Ouvrir le menu principal

Classe Nagara

navire de guerre

Classe Nagara
Image illustrative de l'article Classe Nagara
Schéma classe Nagara
Caractéristiques techniques
Type croiseur léger
Longueur 162,99 m
Maître-bau 14,76 m
Tirant d'eau 4,87 m
Déplacement 5 500 tonnes
Port en lourd 7 050 Tonnes (après refonte)
Propulsion 4 turbines à gaz (12 chaudières)
Puissance 90 000 cv
Vitesse 36 nœuds maxi
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture = 62 mm
pont = 30 mm
tourelle = 20 mm
kiosque = 25-51 mm
Armement principal :
7 x 140 mm
secondaire:
2 x 76 mm
(1x2)mitrailleuses x 13.2 mm
(4X2) tubes lance-torpilles (610 mm)
48 mines
Aéronefs 1 Hydravion sur catapulte
Rayon d’action 5 000 miles à 14 nœuds (350 tonnes de charbon et 1 260 de mazout)
Autres caractéristiques
Équipage 438-450 hommes
Histoire
Constructeurs Arnaux navals de Nagasaki, Uruga
Kōbe et Sasebo Drapeau du Japon Japon
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg
Commanditaire Marine impériale japonaise
Période de
construction
1920-1923
Période de service 1922-1945
Navires construits 6
Navires prévus 6
Navires perdus 6

La classe Nagara fut la troisième classe de croiseurs légers de la marine impériale japonaise construite conjointement aux arsenaux navals de Nagasaki, Uruga, Kōbe et Sasebo. Ils ont participé à de nombreuses actions pendant la Seconde Guerre mondiale sur le théâtre de la guerre du Pacifique.

ConceptionModifier

Successeurs des croiseurs de la classe Kuma, les unités de la classe Nagara, basées sur une normalisation du déplacement à 5,500 tonnes, ont été dotées dès l'origine de la torpille Type 93 Long Lance développée après la réussite navale japonaise à la Bataille de Port-Arthur durant la guerre russo-japonaise de 1904-1905. Ils sont similaires aux croiseurs de la Royal Navy de la même époque et possèdent une catapulte en proue pour lancer un hydravion. Dans les années 1930 les catapultes ont été supprimées en faveur d'une plate-forme rotative en poupe. La classe entière a subi de nombreux réaménagements et une modernisation de son armement au cours de la guerre du Pacifique. L'armement principal était de 7 canons de 140 mm montés en tourelle-simple (2 sur l'avant, 3 sur l'arrière et 2 en latéral). Après la bataille de Midway, devant la vulnérabilité de la flotte japonaise face au développement rapide de l'aviation navale et de la guerre sous-marine, les navires furent dotés de plusieurs canons antiaériens de 25 mm, d'un radar de surface, d'un meilleur blindage de certaines tourelles et de grenades anti sous-marine. Ces modifications augmentèrent de poids à 5,700 t, réduisant la vitesse à moins de 32 nœuds.

L'Isuzu fut modifié en croiseur anti-aérien entre mai et . Son armement principal fut débarqué et embarqua à la place trois affûts doubles de 127 mm antiaérien (un à l'avant, un au centre et un à l'arrière), ainsi que 38 canons antiaériens de 25 mm Type 96 (11x3 et 5x1). Les tubes lance-torpilles avant furent aussi débarqués.

Les unités de la classeModifier

Nom Lancement Armement Chantier naval Fin de carrière Photo
Nagara Arsenal naval
à Sasebo
  Japon
coulé le  
Isuzu Arsenal naval
à Uraga
  Japon
coulé le  
Yura Arsenal naval
à Sasebo
  Japon
coulé le  
Natori Mitsubishi Heavy Industries
à Nagasaki
  Japon
coulé le  
Kinu Kawasaki Heavy Industries
à Kōbe
  Japon
coulé le  
Abukuma Arsenal naval
à Tokyo
  Japon
coulé le  

HistoireModifier

Les six unités de cette classe ont participé à de nombreuses actions pendant la Seconde Guerre mondiale et aucune ne survécut à la guerre.

Nagara : Il servit d'abord pendant seconde guerre sino-japonaise (1937-1945), à la Bataille de Shanghai en 1937 et à l'invasion de l'Indochine française. Après l'attaque de Pearl Harbor il servit au débarquement des troupes japonaises en Malaisie britannique et aux Indes orientales néerlandaises. Il a accompagné l'amiral Chūichi Nagumo lors de la bataille de Midway (). Puis il a participé à la bataille des Salomon orientales (24-), à la bataille des îles Santa Cruz (25-) et à la bataille navale de Guadalcanal (13-). Il a été torpillé par le sous-marin USS Croaker (SS-246) le alors qu'il faisait route de Kagoshima à Sasebo.

Isuzu : Il servit d'abord aux débarquement des troupes japonaises en Chine et à l'invasion de l'Indochine française. Il a participé aux opérations de Malaisie britannique et des Indes néerlandaises, à la bataille des îles Santa Cruz et à la bataille navale de Guadalcanal et à la bataille du golfe de Leyte (23-). Il a été coulé par une meute de sous-marins de l'US Navy proche de l'île de Sumbawa en Indonésie le .

Yura : Il a été impliqué dans le naufrage du cuirassé britannique HMS Prince of Wales et du croiseur de bataille britannique HMS Repulse le . Puis il a couvert le débarquement des troupes japonaises en Malaisie britannique et à Sarawak. Il a participé au raid sur Ceylan au sein du Kidô Butai, à la bataille de Midway et à la bataille des Salomon orientales. Il a été coulé par des avions de l'U.S. Navy et des U.S. Army Air Forces dans les îles Salomon le .

Natori : Il a couvert les débarquements japonais dans les Philippines et les Indes néerlandaises. Il a été torpillé au large de Samar par le sous-marin américain USS Hardhead (SS-365) le .

Kinu : Il a été impliqué dans le naufrage des deux bâtiments britanniques HMS Prince of Wales et HMS Repulse, puis a couvert les débarquements japonais en Malaisie britannique et aux Indes néerlandaises. Il a participé aux opérations dans les îles Salomon et aux Philippines. Il a été coulé par des avions de l'U.S. Navy dans la mer de Visayan le .

Abukuma : Il a pris part à l'attaque sur Pearl Harbor et à la bataille des îles du Commandeur le . Il a participé à la bataille du détroit de Surigao, et a été coulé le lendemain, .

Notes et référencesModifier

SourcesModifier

  • Eric LaCroix - Linton Wells II : Any Ship Class Does Have As Building Cost Per Ship A Pound Sterling (1997) (ISBN 0-87021-311-3)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier