Ouvrir le menu principal

Claude Sturni

homme politique français

Claude Sturni
Illustration.
Fonctions
Maire d'Haguenau
En fonction depuis le
(11 ans, 5 mois et 5 jours)
Élection 16 mars 2008
Réélection 23 mars 2014
Prédécesseur Pierre Strasser
Député de la 9e circonscription du Bas-Rhin

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Législature XIVe
Groupe politique app. UMP (2012-2015)
app. LR (2015-2017)
Prédécesseur François Loos
Successeur Vincent Thiébaut
Biographie
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Haguenau (Bas-Rhin)
Nationalité Française
Conjoint Delphine Sturni
Diplômé de Université de Strasbourg

Claude Sturni est un homme politique français, né en 1962 à Haguenau.

Il est maire de Haguenau depuis 2008, député de la neuvième circonscription du Bas-Rhin de 2012 à 2017 et président de la communauté d'agglomération de Haguenau depuis 2017.

Sans étiquette, il est apparenté au Groupe LR de l'Assemblée nationale et membre de la commission des Affaires culturelles.

Sommaire

BiographieModifier

Diplômé de l'École de management de l’Université de Strasbourg (à l'époque Institut d'études commerciales supérieures), il fait carrière au sein d'une entreprise américaine de biotechnologie implantée en Alsace.

Directeur général du site de Molsheim (Bas-Rhin), il développe le projet industriel passant de 300 salariés à plus de 1 100 en 2008. Il est ensuite devenu président de la filiale française du groupe et vice-président Europe, chargé des ressources humaines. Claude Sturni a également dirigé une usine de cette entreprise en Irlande.

Il parle couramment l'anglais, l'allemand et le dialecte alsacien[réf. nécessaire].

Parcours politiqueModifier

En 1989 il entre en politique en étant élu conseiller municipal de Haguenau, puis devient adjoint chargé de la jeunesse lors des prochaines élections de 1995. À ce poste, il est notamment à l’origine de la création du Conseil municipal des enfants et de celui des jeunes. A nouveau élu sur la liste victorieuse en 2001, il se voit confier la fonction d'adjoint au maire chargé de la culture.

A la tête d'une liste sans étiquette il est élu maire de Haguenau en 2008, poste auquel il sera réélu au premier tour en mars 2014. Dès lors il décide d'arrêter son activité professionnelle pour se consacrer pleinement à son mandat de maire.

En 2010, il est élu conseiller régional indépendant sur la liste « Majorité alsacienne » conduite par Philippe Richert. À ce titre, il assure la présidence de la commission « Culture, identité régionale et bilinguisme » et la vice-présidence de la commission « Innovation, recherche et enseignement supérieur ».

En juin 2012, il devient député de la 9e circonscription du bas-Rhin. Élu au second tour sous une étiquette « divers droite », il est depuis apparenté au groupe UMP (puis LR) à l'Assemblée nationale. En application de la loi sur le cumul des mandats il démissionne en 2012 du conseil régional d'Alsace.

Le , il adhère au groupe Rassemblement UMP présidé par François Fillon[1], jusqu'à la dissolution de ce groupe dissident le [2]. En février 2013, il vote contre la loi accordant le droit de mariage aux personnes de même sexe.

Fin 2014, il est nommé membre du Comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques, organe interne de l'Assemblée nationale exerçant ses prérogatives de contrôle sur l'action de l'exécutif.

Il soutient François Fillon pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[3].

Le , il est élu président de la communauté d'agglomération de Haguenau.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier