Clan Ōtomo

Le clan Ōtomo (大伴氏, Ōtomo-shi?) était un clan japonais qui a servi les Okimi pendant une longue période. Le clan perdit de l'influence après la réforme de Taika en 645 avant d'en regagner à la cour au côté de Jinshin en 672. Ses terres natales étaient situées dans la province de Bungo, au nord de Kyushu.

Mon du clan Ōtomo.

Comme les Otomo étaient l'un des seuls clans majeurs de Kyushu avec les Shoni et les Shimazu, ils avaient un rôle central dans la lutte contre l'invasion mongole en 1274 et 1281.

Ils ont aussi joué un rôle dans la mise en place de l'investiture Ashikaga vers 1330. Les Otomo ont combattu au côté d'Ashikaga Takauji et lui ont permis de gagner des batailles clés comme la bataille de Sanoyama. Cette aide leur a permis d'atteindre des positions importantes dans le nouveau shogunat.

Période SengokuModifier

Le clan Otomo faisait partie des quelques grandes familles qui, avec leurs rivaux, les Shimazu, se partageaient l'île de Kyushu. Tout comme eux, le clan Otomo a eu des contacts avec l'Occident, notamment avec les Portugais : en 1549, le missionnaire jésuite François Xavier débarqua au Japon à cause d'un typhon et baptisa près d'un millier d'autochtones à la chrétienté.

C'est Otomo Sôrin Yoshishige (1530-1587) qui accepta de commercer avec les Européens et qui adopta leur culture, leurs armes et finalement, leur religion (converti par François Xavier en 1578) bien qu'étant pourtant un moine bouddhiste depuis 1562 (d'où le nom religieux Sôrin).

Le clan bénéficia donc, comme ses rivaux, des armes occidentales (arquebuses) et utilisa pour la première fois les canons portugais (embarqués sur des navires) en 1561 lors d'une offensive Otomo sur la place forte de Moji, tenue par le clan Mori, haut lieu stratégique qui surplombait le détroit de Shimonoseki, séparant Kyushu de Honshu.

Le clan reçut également l'aide de Toyotomi Hideyoshi pour éradiquer les Shimazu lors de sa campagne de conquête de Kyushu.

MembresModifier

Tous deux étaient poètes.

  • Otomo Sorin (-)

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • George Sansom, A History of Japan: 1334-1615, Stanford, Stanford University Press.
  • Stephen Turnbull, The Samurai Sourcebook, Londres, Cassell & Co.
  • Stephen Turnbull, Les Samouraïs. Dans l'univers des guerriers japonais, Budo Editions, 2009, 220 p. (ISBN 978-2846172486).