Arsenal de Lorient

établissement de constructions navales militaires

L'arsenal de Lorient désigne une série d'installations industrielles situées le long du Scorff dans les villes de Lorient et de Lanester, dans le Morbihan, en France.

Arsenal de Lorient
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Activités
constructions navales militaires
Géographie
Coordonnées
Pays
Commune
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Legenda port.svg
Localisation sur la carte de Bretagne
voir sur la carte de Bretagne
Legenda port.svg
Localisation sur la carte de Lorient
voir sur la carte de Lorient
Legenda port.svg

Il produit notamment des navires de guerre pour le compte de marines militaires.

HistoireModifier

En 1666, la Compagnie française des Indes orientales commence la construction de l'enclos du port. Une corderie de 300 mètres de long est construite en 1676[1]. En 1688, les chantiers sont réquisitionnés par la marine royale lors de la guerre de la Ligue d'Augsbourg. En 1733, la Compagnie des Indes construit des magasins généraux destinés à l’armement et au désarmement des navires[1]. En 1755, l'arsenal commence à se développer à l'est du Scorff et ouvre trois cales à Lanester, qui dépendait alors de Caudan. Le , un incendie détruisit une partie des bâtiments, la voilerie, ainsi que des bureaux d'archives et d'armement[1].

La grande forme de la rive gauche est construite entre 1912 et 1923[2].

La préfecture maritime, incendiée lors des bombardements américains de 1943, a été reconstruite en 1956 et baptisée Hôtel Gabriel en l'honneur de son architecte Jacques Gabriel (1667-1742)[1].

Navires notablesModifier

Le , la frégate Duc de Praslin débarque un rhinocéros indien destiné à la ménagerie royale. Son transport vers Versailles dura quinze jours[1].

Le 28 avril 1861, la Couronne première frégate cuirassée à coque intégrale en fer française, est lancée depuis la rive gauche du Scorff. Elle est propulsée par une machine à vapeur mettant en mouvement une hélice et par 1 621 m2 de voilure. Elle suit les traces de la première frégate cuirassée de l'histoire : la Gloire, conçue par Henry Dupuy de Lôme, originaire de Ploemeur. La Gloire était, elle, constituée d'une coque en bois recouverte d'une cuirasse en fer mais elle suscitât une nouvelle course à l'armement naval en Europe et dans le monde et conduisit à la construction du HMS Warrior, première frégate cuirassée à coque intégrale en fer de l'histoire, lancée par l'Angleterre quelques mois seulement avant la Couronne, le .

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Lucien Le Pallec: Petite histoire de Lorient, [PDF].
  2. Collectif CCAD, op. cit..

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • « L'Arsenal de Lorient de 1770 à 1789 », Revue historique des armées, no 2,‎ , p. 33-62
  • Geneviève Beauchène, « Le port de Lorient après sa cession au Roi 1770-1789 », Revue historique des armées, no 139,‎ 2ème trimestre 1980
  • René Estienne, « L’évolution du site lorientais de 1666 à 1789 », dans René Estienne, L'Orient arsenal, XVIIe-XVIIIe siècles (Exposition réalisée par le Service historique de la Marine), Éd. les Trois Rivières, (présentation en ligne), p. 117-126,
  • René Estienne, « La Marine royale et Lorient aux XVIIIe et XVIIIe siècles », dans René Estienne, L'Orient arsenal, XVIIe-XVIIIe siècles (Exposition réalisée par le Service historique de la Marine), Éd. les Trois Rivières, , p. 51-64,
  • Louis Le Puth, « Quelques souvenirs de la vie lorientaise de 1940 à 1945 », Académie de Marine, vol. Communications et Mémoires,‎ , p. 71-116 (lire en ligne, consulté le 21 décembre 2020)
    Souvenirs de l'ingénieur mécanicien général Le Puth, affecté à l'arsenal français de Lorient entre 1940 et 1945
  • Lars Hellwinkel, « Les Arsenaux de la Marine française à la Libération : l'impact de l'épuration et ses conséquences pour les personnels », Histoire, Presses universitaires de Rennes « L'épuration économique en France à la Libération, Marc Bergère (dir.) »,‎ , p. 271-282 (DOI 10.4000/books.pur.4762, lire en ligne, consulté le 21 décembre 2020).
  • Gérard Le Bouëdec, « Origine et histoire. Le port de Lorient et son arsenal », Micheriou Koz, no 26,‎ , p. 6-47,
  • Fabrice Le Pavic, Une histoire des techniques de l'arsenal de la Marine de Lorient dans la seconde moitié du XXe siècle : Constructions neuves (thèse de doctorat en histoire, philosophie et sociologie des sciences), Nantes, Université de Nantes, , 346 p. (lire en ligne).
  • Collectif CCAD, Arsenal de Lorient - construction de la grande forme : 1912-1923 (broché), Lorient, Club culturel et artistique de la défense (ASAL), , 163 p.

WebographieModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier