Ouvrir le menu principal

Communauté de communes Val de Gray

intercommunalité française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CCVG.

Communauté de communes Val de Gray
Blason de Communauté de communes Val de Gray

Paysages des terres du Val de Gray.
Battrans.JPG Mantoche.JPG
Gray hotel de ville.jpg Noiron Haute-Saône château.JPG
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Forme Communauté de communes
Siège Gray
Communes 48
Président Alain Blinette (LR)
Budget 21 005 577[1]  (2010)
Date de création
Code SIREN 200036549
Démographie
Population 20 535 hab. (2016)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Superficie 498,16 km2
Liens
Site web cc-valdegray.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La communauté de communes Val de Gray (ou CCVG) est une communauté de communes française, située dans le département de la Haute-Saône et la région Bourgogne-Franche-Comté.

HistoriqueModifier

Les communes de Gray, Arc-lès-Gray, Gray-la-Ville, Ancier, Rigny et Velet décident de s'associer en 1965 pour former le District urbain de Gray , qui se transforme en 2000 en communauté de communes, sous la dénomination de Communauté de communes Val de Gray[2].

Les six communes d'origine ont été rejointes :

Conformément au schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) approuvé par le préfet de Haute-Saône le [4], le marque une date importante pour l'intercommunalité, puisque l'ancienne communauté de communes du Pays de Gray fusionne avec l'ancienne communauté de communes du Pays d'Autrey (Attricourt, Autrey-lès-Gray, Auvet-et-la-Chapelotte, Bouhans-et-Feurg, Broye-les-Loups et Verfontaine, Essertenne-et-Cecey, Fahy-lès-Autrey, Lœuilley, Poyans, Vars) pour former l'actuelle communauté de communes du Pays de Gray.

Cette fusion est décidée créée par un arrêté préfectoral du 27 décembre 2012, qui a pris effet le [5],[6], et qui intègre également les communes de Chargey-lès-Gray, Onay, Velesmes-Échevanney, ce qui porte à 37 le nombre de communes associées[2].

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants (et 5 000 habitants en zone de montagnes), le préfet de la Haute-Saône a présenté en octobre 2015 un projet de révision du SDCI qui prévoit notamment la scission de la communauté de communes du val de Pesmes, dont certaines communes seraient intégrées à la communauté de communes du Val marnaysien[7],[8] et les autres communes au Val de Gray.

Le SDCI définitif, approuvé par le préfet le 30 mars 2016, a prévu l'extension du Val de Gray aux communes d'Arsans, Broye-Aubigney-Montseugny, Chevigney, La Grande-Resie, La Resie-Saint-Martin, Lieucourt, Pesmes, Sauvigney-lès-Pesmes, Vadans, Valay et Venère, portant le nouvel ensemble à 20 807 habitants, selon le recensement de 2013[9]. Cette extension a pris effet le , après consultation formelle des conseils municipaux et communautaires concernés.

Territoire communautaireModifier

GéographieModifier

CompositionModifier

Au , la communauté de communes regroupe les 48 communes suivantes[5] :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Gray
(siège)
70279 Graylois 20,26 5 482 (2016) 271
Ancier 70018 Ancierois 4,42 495 (2016) 112
Apremont 70024 Apremontais 14,4 467 (2016) 32
Arc-lès-Gray 70026 Arcois 12,1 2 537 (2016) 210
Arsans 70030 2,48 49 (2016) 20
Attricourt 70032 Altériens 6,08 43 (2016) 7,1
Autrey-lès-Gray 70041 Atturans 32,4 372 (2016) 11
Auvet-et-la-Chapelotte 70043 14,43 243 (2016) 17
Battrans 70054 5,32 230 (2016) 43
Bouhans-et-Feurg 70080 Bouhannais 9,75 249 (2016) 26
Broye-les-Loups-et-Verfontaine 70100 7 124 (2016) 18
Broye-Aubigney-Montseugny 70101 25,36 477 (2016) 19
Champtonnay 70124 5,24 99 (2016) 19
Champvans 70125 Champvannais 7,15 183 (2016) 26
Chargey-lès-Gray 70132 Chargeois 16,56 710 (2016) 43
Chevigney 70151 5,17 36 (2016) 7
Cresancey 70185 9,6 182 (2016) 19
Écuelle 70211 5,56 73 (2016) 13
Esmoulins 70218 Esmoulinois 4,48 137 (2016) 31
Essertenne-et-Cecey 70220 11,3 411 (2016) 36
Fahy-lès-Autrey 70225 6,2 112 (2016) 18
Germigney 70265 15,1 166 (2016) 11
Gray-la-Ville 70280 Gray-la-Villois 3,97 962 (2016) 242
Igny 70289 Ignissois 10,03 192 (2016) 19
Lieucourt 70302 Lieucourtois 4,8 79 (2016) 16
Lœuilley 70305 Nantillais 5,67 107 (2016) 19
Mantoche 70331 Mantochois 16,58 451 (2016) 27
Nantilly 70376 Nantillais 10 488 (2016) 49
Noiron 70389 Noironnais 5,58 57 (2016) 10
Onay 70394 Onnayés 6,68 59 (2016) 8,8
Oyrières 70402 Oriens 14,03 386 (2016) 28
Pesmes 70408 Pesmois 18,64 1 092 (2016) 59
Poyans 70422 Poyannais 12,17 143 (2016) 12
La Grande-Résie 70443 4,76 83 (2016) 17
La Résie-Saint-Martin 70444 Résillés 3,27 155 (2016) 47
Rigny 70446 Rignolais 12,72 590 (2016) 46
Saint-Broing 70461 10,17 115 (2016) 11
Saint-Loup-Nantouard 70466 Lupéens 7,64 115 (2016) 15
Sainte-Reine 70471 Routhenains 6,18 33 (2016) 5,3
Sauvigney-lès-Gray 70479 Sauvignois 10,44 105 (2016) 10
Sauvigney-lès-Pesmes 70480 6,35 145 (2016) 23
Le Tremblois 70505 5,49 183 (2016) 33
Vadans 70510 12,95 136 (2016) 11
Valay 70514 Valésiens 17,4 691 (2016) 40
Vars 70523 Varsois 16,16 201 (2016) 12
Velesmes-Échevanne 70528 Velesmois 22,11 484 (2016) 22
Velet 70529 Velettois 6,05 384 (2016) 63
Venère 70542 7,96 222 (2016) 28

DémographieModifier

Évolution démographique du territoire communautaire
tel qu'existant au
1968 1975 1982 1990 1999 2010 2016
21 65322 84422 32221 72121 64921 48320 535
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes.
Les données mentionnées ci-dessus sont établies à périmètre géographique constant, dans la géographie en vigueur au .
(Source : INSEE RGP 2015[10])


 

OrganisationModifier

SiègeModifier

Le siège de la communauté de communes est à Gray, 10 rue Moïse Lévy[5].

ÉlusModifier

La communauté de communes est administrée par un conseil communautaire constitué, pour la mandature 2014-2020, de 53 délégués représentant chacune des 37 communes membres, répartis sensiblement en fonction de l'importance de leur population.

Au terme des élections municipales de 2014 dans la Haute-Saône, le conseil communautaire d'avril 2014 a élu son nouveau président, Alain Blinette, maire de Rigny, ainsi que ses 9 vice-présidents, qui sont[11] :

  1. Michel Alliot, ancien maire de Gray ;
  2. Gilles Dumont, maire de Velet ;
  3. M. Claude Paillard, maire de Sauvigney-lès-Gray ;
  4. Yvan Guignot, maire de Gray-la-Ville ;
  5. Denis Bari, conseiller municipal de Gray ;
  6. M. Claude Demangeon, maire de Bouhans-et-Feurg ;
  7. Vincent Humbert, élu d'opposition d'Arc-lès-Gray (démissionnaire en novembre 2015[12]) ;
  8. Christophe Laurençot, maire de Gray ;
  9. Patrice Lavoye, maire de Chargey-lès-Gray.

À la suite de l'extension de l'intercommunalité à certaines communes de l'ex-communauté de communes du val de Pesmes en 2017, le bureau communautaire est constitué du président et des vice-présidents suivants pour la fin de la mandature 2014-2020[13],[14] :

  1. Michel Alliot, ancien maire de Gray, chargé du tourisme, de la culture et de la communication ;
  2. Gilles Dumont, maire de Velet, chargé des réseaux et de l'aménagement de zones ;
  3. M. Claude Paillard, maire de Sauvigney-lès-Gray ;
  4. Thierry Savin, élu d'Arc-lès-Gray, chargé du développement économique, de l'environnement et de la redevance incitative ;
  5. M. Claude Demangeon, maire de Bouhans-et-Feurg ;
  6. Frédéeic Henning, maire de Pesmes, chargé de l’animation du territoire ;
  7. Christophe Laurençot, maire de Gray, chargé du sport ;
  8. Patrice Lavoye, maire de Chargey-lès-Gray, chargé de l'urbanisme, SCOT, Pays graylois

Liste des présidentsModifier

Liste des présidents successifs du SIVOM et des communautés de communes[2]
Période Identité Étiquette Qualité
juillet 1965 mars 1977 Pierre Vitter RI Pharmacien
Sénateur de la Haute-Saône RPF (1948 → 1952)
Député RI puis UDF (1956 → 1978)
Conseiller général de Gray (1951 → 1976)
Président du Conseil général (1971 → 1976)
avril 1977 mars 1983 André Lanquetin   Conseiller municipal d'Arc-lès-Gray
Conseiller général de Gray (1976 → 1982)
avril 1983 mars 1989 Bernard Fournier    
avril 1989 juillet 1995 Christian Bergelin RPR Transporteur
Député de la Haute-Saône (1981 → 1986 et 1988 → 2002)
Secrétaire d'État (1986 → 1988)
Président du Conseil général (1989 → 1998)
Conseiller général de Gray (1995 → 1998)
Sénateur de la Haute-Saône (2002)
Démissionnaire
juillet 1995 mars 2001 Patrice Debray RPR Médecin généraliste
Député (2008 → 2010)
Vice-président du Conseil régional (1998 → 2004)
Conseiller municipal de Gray (2008 → 2010)
avril 2001 avril 2014 Michel Alliot UMP Avocat
Maire de Gray (1998 → 2014)
avril 2014 En cours Alain Blinette UMPLR Maire de Rigny (2008 → )
Conseiller général d'Autrey-lès-Gray (2011 → 2015)
Conseiller départemental de Dampierre-sur-Salon (2015 → )

CompétencesModifier

Les compétences de la communauté de communes Val de Gray se décomposent en deux catégories[15] :

  • les compétences obligatoires :
    • l'aménagement de l'espace ;
    • le développement économique ;
    • la politique du logement social ;
    • la gestion des déchets ;
  • les compétences facultatives :
    • le tourisme ;
    • la protection et la mise en valeur de l'environnement ;
    • la protection animale ;
    • la gestion de l’École départementale de musique ;
    • l'activité cinématographique (Cinémavia, cinéma géré par la C.C.V.G.) ;
    • la gestion d’une salle polyvalente d’activités communautaires (actuellement en construction)
    • l'accompagnement des communes vers les NTIC ;
    • la défense incendie ;
    • l'entretien des réseaux d'eaux pluviales ;
    • l'animation de manifestations (commerciales, culturelles ou sportives) ;
    • la mise à disposition d'une station de monte au service des Haras nationaux.

Régime fiscal et budgetModifier

La Communauté de communes est un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre.

Afin de financer l'exercice de ses compétences, l'intercommunalité perçoit la fiscalité professionnelle unique[5] (FPU) – qui a succédé à la taxe professionnelle unique (TPU) – et assure une péréquation de ressources entre les communes résidentielles et celles dotées de zones d'activité.

Elle perçoit également une bonification de la dotation globale de fonctionnement[5].

Identité visuelleModifier

L'intercommunalité s'est dotée successivement de plusieurs logos.

Projets et réalisationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. http://www.cc-valdegray.fr/images/stories/ccvaldegray/bp2010.pdf
  2. a b c et d « L'histoire de l'intercommunalité », La CCVG (consulté le 23 juillet 2016).
  3. « Statuts de la communauté de communes du Val de Gray au 29 mars 2007 » [PDF], sur http://www.gray-la-ville.fr (consulté le 23 juillet 2016).
  4. « Arrêté préfectoral du 23 décembre 2011 portant définition du schéma départemental de coopération intercommunale du département de la Haute-Saône » [PDF], Préfecture de la Haute-Saône (consulté le 23 juillet 2016), p. 4.
  5. a b c d et e « CC Val de Gray (N° SIREN : 200036549) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur, (consulté le 1er juillet 2018).
  6. Alain Chrétien, « Longue vie à la nouvelle Communauté de Communes du Val de Gray ! », Site du député Alain Chrétien, (consulté le 22 juillet 2016).
  7. « Présentation du projet de SDCI révisé » [PDF], Intercommunalité, Préfecture de la Haute-Saône, (consulté le 23 juillet 2016).
  8. Guillaume Minaux, « Haute-Saône : le projet de redécoupage », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  9. « Arrêté préfectoral du 30 mars 2016 portant définition du schéma départemental de coopération intercommunale du département de la Haute-Saône » [PDF], Intercommunalité, Préfecture de la Haute-Saône (consulté le 23 juillet 2016), p. 3.
  10. INSEE, Recensement général de la population 2015, Document mentionné en liens externes.
  11. « Les élus du conseil communautaire », L'intercommunalité, sur http://www.cc-valdegray.fr (consulté le 24 juillet 2016).
  12. « Humbert jette l'éponge », La presse de Gray,‎ (lire en ligne).
  13. « http://www.cc-valdegray.fr/le-conseil-communautaire », sur http://www.cc-valdegray.fr (consulté le 1er juillet 2018).
  14. « Extrait du Registre des Délibérations - séance du conseil communautaire du  » [PDF], Comptes-rendus du conseil communautaire, Communauté de Communes VAL de GRAY (consulté le 1er juillet 2018).
  15. http://www.cc-valdegray.fr/index.php?option=com_content&task=blogcategory&id=33&Itemid=77

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier