Ouvrir le menu principal

Claude-Louis de Lesquen

prélat catholique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lesquen.

Claude-Louis de Lesquen
Image illustrative de l’article Claude-Louis de Lesquen
Claude-Louis de Lesquen, carte postale F. Château
Biographie
Nom de naissance Claude-Louis de Lesquen
Naissance
Trégon (France)
Ordination sacerdotale
Décès
à Dinan
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Dernier titre ou fonction Évêque de Rennes
Évêque de Beauvais puis de Rennes

Ornements extérieurs Evêques.svg
Blason Claude-Louis de Lesquen.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Claude-Louis de Lesquen né le au manoir du Bouillon à Trégon et mort le à Dinan, fut évêque de Rennes.

BiographieModifier

Origines et formationModifier

Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Lesquen.

Il est le fils de Charles-Yves de Lesquen, seigneur de Saint-Lormel, et de Françoise-Yvonne-Corentine de Lesquen.

Il fit ses études dans l'Hôtel des Gentilshommes à Rennes, puis entra à l'école militaire. Il fut nommé sous-lieutenant le .

ÉmigrationModifier

La Révolution le contraint à émigrer.

Le , il rejoint l'armée des Princes à Worms où se trouve son frère Victor-Claude. Après la bataille de Valmy, il passe dans la 10e compagnie de l'armée du Prince de Condé.

Le , il est blessé au combat d'Oberkammlach. Il est fait lieutenant le et reçoit la Croix de l'ordre de Saint-Louis le .

Retour en FranceModifier

En 1804, il reprend ses études afin d'entrer au séminaire de Saint-Brieuc. Il y est ordonné prêtre le .

 
Tombe de Mgr de Lesquen en l'église Saint-Malo de Dinan.

Vicaire de la paroisse Saint-Michel de Saint-Brieuc, il est nommé recteur de Pommeret le .

En 1817, il est chanoine de la cathédrale de Saint-Brieuc, jusqu'en 1823. Le de cette année, il est sacré évêque de Beauvais dans la chapelle du séminaire d'Issy.

Le décret royal du lui confie la succession de Monseigneur Charles Mannay à Rennes. « Extrêmement humble, il ne voulut point faire d'entrée solennelle dans la ville » [1]

Après avoir soutenu la création de plusieurs institutions religieuses, il donne en 1828 des directives au clergé du diocèse à l'aide de son Ordonnance de Mgr de Lesquen, évêque de Rennes, pour régler la discipline de son diocèse, imprimé à Rennes. Cet imprimé de 260 pages incite particulièrement les recteurs à recenser l'histoire de l'église et tout ce qui est susceptible d'améliorer la qualité de leur service. Il publie également un Catéchisme à l'usage du diocèse en 1840.

En 1831, il ordonne le déplacement du petit-séminaire à Saint-Méen-le-Grand.

Des raisons de santé, le contraignent à cesser son épiscopat et à se retirer en 1841 dans l'hôtel Lanjamet-Vaucouleurs à Dinan, avec ses sœurs Constance et Anne.

En 1852, lors de l'inauguration du viaduc de Dinan le , il fait un discours depuis l'autel dressé au milieu de l'ouvrage.

Il décède le et est inhumé dans l'église de Saint-Malo de Dinan, sauf son cœur qui sera déposé dans une des chapelles la cathédrale de Rennes, une plaque de marbre noir lui rendant hommage. Son portrait sur toile est exposé dans la sacristie de la cathédrale de Rennes[2], et une lithographie a été réalisée par la lithographie Oberthur en 1855, selon une publicité passée dans le Dinannais le 2 et le .

Armes 
De gueules à l'épervier d'argent la tête tournée, becqué et membré d'or, accompagné d'un croissant tourné en chef et de trois molettes deux et une, le tout d'argent.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Patrick Delon, Monseigneur de Lesquen (1770-1855) au Bignon-Guy, dans Le Pays de Dinan, 1998, p. 181.
  2. Selon l'étude de Patrick Delon en 1998