Ouvrir le menu principal

Classe T 53

navire de guerre

Classe T 53
Image illustrative de l’article Classe T 53
Le Duperré désarmé à Brest en 1993
Caractéristiques techniques
Type escorteur d'escadre anti-aérien
Longueur 128,60 m
Maître-bau 12,71 m
Tirant d'eau 5 m
Déplacement 3 750 tonnes
Propulsion 2 turbines à vapeur
4 chaudières
Puissance 63 000 ch
Vitesse 34 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 3×2 canons de 127 mm antiaérien
3×2 canons de 57 mm antiaérien
4×1 canon de 20 mm Oerlikon Mk 4
4×3 tubes lance-torpilles de 550 mm
1 lance-roquettes sextuples Bofors anti-sous-marin
Rayon d’action 5 000 nautiques à 18 nœuds (800 tonnes de mazout)
Autres caractéristiques
Électronique 1 radar de veille combinée DRBV-22A
1 radar de veille surface et navigation DRBV-31
1 radar d'altimétrie DRBI-10B
2 radars de conduite de tir DRBC-30
Détection ASM : DUBV-1B et DUBA-1B.
Équipage 19 officiers, 328 hommes
Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale
Commanditaire Marine nationale française
Période de
construction
1957-1958
Période de service dès 1958

La classe T 53 est une deuxième série d'escorteurs d'escadre de la marine nationale française après la Seconde Guerre mondiale. Cette classe comportait cinq unités.

Le Forbin (D635) à Bantry bay

Sommaire

CaractéristiquesModifier

Cette classe est une version modifiée de la classe T 47. Elle est dédiée à la détection antiaérienne, les T 53 jouant le rôle de picket radar.
Les navires ont été construits entre 1957 et 1958.

ModernisationModifier

NaviresModifier

Navires de la classe
Numéro Nom Chantier naval Lancement Mise en service Fin de service
D633 Duperré[1] Arsenal de Lorient désarmé le ;
Brise-lame à Lanvéoc-Poulmic de 1992 à 2006;
Cimetière de Landévennec de 2006 à 2014 ;
démantelé à Gand en 2015.
D634 La Bourdonnais[2] Arsenal de Brest désarmé en ;
coulé comme cible en
D635 Forbin[3] Arsenal de Brest désarmé le ;
coulé comme cible le
D636 Tartu[4] Ateliers et chantiers de Bretagne à Nantes désarmé en ;
coulé comme cible le
D637 Jauréguiberry[5] Forges et Chantiers de la Gironde à Bordeaux désarmé le ;
coulé comme cible le

ServiceModifier

Voir aussiModifier

SourcesModifier

BibliographieModifier

  • Conway's All the World's Fighting Ships (1947-1995)

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :