld) Cunsëi dla Provinzia autonoma de Bulsan

Description de l'image Suedtirol CoA.svg.
Présentation
Type Conseil provincial
Présidence
Président Roberto Bizzo (PD)
Élection
Structure
Membres 35 conseillers
Description de cette image, également commentée ci-après
Composition actuelle.
Groupes politiques
Élection
Système électoral Scrutin proportionnel plurinominal
Dernière élection 21 octobre 2018

Palais du Conseil, Bolzano

Description de cette image, également commentée ci-après
Photographie du lieu de réunion.
Divers
Site web consiglio-bz.org

Le conseil de la province de Bolzano (en italien, Consiglio della Provincia autonoma di Bolzano, en allemand Südtiroler Landtag et en ladin Cunsëi dla Provinzia autonoma de Bulsan) est l'assemblée législative élue de la province italienne de Bolzano, dont il est l'un des deux organes dirigeants avec le gouvernement provincial (pouvoir exécutif).

Dans les faits, l'essentiel des compétences habituellement dévolues aux régions selon la Constitution italienne est dans le cas de la région du Trentin-Haut-Adige attribué aux conseils provinciaux des deux provinces qui composent la région. Les conseils provinciaux de Bolzano et de Trente sont les seuls d'Italie à disposer de compétences ordinairement régionales.

CompositionModifier

 
Composition de l'assemblée après les élections provinciales de 2013.

Le conseil régional est composé de 35 élus[1]. Il est présidé depuis le par Roberto Bizzo.

Suite aux élections provinciales de 2013, le Conseil régional est dominé par la Südtiroler Volkspartei (17 sièges), qui est aussi la première force politique régionale. Il devance Die Freiheitlichen (6 sièges) et les Verts du Haut-Adige et Süd-Tiroler Freiheit (3 sièges chacun).

HistoireModifier

Si dès 1946 l'Accord De Gasperi-Gruber reconnaît le principe d'autonomie des germanophones du Tyrol du Sud (province de Bolzano) vis-à-vis des italophones de la province de Trente, et si la Constitution de la République italienne reconnaît dès 1948 le statut d'autonomie du Trentin-Haut-Adige, ce n'est qu'en 1972 que la révision de ce statut proclame la délégation des compétences régionales aux provinces.

CompétencesModifier

L'essentiel des pouvoirs locaux étant dévolu aux provinces, le Conseil régional ne dispose que de peu de compétences[2]. Les compétences provinciales à Bolzano sont donc bien plus importantes que les compétences habituellement conférées aux provinces italiennes. Le statut d'autonomie de la Région liste les compétences attribuées à la province en 29 chapitres (compétences normales) auxquels s'ajoutent des compétences partagées avec l'État[3]. Ces compétences concernent notamment la santé, l'enseignement, le commerce, l'agriculture, la formation professionnelle, l'aide sociale, les transports, le tourisme, la voirie, l'artisanat, la toponymie bilingue, la valorisation du patrimoine, l'urbanisme.

Notes et référencesModifier

  1. Jacques Leclerc, « Trentin-Haut-Adige », sur axl.cefan.ulaval.ca (consulté le 17 mars 2017).
  2. Groupe interparlementaire d'amitié France-Italie, « Le Trentin Haut Adige : au carrefour d'identités européennes plurielles, un modèle de cohabitation harmonieuse », sur senat.fr, (consulté le 17 mars 2017).
  3. Jacques Leclerc, « Statut spécial pour le Trentin-Haut-Adige », sur axl.cefan.ulaval.ca (consulté le 17 mars 2017).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Licia Bagini Scantamburlo, « Le cas du Haut-Adige ou Tyrol du Sud », Les Cahiers du MIMMOC, 3 | 2007, mis en ligne le 04 juin 2007, consulté le 17 mars 2017. (en ligne).
  • Licia Bagini, « Haut-Adige/Tyrol du Sud. Avers et revers du plurilinguisme », Grande Europe n° 28, janvier 2011 – La Documentation française (en ligne).

Article connexeModifier

Lien externeModifier