Coalition démocratique (Hongrie)

parti politique hongrois

Coalition démocratique
(hu) Demokratikus Koalíció
Image illustrative de l’article Coalition démocratique (Hongrie)
Logotype officiel.
Présentation
Président Ferenc Gyurcsány
Fondation
Scission de Parti socialiste hongrois
Vice-présidents Ágnes Vadai
József Debreczeni
Péter Niedermüller
Positionnement Centre gauche
Idéologie Social-libéralisme
Libéralisme
Europhilie
Groupe au Parlement européen Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen
Adhérents 10 876 (2016)[1]
Couleurs Bleu, violet et jaune
Site web http://www.dkp.hu
Représentation
Députés
9  /  199
Députés européens
4  /  21
Élus régionaux
36  /  381

La Coalition démocratique (hongrois : Demokratikus Koalíció, Coalition démocratique, prononcé [ˈdɛmokrɒtikuʃ ˈkoɒli:tsio:], DK) est un parti politique hongrois de centre gauche, dont le président est Ferenc Gyurcsány.

Ferenc Gyurcsány lors d'un meeting du MSzP en 2006.

Ancienne plate-forme du Parti socialiste hongrois (Magyar Szocialista párt, MSzP), il devient un parti politique à part entière en 2011, en raison de l'échec des socialistes face à Viktor Orbán aux élections législatives de 2010, mais aussi de la mise en minorité de Ferenc Gyurcsány au sein de ce parti. Officiellement, la rupture avec le MSzP se fait sur une divergence stratégique face au nouveau pouvoir dominé par le Fidesz et la droite nationaliste. DK défend l'idée selon laquelle l'enjeu est de fédérer, à la façon d'un « front populaire », une large coalition démocratique face à un gouvernement accusé de dérive autoritaire. Dans les faits, le mouvement peine à s'installer dans le paysage politique hongrois, essentiellement en raison de l'impopularité encore importante de son leader.

Fondements idéologiques et philosophiquesModifier

ValeursModifier

La Coalition démocratique revendique son ancrage au sein de la social-démocratie européenne. Au-delà, de par sa nature, c'est-à-dire fondé essentiellement en opposition à la dérive autoritaire de Viktor Orbán[réf. nécessaire], son programme électoral vise une restauration des institutions démocratiques et républicaines, un renforcement des libertés fondamentales, ainsi qu'une politique plus favorable à la construction européenne.

HistoireModifier

En 2020, la Coalition Démocratique de Ferenc Gyurcsány est épinglée par la Cour des comptes, qui note des « violations des règles et des lois depuis de nombreuses années ». Un jugement défavorable pour un mouvement envisageant d’exercer des responsabilités gouvernementales[2].

Quelques figures politiquesModifier

  • Ferenc Gyurcsány, ancien président du MSzP (2007-2009) et Premier ministre de Hongrie (2004-2009). Figure clivante, Ferenc Gyurcsány doit non seulement faire face à l'hostilité de la droite hongroise, mais également d’une partie de l’opposition libérale de gauche, en particulier en raison de sa gestion policière des émeutes de l'automne 2006, mais plus généralement du fait des politiques d'austérité qu'il a menées[2].

Résultats électorauxModifier

Élections législativesModifier

Année Députés Votes % Rang Gouvernement
2018
9  /  199
308 161 5,38 % 5e Opposition


Élections municipalesModifier

Année Conseils de comitats +/- Assemblée de Budapest +/-
2019
36  /  381
18  /  31
[e]
  6
  • ^ Fait partie d'une alliance électorale

Élections européennesModifier

Année Voix % Sièges Position
2014 226 086 9,75
2  /  21
4e
2019 557 081 16,05
4  /  21
2e

Organisation interneModifier

Structures associéesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (hu) « Kezd összeesni az MSZP, a párt inkább hallgat a taglétszámról », sur NOL.hu, (consulté le 9 janvier 2017).
  2. a et b La Coalition Démocratique de Ferenc Gyurcsány épinglée par la Cour des comptes, visegradpost.com, 28 mai 2020

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier