Cimetière national de Séoul

Cimetière national de Séoul
Image dans Infobox.
Pays
Division administrative
Commune
Coordonnées
Identifiants
Site web
Find a Grave
Localisation sur la carte de Séoul
voir sur la carte de Séoul
Red pog.svg

Cimetière national de Séoul
Hangeul 국립서울현충원
Hanja 國立서울顯忠院
Romanisation révisée Guklib Seoul Hyeonchungwon
McCune-Reischauer Kungnip Sŏul Hyŏnch'ungwŏn

Le cimetière national de Séoul (Hangeul : 국립서울현충원) est situé à Dongjak-dong, dans le district du Dongjak-gu, à Séoul en Corée du Sud. Lorsqu'il a été créé par le décret présidentiel de Syngman Rhee en 1956, il s'agissait du seul cimetière national du pays. Lorsque le cimetière a atteint sa capacité maximale au début des années 1970, le cimetière national de Daejeon a été créé, en 1976. Les deux cimetières avaient été surveillés par le ministère de la Défense nationale jusqu'en 2005, mais en 2006, le cimetière national de Daejeon a été transféré au ministère des Affaires des patriotes et des Anciens combattants.

Le cimetière est réservé pour les anciens combattants coréens, y compris ceux qui sont morts dans le mouvement d'indépendance coréen, la Guerre de Corée et la Guerre du Vietnam[1].

En août 2005, une visite de la délégation Nord-coréenne au cimetière a suscité une controverse. La délégation était menée par Kim Ki-Nam, et dénombrait 182 fonctionnaires. La visite n'a pas seulement suscité l'indignation parmi ceux qui s'opposent à des relations plus chaleureuses avec le Nord, mais a également soulevé la crainte qu'une délégation du Sud soit amenée à rendre hommage à Kim Il-sung à Pyongyang dans le futur[2].

Le défunt président Kim Dae-Jung y a été enterré le 23 août 2009.

Le Cimetière National de Séoul est près de la Station de Dongjak sur la Ligne 4 ou la Ligne 9 du métro de Séoul. Hormis quelques exceptions, le Cimetière National de Séoul est en libre accès.

Personnes notables enterréesModifier

 
La tombe du Président Park Chung Hee à Séoul dans le Cimetière National
 
26e sanctuaire du cimetière national de Séoul

Incidents et controverseModifier

Attentat à la bombe à la porte du Cimetière national de SéoulModifier

Le 22 juin 1970, trois agents nord-coréens ont fait irruption dans le cimetière et ont y placé une bombe. Un agent a été tué lorsque la bombe a été accidentellement explosé[4],[5].

Visite de la délégation nord-coréenneModifier

Le 14 août 2005, un groupe de délégation nord-coréenne, comprenant le Vice-Président du Comité nord-coréen de la paix et de la réunification, a visité le Cimetière national de Séoul.

Kim Dae-jungModifier

En 2009, lorsque Kim Dae-jung est mort, il a été décidé de l'enterrer dans Séoul, et pas dans zone de Daejeon qui était le lieu prévu au départ[6].

RéférencesModifier

  1. http://www.snmb.mil.kr/snc_2009/web/eng_snc/m12.jsp# « https://web.archive.org/web/20120610032923/http://www.snmb.mil.kr/snc_2009/web/eng_snc/m12.jsp »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  2. « N.Korean National Cemetery Visit Sparks Concern », Chosun Ilbo, (consulté le )
  3. Kim Tong-hyung, « S. Koreans mourn ex-President Kim in state funeral », Associated Press, (consulté le )
  4. « 武裝(무장)공비 2~3명 國立(국립)묘지 爆破(폭파)기도 », sur NAVER Newslibrary (consulté le )
  5. « A KOREAN RED AGENT DIES IN SEOUL BLAST », The New York Times,‎ (lire en ligne)[Quoi ?]
  6. « 서울현충원 국가원수 묘역 빈자리 없어 », sur www.munhwa.com (consulté le )

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier