Ouvrir le menu principal
Bataille de Günzburg
Description de l'image Battle of Gunzburg 1805 Campaign Map.JPG.
Informations générales
Date 9 octobre 1805
Lieu Günzburg
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau de l'Empire français Empire françaisDrapeau de l'Autriche Empire d'Autriche
Commandants
Michel NeyKarl Mack von Leiberich
Forces en présence
7 114 hommes10 000 hommes
Pertes
900 prisonniers et 5 canons

Troisième Coalition

Batailles

Batailles navales
Rocher du Diamant · Cap Finisterre · Trafalgar · Cap Ortegal


Campagne d'Allemagne (1805) : opérations en Bavière - Autriche - Moravie
Donauwörth · Wertingen · Gunzburg · Haslach-Jungingen · Memmingen · Elchingen · Nerenstetten · Neresheim · Ulm · Ried · Lambach · Bodenbichl · Steyr · Amstetten · Mariazell · Dürenstein · Hollabrunn (Schöngrabern) · Wischau · Austerlitz


Campagne d'Italie (1805) : Opérations en Italie du Nord
Vérone · Caldiero


Invasion de Naples (1806)
Gaète · Campo Tenese · Maida


Coordonnées 48° 27′ nord, 10° 16′ est

Géolocalisation sur la carte : Bavière

(Voir situation sur carte : Bavière)
Bataille de Günzburg

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Bataille de Günzburg

Le combat de Günzburg a lieu le dans cette ville souabe de l'ouest de la Bavière (Électorat de Bavière, Royaume de Bavière).

La batailleModifier

Le général Mack, apprenant trop tard les résultats du mouvement opéré par l'empereur Napoléon, essaie de défendre le passage du Danube. Il dirige sur Donawerth les grenadiers d'Affemberg qui sont battus le 8 octobre à Wertingen, et va occuper Günzburg avec un corps de dix mille hommes. Le maréchal Ney fait attaquer ce poste par le général Mahler, pendant que le général Dupont se portant sur Albeck, menace Ulm. Mahler enlève la ville de Günzburg et prend cinq canons avec neuf cents soldats.

C'est sur ce champ de bataille que tombe le colonel Gérard Lacuée à la tête du 59e régiment de ligne.

RéférencesModifier

  • Soulié, Eudoxe. Notice du Musée Impérial de Versailles Charles de Mourgues frères, 1860.